Logo ETI Quitter la lecture facile

AFP

L’Allemagne va bannir le glyphosate fin 2023

Posté le par La rédaction dans Matériaux, Biotech & chimie

L'Allemagne va bannir fin 2023 l'utilisation du controversé herbicide glyphosate, a décidé mercredi le gouvernement allemand, qui a présenté une série de mesures pour la protection des insectes et animaux.

L’interdiction de cet herbicide produit par Monsanto entrera en vigueur le 31 décembre 2023, lorsque la période actuelle d’autorisation par l’Union européenne arrivera elle-même à échéance.

Sans attendre 2023, l’Allemagne prévoit dès l’année prochaine de premières limitations, avec une interdiction dans les parcs et jardins particuliers, ainsi que de premières restrictions pour les agriculteurs.

En Allemagne, des biologistes tirent la sonnette d’alarme au sujet de la chute vertigineuse, en partie due aux herbicides, des populations d’insectes, perturbant les écosystèmes, notamment la pollinisation des plantes.

Outre son action néfaste sur les insectes, le glyphosate est devenu une question sociétale après son classement comme « cancérogène probable » en mai 2015 par le Centre international de recherche sur le cancer, un organe de l’OMS.

Il fait l’objet de milliers de procédures aux Etats-Unis contre Monsanto, producteur de cet herbicide et filiale du géant allemand de la chimie, Bayer.

« Ce qui nuit aux insectes nuit aussi aux humains », a fait valoir mercredi la ministre social-démocrate de l’Environnement, Svenja Schulze. « Ce dont nous avons besoin, c’est d’entendre des bourdonnements, toujours plus de bourdonnements », a-t-elle lancé lors d’une conférence de presse.

Le glyphosate et le feu vert donné en 2017 par l’UE à son utilisation avaient créé des frictions au sein de la coalition d’Angela Merkel entre conservateurs, favorables à son utilisation, et sociaux-démocrates, qui y sont opposés.

Cette interdiction a été mal accueillie par l’Association allemande de l’industrie chimique (VCI), qui regroupe des entreprises du secteur.

« Pour nos entreprises, cette décision signifie une perte massive de la capacité de planification. L’industrie doit pouvoir compter sur un cadre juridique fiable », a-t-elle réagi dans un communiqué.

Outre la protection des insectes, le gouvernement allemand a présenté un ensemble de mesures en faveur du bien-être animal et l’information des consommateurs. De nouveaux étiquetages de la viande de porc permettront notamment à l’acheteur de connaître les conditions d’élevage.

mat/yap/lch

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 Agence France-Presse. »

Posté le par La rédaction

Les derniers commentaires

  • @Thibault
    Etes-vous sûr que le glyphosate est inoffensif ? Parce que mes urines contiennent 20 fois le taux maximum autorisé dans l’eau potable…. Alors que je n’utilise JAMAIS de produit en contenant !
    Tous ceux qui se sont fait dépister dépassent allègrement la limite.
    Les preuves scientifiques dites-vous ? Merci de nous informer d’une seule d’entre elles qui n’ait pas été financée par les industriels concernés…
    Merci de citer au moins une étude scientifique qui étudie les effets cocktails des différents produits actuels.
    Votre fois en l’industrie est édifiante…

    Merci aux rédacteurs pour cet article encourageant vers un avenir plus serein.

  • Aie, aie … ça promet de belles discussions au haut niveau. Puisque, bien entendu, les allemands proches du bassin du Rhin et de la Moselle vont toujours trouver du glyphosate (et AMPA) dans leurs eaux et donc … dans leurs eaux potables au robinet.

  • Super, encore un pays qui succombe au vent de panique, allant à l’encontre de toutes les preuves scientifique. C’est rassurant de voir que la solution sera à nouveau d’utiliser des molécules moins connues mais bien plus toxiques. On commence comme ça et on finira par bannir les vaccins au nom des mêmes principes.


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !