Logo ETI Quitter la lecture facile

Décryptage

La formation par apprentissage

Posté le par La rédaction dans Environnement

Depuis des années, l'apprentissage se développe considérablement. Une tendance qui n'épargne pas la formation des ingénieurs.

On constate d’ailleurs que le nombre d’écoles délivrant le diplôme d’ingénieur et proposant une formation alternance école / entreprise est en augmentation constante. Aujourd’hui, plus de 70 écoles sur 200 proposent ce dispositif.

Retour sur ce phénomène

C’est en 1987 qu’apparaît une nouvelle législation ouvrant l’apprentissage à l’enseignement supérieur par le biais d’un cursus en deux étapes. Trois ans plus tard, les écoles et fédérations professionnelles proposent un système d’alternance plus abouti. Dès lors, certaines écoles intègrent l’apprentissage à leur cursus général. En quinze ans, le nombre d’apprentis est multiplié par 6,6.
En 2002, un peu moins de 1 400 ingénieurs diplômés sont passés par l’apprentissage, soit 5 %. En 2007, ils représentaient 7,5 % des ingénieurs diplômés en formation initiale puis 10 % en 2010.

Les raisons de ce succès grandissant

  • L’aspect financier est à mettre en avant. Les frais d’inscription sont pris en charge par les entreprises et l’élève perçoit un salaire. L’apprenti possède le statut de salarié et de fait les droits de tous les salariés.
  • L’un des arguments principaux est qu’il s’agit avant toute chose de se préparer de la meilleure manière possible à la vie professionnelle. Et faire son apprentissage dans une « bonne entreprise », en étant bien encadré par son tuteur tout en menant des projets intéressants offre une belle préparation. L’assimilation de la théorie se fait mieux pendant les périodes d’entreprise.
  • Après avoir passé le concours de sélection, le programme suivi est identique aux formations classiques, mais vu deux fois plus rapidement. En rajoutant à cela, les projets a effectuer en dehors du temps scolaire, l’investissement personnel est beaucoup plus poussé. Ce qui a tendance a responsabiliser les étudiants et a forger leur sens du travail.
  • Au sein de projets, les tâches a effectuer sont souvent plus larges et les responsabilités plus grandes. Le champ de compétence est mis à l’épreuve et l’expérience qui en découle, est valorisante.
  • Ces dix dernières années, les ex-apprentis ont su tirer parti des liens tissés avec leurs entreprises d’apprentissage pour s’insérer plus facilement. Ils sont davantage recrutés en CDI que les étudiants au cursus traditionnel.
  • L’apprentissage serait bénéfique à l’insertion, mais aussi tout au long de leur carrière. La progression de carrière n’est en rien entravée et le parcours est similaire à l’ensemble des ingénieurs.

Il s’agit d’une expérience favorable puisqu’en plus de bénéficier d’une formation d’ingénieur, les étudiants acquièrent une expérience professionnelle significative.
De nos jours, l’image de l’apprentissage a bien changé et les entreprises privilégient de plus en plus ce type de profil à l’embauche, avouant même y avoir recours dans une optique de prérecrutement.

Source :

Posté le par La rédaction


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !