Logo ETI Quitter la lecture facile
carburant-solaire1140

En ce moment

Convertir le solaire et l’éolien en méthane de synthèse

Posté le par Iris Borel dans Énergie

Le Français McPhy, spécialiste de l’hydrogène, a remporté un contrat de Power-to-gas avec l’autrichien RAG. Ce dernier a développé un procédé novateur de production et stockage de méthane « vert » à partir d’hydrogène issu d’énergies renouvelables et de micro-bactéries.

McLyzer 100-30

McPhy est reconnu dans le secteur grâce à sa technologie d’électrolyse qui permet de produire de l’hydrogène en utilisant des énergies renouvelables. L’entreprise a remporté l’appel d’offres international lancé par RAG. « Les critères étaient particulièrement exigeants notamment sur la rapidité de réponse aux variations de puissance électrique, la production directe d’hydrogène à une pression de 30 bar, la maturité de la technologie et la robustesse du système. Les caractéristiques du générateur d’hydrogène McLyzer 100-30 répondaient parfaitement à ces exigences », explique Pascal Mauberger, président de McPhy.

Le gaz naturel de synthèse sera produit grâce à l’électrolyse fournie par le Français et stockée directement dans un réservoir naturel situé à plus de 1 000 mètres sous terre, puis injecté dans le réseau pour être délivré à la demande, en fonction des besoins des consommateurs. Ce nouveau contrat porte à plus de 13 MW la capacité des équipements de Power-to-gas bientôt installée par McPhy, soit une production quotidienne de près de 6 tonnes d’hydrogène renouvelable.

La technologie de Power-to-gas est de plus en plus étudiée pour stabiliser les réseaux électriques confrontés à l’afflux croissant d’électricité d’origine renouvelable. Transformer les excès de production éolienne et solaire en méthane de synthèse à l’avantage d’être plus facilement stockable et de faire participer ces installations à la réserve primaire et secondaire. Les coûts élevés de cette transformation la rendaient jusqu’ici non rentable.

McPhy_RAG_Power-to-Gas_Infographic

Par Romain Chicheportiche

Pour aller plus loin

Posté le par Iris Borel

Les derniers commentaires

  • Le rendement de méthanation est au mieux de 20 %. Aucune installation industrielle de démonstration n’est actuellement en service dans le monde. Avant de parler de cette conversion, théoriquement possible par la réaction de Sabatier, il serait indispensable de s’appuyer sur une réelle démonstration industrielle.


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !