Livres blancs en téléchargement gratuit

Pour accompagner vos abonnements aux ressources documentaires et services, les Éditions Techniques de l'Ingénieur vous offrent les dossiers spéciaux de la rédaction sur des sujets variés, à télécharger gratuitement.

Se trouve dans Environnement

Quels défis climatiques devrons-nous relever en 2020 ?

Publié en janvier 2020

12 décembre 2015. L’Accord de Paris était adopté avec pour objectif : limiter le réchauffement climatique à 2°C, voire 1,5°C d’ici 2100 par rapport à l’ère préindustrielle. Quatre ans plus tard, un décalage profond demeure entre l’urgence à agir et la volonté politique des pays à adopter des mesures adéquates. Alors en 2020, quels défis devrons-nous relever pour rendre possible cet objectif ? Ce livre blanc est l’occasion de dresser le bilan des actions en cours à l’échelle mondiale, européenne et locale.

À ce jour, 197 pays ont signé l’Accord de Paris et 183 l’ont ratifié. Cependant, les engagements adoptés en 2015 demeurent insuffisants et mènent à un réchauffement de +3°C d’ici la fin du siècle s’ils sont respectés. Il est donc prévu qu’en 2020, les pays soumettent de nouvelles contributions déterminées au niveau national (acronyme NDC pour nationally determined contribution). Lucile Dufour, responsable Politiques internationales du Réseau Action Climat, regrette un manque d’ambition politique. À ce jour, les États-Unis, le Japon, Singapour et l'Australie ont indiqué qu'ils ne mettraient pas à jour leur objectif 2030.

Pourtant, le dérèglement du climat est déjà visible et touche les régions françaises. Dans le cadre de ce livre blanc, nous avons rencontré David Salas Y Melia, chercheur à Météo-France. Il indique qu'avec un réchauffement mondial de 1°C déjà effectif par rapport à l’ère préindustrielle (soit avant le XIXème siècle), la France s’est réchauffée de plus de 1,5°C. Le chercheur prévient qu’en 2100, la France métropolitaine accuserait un réchauffement d’environ 3°C. Cela provoquerait des hausses de la fréquence et de l’intensité des vagues de chaleur, une baisse des ressources en eau due à l’évaporation croissante et une hausse de la probabilité d’incendies sur une grande partie du pays. 

Des mesures commencent à être prises à l’échelle européenne. Depuis 2018, chaque Etat membre doit rendre un plan national énergie-climat à la Commission européenne. Ce plan doit comprendre la liste des mesures décidées pour atteindre les objectifs climatiques de 2030, à savoir une réduction de 40 % des émissions carbone au niveau européen. Pourtant, Neil Makaroff, responsable Europe du Réseau Action Climat, explique que pour respecter les 2°C, il faudrait que l’UE baisse ses émissions de 55%. La Commission débat alors pour relever l’objectif 2030 mais cela pose la question d’un budget européen afin d'accompagner les régions les plus dépendantes aux énergies fossiles à en sortir.

Maxime Combes, économiste et porte-parole d’Attac, nous aide également à comprendre comment la transition écologique pourrait se faire via la finance. Selon lui, la finance verte n’est pas assez régulée et organisée pour s’assurer que ce qui est financé est réellement vert. Malgré les efforts de la Commission européenne dans le cadre de son Pacte Vert, la situation ne semble pas aller en s’arrangeant.

Enfin, localement, les villes sont confrontées à de nouvelles problématiques environnementales dues à la densification urbaine. Une des conditions essentielles pour promouvoir la durabilité des villes est l’organisation circulaire et synergique entre les flux de matières et les énergies. Ceci implique au préalable de réduire les flux et d’éco-concevoir les matériaux et produits pour éviter la dispersion de polluants (éco)toxiques.

2020 sera incontestablement une année de défis à toutes les échelles.

Vous souhaitez partager ce livre blanc ?    Facebook Twitter Linkedin
Chargement

Merci de patienter ...