Logo ETI Quitter la lecture facile

Le cloud computing, nouvel enjeu pour les hébergeurs

Posté le par La rédaction dans Informatique et Numérique

Dans un contexte de forte croissance du marché du cloud computing, de nouvelles solutions de virtualisation et de haute disponibilité sont sur le point de voir le jour. Pour fournir de la puissance à la demande, les hébergeurs ont choisi de lancer de nombreux projets coûteux utilisant des technologies d’avant-garde qui participent à l’amélioration de l’efficacité énergétique. Explications de Geoffroy de Lavenne, Directeur Général Adjoint d’Integra.  

Plus qu’un simple effet de mode, le cloud computing semble s’imposer de façon durable dans la sphère professionnelle. En effet, après avoir été expérimenté à grande échelle, le cloud computing a su démontrer ses nombreuses vertus et contribuer à optimiser les processus organisationnels des entreprises. Ce constat étant posé, il convient maintenant de se pencher sur le volet lié aux hébergeurs. En effet, le cloud computing est indissociable de cette composante qui doit impérativement évoluer afin de répondre à la demande croissante des entreprises.

Maillons cachés du cloud computing, les hébergeurs sont au centre du modèle et permettent à ce concept d’exister et de se diffuser dans l’entreprise. Ils doivent donc évoluer rapidement et se doter d’infrastructures de dernière génération pour répondre aux enjeux du cloud computing qui, rappelons-le, est un marché évalué à plus de 44,2 milliards de dollars en 2013 par le cabinet d’analyste IDC. En France, par exemple, les offres des hébergeurs sont en pleine reconstruction autour de nouvelles solutions de virtualisation et de haute disponibilité.
 
Il s’agit de fournir de la puissance à la demande. Cette donnée stratégique est indispensable pour permettre aux plates-formes SaaS et IaaS  de se développer rapidement. Cette pression importante explique, notamment, les nombreux investissements réalisés par les acteurs historiques de l’hébergement. On assiste ainsi au lancement de différents projets, plus ou moins ambitieux, qui ont pour objectif de répondre à la demande formulée par les entreprises.
 
Ces chantiers titanesques représentent plusieurs millions, voire dizaines de millions d’euros. Ils font émerger un nouveau pan économique et permettent à la France de compter parmi les acteurs européens en pointe sur le marché de l’hébergement et de l’infogérance. L’importance des investissements réalisés tient également à l’utilisation de technologies avant-gardiste qui permet aux projets français de se positionner en vitrine technologique.
 
Il est également important de préciser que les technologies de virtualisation, et plus généralement de cloud computing, participent fortement à l’amélioration de l’efficacité énergétique. Cet élément mérite d’être mis en avant, à une époque où le « Green IT » entre dans les critères d’évaluation et de sélection des administrations et des entreprises.
 
L’externalisation croissante de l’informatique a donc conduit les hébergeurs à se moderniser et a mettre en place les fondamentaux liés à l’ère du cloud computing. Ainsi chaque année, ces derniers doivent pouvoir absorber une demande en constante évolution. Le marché devrait en effet connaître une forte croissance de plus de 23 % par an jusqu’en 2013.
 
Le cycle d’investissement des hébergeurs est donc plus que jamais d’actualité et devrait continuer de s’accélérer ces prochaines années. C’est à cette condition que les hébergeurs et infogéreurs français pourront rester compétitifs et développer leurs parts de marché, en France comme à l’international.
 

Geoffroy de Lavenne, Directeur Général Adjoint d’Integra 

Posté le par La rédaction


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !