Logo ETI Quitter la lecture facile
informatique-big

Décryptage

Les éditeurs de logiciels français confirment leur dynamisme

Posté le par Pierre Thouverez dans Informatique et Numérique

A l'occasion de la 7 ème édition du Panorama Top 250 des éditeurs de logiciels français, le Syntec Numérique et EY ont pu montré que le secteur restait très dynamique, affichant une progression de 12% de son chiffre d'affaires entre 2015 et 2016.

Ce panorama annuel révèle un secteur dynamique et innovant qui se confirme au fil des ans. La croissance du secteur se maintient depuis 2010 et le chiffre d’affaires a bondi de 30% entre 2014 et 2016 (+12% entre 2015 et 2016) créant en parallèle quelques 8500 emplois sur les deux dernières années. Les 358 entreprises françaises du panel ont enregistré un revenu total de 13,5 Md€. A noter que ces bons résultats s’inscrivent dans la durée et que l’analyse d’EY relève que l’édition de logiciels «repose sur un modèle économique robuste et pérenne». A titre d’exemple, les sociétés réalisant un CA de moins de 5M€ sont plus de deux tiers à afficher un résultat opérationnel positif. Les éditeurs de logiciels sont résolument tournés vers l’avenir et visent désormais l’équipement des entreprises du secteur banque/assurances avant l’industrie et sont prêt à aller vers le secteur public.

L’activité SaaS confortée

Les activités Software as a Service (SaaS) et services Internet se posent comme un modèle économique rentable pour toujours plus d’éditeurs, notamment ceux qui débutent leur activité. La part du chiffre d’affaires de cette activité dans le panel du Top 250 atteint 32% en 2016, soit 7 points de plus qu’en 2015. Le choix stratégique d’orienter l’activité vers le SaaS s’est fait au détriment des activités de support et de maintenance. De manière générale, même lorsque l’activité n’est pas SaaS les entreprises privilégient de plus en plus le mode de contractualisation par abonnement, avec des durées d’abonnements de 3 ans et plus (56%).

Les plus gros visent l’international

La part du CA réalisée à l’étranger continue de croître. Et si, sans réelle surprise, ce sont les éditeurs avec un CA de plus de 100M€ qui réalisent la majorité de leurs ventes à l’export (62 % en 2016, contre 64 % en 2015), il ne faut pas négliger l’émergence d’entreprises qui se tournent vers l’international dès leur création : à titre d’exemple, le lauréat du prix de l’international en 2016, la société clermontoise Allegorithmic a réalisé 88% de son chiffre d’affaires à l’étranger. Les Etats-Unis restent le pays d’implantation privilégié pour 19% des entreprises exportatrices devant la Belgique, la Suisse et le Royaume-Uni.

Recrutement : le talon d’Achille du secteur

Le recrutement constitue toujours un défi pour le secteur : 78% des éditeurs du panel rencontrent des difficultés pour recruter et 83% estiment que les profils qu’ils recherchent sont rares. Les développeurs sont particulièrement demandés : 71% des éditeurs en recherchent. Le secteur a continué d’embaucher ces deux dernières années et les entreprises annoncent encore qu’elles prévoient d’augmenter leurs effectifs. Les emplois sont majoritairement situés en France (58% des effectifs totaux et 70% pour les entreprises «Pure players»). Certains chef d’entreprises n’hésitent pas à dire que la difficulté à recruter est telle qu’elle devient un frein à leur développement. Développement qui rappelons-le s’appuie sur un gros effort de R&D (chez les «pure players» la R&D atteint ainsi 18 % du chiffre d’affaires et 33 % des effectifs avec un fort ancrage sur le territoire puisque 74% des postes R&D sont basés en France).

Lauréats des trophées 2017

Trophée 2017 International : Allegorithmic, à l’origine de la solution Substance, une suite graphique qui s’est imposée sur la niche des textures pour modèles 3D, particulièrement utilisée par les studios de production de jeux vidéo à l’international.

Trophée 2017 Innovation : Arkamys, spécialisée dans le traitement numérique du signal audio pour améliorer la qualité du son des équipements électroniques à partir d’un procédé de spatialisation.

Trophée 2017 Jeux vidéo : Dontnod Entertainment, studio français de développement de jeux vidéo basé à Paris, connaissant un grand succès à l’international.

Trophée 2017 Prix du jury : AB Tasty, éditeur spécialisé dans les solutions de test et d’optimisation du parcours client sur les sites marchands destinées aux équipes marketing.

Sophie Hoguin

Pour aller plus loin

Posté le par Pierre Thouverez


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !