Logo ETI Quitter la lecture facile

En ce moment

Le plastique c’est fantastique !

Posté le par La rédaction dans Matériaux, Biotech & chimie

Mike Bidell est le président fondateur de la société MBA polymers. Et Mr Bidell est un homme heureux. Son pari, recycler du pastique, a fonctionné. MBA Polymers est une entreprise florissante.

Comme son nom peut le laisser deviner, la société de Mr Bidell produit des polymères à partir de plastique recyclé. 

« Nous n’utilisons que des plastiques destinés à la décharge. Aux Etats-Unis, le recyclage est encore quelque chose d’un peu… lointain. Mais les choses évoluent, petit à petit. »

Pour Mike Bidell, l’enjeu derrière le montage d’un business à long terme dans le domaine du recyclage des plastiques n’est pas technique : « les procédés techniques, chimiques de transformation des plastiques sont connus, et la recherche ne cesse d’évoluer dans ce domaine. Même s’il faut savoir que recycler des plastiques est très difficile, car ils se ressemblent tous. Ainsi, le vrai défi aujourd’hui est plutôt la collecte. Il faut impérativement, pour développer ce marché, mettre en place un filière de collecte des plastiques usagés à travers tous les Etats-Unis ».

 

MBA Polymers

Le marché est là

Aujourd’hui, si les filières de recyclage aux Etats-Unis sont balbutiantes, en ce qui concerne les plastiques en tout cas, le marché est là.

Ainsi, le secteur du recyclage des plastiques a décollé l’année dernière avec environ 28 milliards  de dollars de chiffre d’affaires. 

Mais malgré la demande des recycleurs, seuls 20 % des plastiques sont recyclés, en baisse par rapport aux 40 % de 1994.

Et pourtant, fabriquer du plastique recyclé nécessite 80 % d’énergie en moins qu’à partir de produits pétroliers.

L’énorme augmentation des eaux en bouteilles plastiques, qui sont rarement recyclées car elles sont souvent consommées hors domicile, explique ces chiffres. Et rares sont les poubelles dédiées pour les bouteilles plastiques.

200 bouteilles par personne et par an

L’impact sur l’environnement est considérable : il faut 1,5 milliard de barils de pétrole pour satisfaire la demande d’eau minérale. Le nombre de bouteilles en plastiques a triplé depuis 1976 et atteint presque 200 bouteilles par personne et par an.

Il y a donc matière à recycler… ce que confirme Mike Bidell : « nos clients sont internationaux : Autriche, Angleterre, Chine… nous multiplions ces derniers mois nos nouvelles implantations, sur un marché en forte croissance. »

Se vantant d’être un des seuls êtres humains se frottant les mains devant l’augmentation des prix du pétrole, le fondateur de MBA Polymers compte majoritairement dans ses clients des producteurs d’appareils électroménagers et de consommation, ainsi que de pièces industrielles.

« Nos clients ont tous besoin, par choix stratégique ou par souci d’image, de se pencher sur les problématiques de gaspillage et d’énergie. Et le produit que nous offrons répond à ces attentes. Aujourd’hui, on fait des produits recyclés de grande qualité, aussi performants que les plastiques produits à base de pétrole ».

Par P.T

Posté le par La rédaction


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !