Logo ETI Quitter la lecture facile

In Sun We Trust évalue le potentiel solaire de votre toit

Posté le par Matthieu Combe dans Énergie

In Sun We Trust est une plateforme en ligne qui calcule grauitement le potentiel de votre toiture et vous propose des artisans locaux pour installer des panneaux solaires. La start-up s'invite sur tout le territoire. Lumière.

Avec la plateforme en ligne InSunWetTust.solar, finies les mauvaises surprises. Elle analyse de manière indépendante le potentiel solaire de votre toit, la rentabilité de l’installation et vous propose des fournisseurs et installateurs de confiance locaux. Que vous soyez un particulier ou une entreprise et que souhaitiez vendre votre électricité ou l’autoconsommer.

L’objectif de David Callegari et Nicolas Bodereau, co-fondateurs de cette start-up est de redorer le blason du photovoltaïque. Lorsqu’ils l’ont lancé fin décembre 2015, près de 90% des Français se disaient abandonner leur projet photovoltaïque par manque d’information et de confiance envers les installateurs. Il fallait réagir !

In Sun We Trust : un outil simple et rapide!

Il existe pour le moment deux versions de l’application. La plus précise a été lancée fin octobre 2016 à Nantes Métropole. La collectivité a noué un partenariat avec la start-up qui a cartographié l’ensemble des toits de ses bâtiments. Les habitants n’ont qu’à entrer leur adresse sur la plateforme et le résultat tombe. Pour la vente d’électricité, le calculateur fournit la production estimée, l’investissement initial, les revenus totaux et la quantité de CO2 économisée. De quoi savoir immédiatement à quel point un projet est rentable ou non.

Un nouveau partenariat a été noué en juin 2017 avec quinze nouvelles collectivités. Parmi elles : Monaco, Grand Pays de Colmar, Pays du Mans, Drancy et Ardèche Verte. D’ici fin la fin du mois d’octobre, elles seront toutes incorporées dans le modèle le plus complet. Cela portera la couverture du système à près de trois millions d’habitants. David Callegari nous confie que d’importantes discussions sont en cours avec 80 nouvelles collectivités pour la fin de l’année. « Au train où vont les choses, nous devrions couvrir 10 millions d’habitants avec la version complète d’ici au printemps 2018 », se félicite-t-il.

Pour les autres Français, pas de panique. La plateforme est disponible au niveau nationale. Simplement, le modèle utilisé est un peu moins précis. Pour fonctionner, il nécessite quelques informations supplémentaires: l’orientation du pan de toiture le mieux exposé, la surface du toit et son inclinaison. Dans tous les cas, les utilisateurs reçoivent un rapport détaillé, contenant le détail des calculs et de la rentabilité de votre projet. S’ils demandent un devis, la start-up leur envoie une sélection d’installateurs locaux et régionaux, signataires d’une charte qualité. Tous les artisans recensés sont recommandés par le monde associatif, sur le base des retours clients. Notons que le service et l’accompagnement sont entièrement gratuits pour les utilisateurs. Ce sont les installateurs référencés qui rémunèrent In Sun We Trust, via un pourcentage sur les contrats passés via la plateforme.

L’innovation au coeur de la transition

Pour arriver à cette prouesse, la start-up a dressé des partenariats de taille. Ainsi, le centre Observation Impact Energie (OIE) des Mines ParisTech fournit les algorithmes, le modèle numérique et les données d’ensoleillement brutes pour le lieu et l’orientation considérés. Celles-ci sont obtenues via le satellite Meteosat et des relevés Météo France. Elles incorporent également l’ombrage due au relief lointain. Par ailleurs, les données topographiques de l’Institut national de l’information géograhique et forestière (IGN) complètent ces données avec l’ombrage proche, provoqué par les bâtiments voisins et la végétation. « Notre partenariat avec l’IGN et les Mines ParisTech nous permet d’utiliser, pour notre simulateur, des algorithmes références à l’échelle européenne en matière de calculs de gisement et d’avoir accès à de précieuses données pour les calculs d’ombrage proche », résume David Callegari.

La start-up est en plein développement. Si elle ne compte qu’une trentaine d’installations à son actif, déjà 300 projets sont en cours d’étude. Le potentiel solaire thermique est également en cours d’intégration au simulateur. S’il est déjà disponible dans la version complète pour les collectivités engagées, il sera disponible au niveau national d’ici l’été 2018.

Par Matthieu Combe, journaliste scientifique

Pour aller plus loin

Posté le par Matthieu Combe


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !