Logo ETI Quitter la lecture facile
Visuel AFP

AFP

Ouverture du procès en appel de la youtubeuse Sophie Fantasy pour escroquerie

Posté le par AFP

Le procès en appel pour escroquerie et abus de faiblesse de Gaëlle Burlot, plus connue sur YouTube sous le pseudonyme de Sophie Fantasy, de son mari Grégory Thonet et de 12 autres prévenus s’est ouvert lundi à Lyon.

La youtubeuse, qui revendique 1,08 million d’abonnés, était présente à l’ouverture du procès, prévu pour durer jusqu’à lundi, aux côtés de son époux.

L’affaire porte sur la société matrimoniale Eurochallenges où Gaëlle Burlot travaillait en famille, aux côtés de son mari, de ses deux beaux-frères et de sa belle-mère, Anne-Marie Muser, fondatrice de l’entreprise.

Au début des années 2010, plusieurs clients de cette agence matrimoniale qui leur promettait de trouver l’âme soeur en Asie ou en Europe de l’Est, ont porté plainte, s’estimant floués.

Le 6 mars 2023, Gaëlle Burlot a été condamnée en première instance à cinq ans d’emprisonnement dont 18 mois avec sursis probatoire et à 100.000 euros d’amende pour escroquerie en bande organisée, abus de faiblesse, harcèlement moral et recel de biens par le tribunal correctionnel de Lyon.

Son mari Grégory Thonet a été condamné aux mêmes peines notamment pour harcèlement moral et abus de faiblesse.

Ses deux frères, Roland et Pierre-Alexis Thonet, qui travaillaient dans l’entreprise familiale, et Anne-Marie Muser avaient été condamnés à des peines de prison et à des amendes. Les autres prévenus, anciens salariés d’Eurochallenges, avaient aussi été condamnés en première instance. Tous n’étaient pas présents lundi.

La première journée de débats a mis au jour la rupture qui s’est instaurée au fil de l’instruction entre Gaëlle Burlot et son mari et les autres membres de la famille.

Toute de noir vêtue, cheveux châtains foncés tirés en queue de cheval, s’appuyant sur une béquille et protégée par un masque chirurgical, Mme Burlot est revenue brièvement sur son parcours au sein de l’entreprise et sa décision de faire appel de l’ensemble du jugement.

« Je conteste les faits qui me sont reprochés » et « la sévérité de la peine qui m’a été infligée », a-t-elle dit d’une voix tremblante, assise sur une chaise faute de pouvoir rester debout à la barre, s’essuyant furtivement la joue. Elle a raconté son embauche en 2005 comme standardiste, jusqu’à être promue à la direction en 2008, sa rencontre avec Grégory Thonet qu’elle a épousé en 2007 et avec qui elle a deux enfants de 12 et 19 ans, qui ont eux aussi leur chaîne YouTube.

Elle a évoqué « l’électrochoc » de ses semaines de détention à l’automne 2023, l’impact sur sa famille et sa santé.

En mai 2022 la youtubeuse, connue pour lancer ses vidéos par « hello mes paillettes » et alors blonde, avait expliqué être malade.

Grégory Thonet a raconté comment, sans diplôme, il avait rejoint l’entreprise familiale et gravi les échelons jusqu’à devenir le directeur administratif et financier.

Sa mère, Anne-Marie Muser, a relaté s’être « sentie poussée vers la porte » à partir de 2006 par Gaëlle Burlot et Grégory Thonet et avoir été « pas mal écartée » des décisions au profit du couple.

« C’est absolument terrible de se retrouver d’être l’adversaire de sa mère », a dit pour sa part Grégory Thonet, jean et pull noir, estimant être « sacrifié par (s)a famille » par « jalousie » de sa réussite sur les réseaux sociaux. Il s’est défendu d’avoir pris la gérance de fait de l’entreprise avec sa femme au moment où des clients ont été victimes de pratiques commerciales trompeuses.

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2024 Agence France-Presse. »

Posté le par AFP


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !