#

Tri croise

Tri croise dans les ressources documentaires

  • Article de bases documentaires
  • |
  • 10 avr. 2014
  • |
  • Réf : AG5131

Lean appliqué au tri de déchets

à un centre de tri sélectif de déchets. Si les gains financiers et techniques de la démarche sont évidents... , rémunèrent l'organisme de tri sur la base d'un prix à la tonne (disons 100 e/tonne). Ce prix unitaire... prestation ». Au sein du centre de tri, les déchets seront triés selon leur nature : papier, plastique...  ». Vu du centre de tri, nous sommes dans une logique de flux poussé car nous n'avons pas la maîtrise des quantités...

Les articles de référence permettent d'initier une étude bibliographique, rafraîchir ses connaissances fondamentales, se documenter en début de projet ou valider ses intuitions en cours d'étude.

  • Article de bases documentaires
  • |
  • 10 oct. 2019
  • |
  • Réf : GE1033

Enjeux croisés de la restauration d’un cours d’eau fortement modifié

du croisement des divers paramètres (la puissance spécifique, l'érodabilité des berges, les apports...

Les articles de référence permettent d'initier une étude bibliographique, rafraîchir ses connaissances fondamentales, se documenter en début de projet ou valider ses intuitions en cours d'étude.

  • Article de bases documentaires
  • |
  • 10 déc. 2004
  • |
  • Réf : R6443

Colorimétrie

et les courbes des deux reproductions, nous observons un croisement de celles-ci (figure  5 ). Les écarts... cerner la réalité propre à cette industrie, à définir des règles de tri simples et adaptées... , et à concevoir une procédure de tri combinant les mesures colorimétriques d’écart et le jugement visuel. En effet... par contrôle visuel. La décision d’acceptation/refus par système colorimétrique, que nous appellerons «  tri...

Les articles de référence permettent d'initier une étude bibliographique, rafraîchir ses connaissances fondamentales, se documenter en début de projet ou valider ses intuitions en cours d'étude.

  • Article de bases documentaires : FICHE PRATIQUE
  • |
  • 31 août 2011
  • |
  • Réf : 0252

L’analyse fonctionnelle : décrire un besoin pour définir une solution

Vous recherchez une solution innovante pour répondre à un nouveau besoin, ou pour améliorer une offre existante. Favorisez la créativité et l’ouverture du champ des solutions : l’analyse fonctionnelle permet de définir le résultat recherché non plus en termes techniques décrivant la solution, mais en termes d’exigences à satisfaire, quelle que soit la solution. Cette approche systémique, mise en œuvre de façon systématique et exhaustive, vous permettra de dégager un maximum de degrés de liberté lors de la recherche de solutions alternatives.

L’analyse fonctionnelle est la première étape de nombreuses méthodes d’optimisation de solutions : l'analyse de la valeur, AMDEC, SDF, QFD, la méthode TRIZ, pour la conception de produits, services et processus. Le management par la valeur la met en œuvre pour l’aide à la décision sur d’autres sujets : stratégie, organisation, coaching, achats…

Sa spécificité tient dans la mise en œuvre d’une des questions centrales du raisonnement « valeur » : « à quoi ça sert ? », pour faciliter et guider l’expression des besoins des parties prenantes, indépendamment des solutions.

L’analyse fonctionnelle d’un produit ou service, présentée par les normes AFNOR NF X50-100 et 151, se fera donc en cinq étapes. Pour chaque étape seront précisées les questions posées, les réponses recherchées, les sources de ces informations et les moyens de les collecter, ainsi que des outils aidant à leur collecte et leur analyse.

Méthodes, outils, pilotage et cas d'étude

  • Article de bases documentaires : FICHE PRATIQUE
  • |
  • 19 mai 2014
  • |
  • Réf : 0423

Effectuer un choix ou donner un poids entre alternatives de solution

Dans les projets de conception innovante, lors des phases d’analyse fonctionnelle et au sein d’une approche analyse de la valeur, vous serez à plusieurs reprises en situation soit de comparer des alternatives comme des concepts de solutions innovantes, soit d’attribuer un poids (un pourcentage d’importance) à des situations d’usage, à des fonctions de services ou à des segments de clients de votre produit ou service. Il s’agit donc de savoir déterminer un jeu de poids ou de choisir une meilleure alternative.

Des techniques dites de « tri croisé » existent et sont assez couramment utilisées par les praticiens pour déterminer des poids. Vous utilisez même peut-être un logiciel qui vous aide à générer des poids ou à hiérarchiser l’importance de solutions ou de fonctions. Or, il faut se méfier de ces techniques de « tri croisé », car elles déforment l’avis des experts et peuvent aboutir à des résultats erronés. Pourtant, des méthodes simples et exactes, aussi faciles d’utilisation à l’aide d’une feuille de calcul Excel®, existent et sont connues depuis quarante ans. Elles se dénomment « comparaisons par paires » et sont à l’avènement de l’aide à la décision multicritères (ADMC) comme domaine d’étude.

Cette fiche a pour but de vous aider à :

  • comprendre pourquoi les méthodes de tri croisé sont erronées ;
  • vérifier que votre logiciel utilise une méthode de pondération correcte ;
  • proposer deux méthodes de comparaison par paires simples ;
  • pratiquer la méthode à l’aide d’exemples et d’une première feuille de calcul Excel fournie.

Méthodes, outils, pilotage et cas d'étude

  • Article de bases documentaires : FICHE PRATIQUE
  • |
  • 28 mars 2014
  • |
  • Réf : 1121

Mettre en place un suivi des concurrents à l’aide d’une base de connaissance

Suivre ses concurrents est un exercice indispensable :

  • sur les marchés traditionnels de l’entreprise ;
  • sur les secteurs innovants vers lesquels l’entreprise souhaite se diriger.

On souhaite ici recenser et surveiller l’ensemble des acteurs intervenant sur un marché donné, en analysant les informations utiles (ex : pays d’origine, portfolio de technologies, projets menés, partenariats…).

Ce couplage veille/capitalisation permet de créer une base de connaissance mobilisable en de multiples occasions.

Un suivi des concurrents en temps réel nous sera donc utile pour deux types de livrables :

  • des alertes classiques de veille, permettant par exemple de réaliser une newsletter hebdomadaire/mensuelle ou d’alimenter un fil RSS, voire un site intranet ;
  • des états d’avancement (des éléments de tableaux de bord) pour les équipes projet, via une base de connaissance (sur Excel ou autre support) qui classera toutes les données récupérées.

C’est ce second type de livrable que nous détaillons ici. Nous utiliserons KB Crawl pour la collecte d’information, et Excel pour la création de la base de connaissance.

Toutes les clefs pour maîtriser la veille technologique


INSCRIVEZ-VOUS AUX NEWSLETTERS GRATUITES !