Logo ETI Quitter la lecture facile

L’empreinte carbone des Français peut être réduite sensiblement d’ici à 2030 (étude)

Posté le par La rédaction dans Environnement

[AFP] L'empreinte carbone des Français peut être réduite de 17% en 2030 par rapport à 2007 si la France s'engage dans "une transition écologique ambitieuse" impliquant "des changements profonds" de son économie et des modes de vie, estime l'Ademe vendredi.

Ce résultat correspond à l’émission d’environ sept tonnes de gaz à effet de serre par personne et par an en 2030, précise l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) dans une étude consacrée aux moyens d' »alléger l’empreinte environnementale de la consommation des Français en 2030″.

Selon l’agence, l’empreinte carbone (émission de CO2) liée à notre consommation peut être sensiblement allégée dans « les deux secteurs les plus impactants, le bâtiment et la mobilité, avec une baisse supérieure à 35% en 2030 (par rapport à 2007) pour le premier et supérieure à 25% pour le second ».

L’Ademe constate que « les dépenses des ménages français ont connu une hausse sans précédent depuis plus de cinquante ans » et que « ce niveau élevé de consommation » s’accompagne d’une augmentation de notre empreinte environnementale (énergie, carbone, eau, consommation de ressources, recul de la biodiversité…).

Pour l’alléger, il faut « faire évoluer notre système de +production-consommation+ et changer nos habitudes et routines de citoyens-consommateurs », souligne-t-elle.

Concrètement, elle recommande notamment d' »améliorer le confort et l’efficacité thermique » des logements, de réduire la part des maisons individuelles dans les constructions neuves au profit du petit collectif (50/50 en 2030 contre 58/42 aujourd’hui).

En matière de mobilité, l’Ademe préconise de développer l’usage des transports en commun pour qu’ils représentent 28% des déplacements en 2030 contre 21% actuellement, mais aussi d’encourager le vélo, la marche, l’autopartage et le covoiturage. Elle suggère en 2030 « une part de marché pour les véhicules neufs de 10% de véhicules électriques et 22% d’hybrides rechargeables ».

L’agence appelle à « réduire drastiquement le gaspillage alimentaire, à chaque étape de la chaîne alimentaire, en visant une baisse de 60% de 2007 à 2030 ».

Elle recommande aussi d’allonger la durée de vie des équipements électriques et électroniques tout en améliorant leur efficacité énergétique. Dans le cadre d’une « économie circulaire », il faudrait développer « des filières de récupération et de valorisation » de ces équipements, souligne-t-elle.

Globalement, il s’agit de « passer d’une société de la quantité à une société de la qualité », au moment où « le souhait de changer la société en profondeur n’a jamais été aussi fort qu’aujourd’hui » et où « de nouveaux modes de consommation prometteurs émergent ».

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2014 Agence France-Presse. »

Pour aller plus loin

Posté le par La rédaction


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !