Logo ETI Quitter la lecture facile

En ce moment

L’industrie pourrait facilement devenir moins énergivore

Posté le par Christine SILVAND dans Entreprises et marchés

Troisième secteur d'activité le plus énergivore derrière le bâtiment et les transports, l'industrie pourrait sensiblement réduire sa consommation énergétique. Effy et ENEA Consulting montrent qu'au prix de quelques efforts, les besoins en énergie de l'industrie pourrait aisément baisser de 20%.

Aujourd’hui, l’industrie est le troisième secteur d’activité le plus gourmand en France derrière le bâtiment et les transports. Ainsi, 21 % de la consommation énergétique française sert à la faire fonctionner. Selon une étude de l’ADEME, ces besoins pourraient pourtant être assez aisément réduits de 20 %. Mais pour ce faire, il est nécessaire que les industriels mettent en place des procédés moins demandeurs en énergie. C’est pourquoi les cabinets Effy et ENEA Consulting ont réalisé une étude auprès de 500 d’entre eux afin d’identifier les pratiques les plus efficaces à instaurer en termes d’économie d’énergies pour y parvenir. Pour que cela fonctionne, il est nécessaire que ces techniques soient mises en place à grande échelle.

La massification de ces procédés permettrait donc d’atteindre 20 % d’économies d’énergie dans l’industrie. Dans un premier temps, l’industrie doit mettre en place des pratiques simples, et surtout qui peuvent s’adapter à toutes les firmes, indépendamment de leurs secteurs d’activité. « L’amélioration de l’efficacité énergétique de l’industrie française repose en grande partie sur le déploiement des meilleures techniques disponibles » pour Effy.

Savoir gérer le froid pour être moins énergivore

Pour que les résultats de l’étude puissent être bénéfiques pour l’industrie toute entière, les analyses ont porté sur les secteurs suivants : l’agroalimentaire, la parachimie et la plasturgie. Notons néanmoins que les secteurs « à forte intensité énergétique » ne sont pas concernés par l’étude. Or, ces 49 industries réunies à l’Union des industries utilisatrices d’énergie (UNIDEN) sont responsables de 70% de la consommation énergétique de l’industrie tous secteurs confondus. En ce sens, les préconisations d’Effy et ENEA Consulting concernent 3 755 sites sur les 16 704 que compte l’industrie française. Ces 3 755 sites sont à l’origine de 17 % des consommations d’électricité et de 6 % des consommations de chaleur.

Concrètement, quelles pistes d’actions proposent cette étude ? Afin de parvenir à économiser de l’énergie, récupérer la chaleur fatale sur un groupe de production de froid ou un compresseur d’air comptent parmi les bonnes pratiques à développer. Les industriels gagneraient également à réguler les groupes de production de froid, isoler les réseaux de vapeur et utiliser des technologies électriques ou hybrides pour les presses à injecter. À l’heure actuelle, le taux de pénétration de ces pratiques dans les différents secteurs de l’industrie reste très hétérogène. Si elles se démocratisaient, elles permettraient tout de même d’économiser 236,5 térawattheures cumac chaque année !

Matthieu Combe, journaliste scientifique

Pour aller plus loin

Posté le par Christine SILVAND


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !