Logo ETI Quitter la lecture facile

En ce moment

Le plan pollinisateurs reporté à début 2021

Posté le par Matthieu Combe dans Environnement

Le plan pollinisateurs prend de nouveau du retard. Sa présentation devrait avoir lieu début 2021 pour une adoption définitive en mars.

La mobilisation de la FNSEA a payé. Alors que le plan pollinisateurs devait initialement être soumis à la consultation du public dès la fin d’année 2020, il a été renvoyé à 2021. « Nous avons entendu les inquiétudes des uns et des autres. Il y aura bien une concertation qui tiendra compte des réalités de terrain et des conditions de travail », a annoncé le ministre de l’Agriculture Julien Denormandie lors d’un déplacement à Saclay (Essonne) aux côtés de la FNSEA et de l’association SOLAAL qui facilite l’aide alimentaire, le 18 décembre. Le projet de plan devrait finalement être soumis à la consultation du public début 2021 en vue d’une publication officielle en mars.

La FNSEA reprochait au gouvernement depuis plusieurs semaines « d’avancer à marche forcée, en l’absence de réelle concertation ». Le syndicat agricole redoute notamment l’obligation qui sera faite aux agriculteurs de travailler de nuit pour traiter leurs cultures et dénonce de nouvelles distorsions de concurrence pour les agriculteurs français, au profit des agriculteurs européens.

Un plan pour mieux protéger les pollinisateurs

Le plan pollinisateurs a toutefois été présenté le 18 décembre en fin d’après-midi aux représentants des producteurs agricoles et à différentes associations. Il s’articule autour de quatre axes : améliorer les connaissances sur les pollinisateurs, mobiliser les leviers économiques d’accompagnement des agriculteurs et apiculteurs, lutter contre les agresseurs de la ruche et protéger les pollinisateurs de l’épandage des pesticides. L’axe qui fait le plus réagir les différents acteurs concerne le renforcement de la réglementation encadrant l’épandage des pesticides en présence de pollinisateurs.

Ce plan prévoit notamment une révision de l’arrêté « abeilles » du 28 novembre 2003. Il projette d’étendre l’interdiction des pulvérisations d’insecticides aux cultures attractives pour les abeilles en période de floraison aux fongicides et herbicides. Les produits portant la mention « abeilles » pour lequel il existe une dérogation, pourront être utilisés après le coucher du soleil et pendant les 3 heures qui suivent. Des dérogations sont à l’étude pour les surfaces de traitement particulièrement étendues ou suivant la typologie du terrain.

« Nous savons que la FNSEA exerce une très forte pression pour tenter d’annuler ces dispositions relatives aux pesticides, avance François Veillerette, porte-parole de Générations Futures. Nous demandons au gouvernement de ne pas céder sur ce point et d’accorder le moins possible de dérogations à l’interdiction d’utilisation tout en suivant la recommandation de l’ANSES qu’elles soient soumises à la réalisation de nouveaux essais. »

Pour aller plus loin

Posté le par Matthieu Combe


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !