Logo ETI Quitter la lecture facile

Décryptage

400 kg de cuivre les plus froids du monde

Posté le par La rédaction dans Matériaux, Biotech & chimie

Les scientifiques du projet CUORE ont testé avec succès les capacités de refroidissement du détecteur encore en construction.

La machine n’a pas encore démarré qu’elle pulvérise déjà un record. Celui d’avoir refroidi 400 kg de cuivre à la température extrême de 6 mK, soit -273,144°C. Jamais une telle quantité de matière n’avait été portée à un froid aussi proche du zéro absolu. De quoi se féliciter du bon déroulement du projet avec une machine manifestement très efficace.

Et remercier le plongeur qui a découvert un navire sous 28 mètres de profondeur avec à son bord 1000 lingots de plomb immédiatement convoités par les physiciens de l’Istituto nazionale di fisica nucleare. En effet, ce plomb vieux de 2000 ans présente le gros avantage d’avoir une radioactivité quasi-nulle, l’idéal pour abaisser le bruit de fond des expériences consistant à mesurer des taux de radioactivité.

CUORE (Cryogenic Underground Observatory for Rare Events) est un détecteur actuellement en construction en Italie. Ses équipes l’utiliseront pour déterminer si les neutrinos sont leur propre antiparticule ou non, auquel cas ils seraient des fermions de Majorana. Pour en avoir le cœur net, CUORE s’intéresse à la double désintégration bêta mais sans émission de neutrino, une désintégration jusqu’ici jamais observée. Logique puisque d’après la théorie, celle-ci ne peut  survenir que dans le cas d’une particule de Majorana, à l’existence encore sujette à débat.

Une double désintégration sans émission de neutrino ne répond pas aux critères de la physique standard qui considère que lors d’une transformation, rien ne se perd rien ne se crée. Si une double désintégration bêta était effectivement observée, cela signifierait l’existence d’une autre physique. Une perspective terriblement existante.

Par Audrey Loubens

Et aussi dans les
ressources documentaires :

Pour aller plus loin

Posté le par La rédaction


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !