Logo ETI Quitter la lecture facile

L’UE fait la part belle à l’éolien offshore

Posté le par La rédaction dans Environnement

Un mémo daté du 28 janvier 2009 et publié sur le portail Europa de l'Union européenne précise que son enveloppe énergétique de 3,5 milliards d'euros sera consacrée, avec l'interconnexion gazière et électrique ainsi que la capture et le stockage de CO2, à la prochaine génération de technologie éolienne offshore.

Le secteur de l’énergie éolienne est celui qui connaît la plus forte croissance mondiale parmi toutes les sources d’énergies renouvelables. L’industrie éolienne vise à fournir de 12 à 14% de la consommation d’électricité d’ici 2020 et le portail Europa estime que plus d’un quart de ce pourcentage pourrait provenir de l’éolien offshore. En 2030, la contribution de l’éolien offshore devrait atteindre 15% de l’ensemble de la production d’électricité de l’Union européenne. Alors que l’on peut considérer que la technologie éolienne onshore est parvenue à maturité technologique, l’éolien offshore aurait, selon ce mémo, encore besoin de faire ses preuves en étant développé dans de grands projets à l’échelle industrielle. Dans le cadre de l’European Economic Recovery Action Plan, un programme d’énergie éolienne offshore (Offshore Wind Program) de 500 millions d’euros est désormais proposé.L’Offshore Wind Program se concentre sur l’accompagnement de nouveaux projets éoliens offshore à grande échelle mis en place par divers États membres et se propose, éventuellement, d’accompagner ceux qui sont déjà en cours de développement. Dans ce dernier cas précis, l’U.E. fait savoir qu’un soutien ne pourra être apporté qui si celui-ci constitue « une véritable valeur ajoutée pour eux ». Les projets qui seront privilégiés devront réunir plusieurs conditions parmi lesquelles : avoir une véritable « implication transfrontalière », être situé en eaux profondes (jusqu’à 50 m) et offshore – farshore (jusqu’à 100 km des côtes), distance et profondeur estimées nécessaire par l’U.E. pour tirer un profit maximum de la ressource.D’ores et déjà de nombreux projets éoliens offshore impliquent la mise en place d’infrastructures transfrontalières d’une grande complexité technologique et logistique. L’U.E. estime avoir un rôle particulier à jouer dans l’encouragement des investissements nécessaires dans ce domaine qui, sans son appui, pourrait être négligé par certains Etats membres.Par Francis Rousseau auteur du site Les énergies de la mer

Pour aller plus loin

Posté le par La rédaction


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !