Logo ETI Quitter la lecture facile

La révolution nanocarbone pointe le nez dans la radioélectronique

Posté le par La rédaction dans Matériaux, Biotech & chimie

Aux oubliettes les lampes radio ou encore les tubes de télévision ? Pas si sûr. L'utilisation en radioélectronique des matériaux en nanocarbone comme source d'électrons changent la donne. Explications.

http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/60202.htmLes études menées à la Faculté de physique de l’Université d’Etat de Moscou (MGOu) permettent d’avancer que les lampes radio, tubes de télévision et autres types d’instruments qui semblaient être relégués aux oubliettes pourraient bien revenir en force, car ils pourraient s’avérer plus efficaces que les semi-conducteurs solides.Le principe de fonctionnement d’une lampe radio consiste à diriger un flux d’électrons, qui passe entre les électrodes d’une lampe. Pendant longtemps, la science et la technique ont utilisé, pour créer ces faisceaux d’électrons, ce que l’on appelle des cathodes « chaudes », qui envoyaient des électrons après les avoir portés à une température très élevée. Pour les chauffer ainsi, on dépensait une quantité d’énergie assez importante. Puis, le rendement des lampes radio s’est avéré nettement inférieur à celui des semi-conducteurs. Mais, en dépit de tout le progrès que représentent les matériaux semi-conducteurs, la bonne vieille lampe radio, malgré tous ses défauts, est toujours utilisée en radioélectronique.L’utilisation des matériaux en nanocarbone comme source d’électrons permet d’obtenir un flux d’électrons sans chauffage, autrement dit à la température ambiante. Il en résulte que les appareils électroniques sous vide qui peuvent être construits avec de telles cathodes, voient immédiatement leur taille réduite et peuvent être un peu plus économiques que les transistors habituels. Cela permet de créer un tube de télévision de forme plate, un peu comme les écrans plats à cristaux liquides largement répandus aujourd’hui. Et les appareils d’éclairage construits selon ce principe sont plus économiques que les lampes lumière du jour que chacun connaît. De plus, ces nouvelles ampoules ne contiennent pas de mercure. Pour en savoir plus : Victor Sadovnitchy, Recteur de la Faculté de physique de l’Université d’Etat de Moscou Contact : (MGOu) – Tel: +7 495 939 10 00, Fax: +7 495 939 01 26 – Site web: http://www.msu.ru – E-mail: info@rector.msu.ruSource : strf.ru – 08/07/09Rédacteur : Nicolas QuenezOrigine : BE Russie numéro 23 (25/08/2009) – Ambassade de France en Russie / ADIT – http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/60202.htm
Pour aller plus loin

Posté le par La rédaction


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !