Logo ETI Quitter la lecture facile

Les 2 premiers programmes de recherche du CRDTA axés sur le développement durable

Posté le par La rédaction dans Environnement

Né de la volonté de placer l’innovation au cœur de l’entreprise et d’une approche sociétale originale, le centre de recherche d’Akka Technologies qui vient d’être inauguré s’est attaqué à une nouvelle conception de la  voiture électrique et aux échanges entre les serveurs informatiques qui contrôlent les moyens de transports en milieu urbain. Présentation.

Face à la crise de 2009, la direction d’Akka Technologies a pris la décision stratégique de motiver ses ingénieurs en attente de nouveaux projets sur des programmes de recherche innovants portés par la révolution qui s’opère dans le monde des transports. C’est ainsi que le programme Véhicule Electrique a vu le jour, suivi en janvier 2010 par la naissance du  CRDTA (Centre de Recherche et de Développement des Technologies Alternatives).

« En créant le CRDTA et en impliquant nos ingénieurs sur des technologies innovantes, notamment celles du Véhicule Electrique, nous avons libéré leur créativité et obtenu des résultats époustouflants. Le fait d’avoir été sélectionné comme l’un des lauréats de l’appel à projet « Véhicule urbain de demain » lancé par le Conseil Général des Yvelines nous conforte dans nos choix », déclare Jean-Luc Baraffe, Directeur du CRDTA.

Le CRDTA qui vient officiellement d’être inauguré à Guyancourt, dans les Yvelines, a pour vocation d’abriter un ensemble de programmes autour de projets à forte innovation technologique, le plus souvent liés au développement durable. Ouvert vers le monde extérieur et plus particulièrement vers le monde scientifique, il donnera l’occasion à plusieurs centaines de consultants d’y côtoyer universitaires, chercheurs ou tout autre interlocuteur pouvant contribuer à l’avancement des projets. D’ores et déjà, deux programmes sont en cours.

Deux nouveaux concepts de véhicule urbain

« Repenser complètement la conception d’un véhicule », telle a été la directive d’Akka Technologies auprès de ses consultants dans le cadre de ce programme. C’est ainsi que deux concepts de véhicule électrique urbain ont été créés : l’Astute Car et la Carlib.

L’Astute Car, primée par Le Conseil Général des Yvelines en avril dernier, offre une rupture technologique avec 4 innovations majeures: une architecture optimisée, un scénario de chocs novateur, un moteur bras et l’électrification de toutes ses fonctions de pilotage. D’une longueur de 3 m pour un poids total de 650 kg seulement, l’Astute Car offre une habitabilité optimale avec 4 places et une accessibilité aisée grâce à des portes papillon. En outre, son autonomie dépassera les 300 km et sa vitesse maximale sera de 140 km/h. Le véhicule est dépourvu de liaison mécanique entre le volant et les roues. L’ensemble des commandes de conduite (freinage, direction et accélération) est positionné au volant. Ainsi, le pédalier et la colonne de direction sont supprimés, offrant plus de sécurité pour le conducteur du véhicule en cas de crash frontal.

A l’image du Vélib, la Carlib est un véhicule électrique conçu pour réinventer la mobilité urbaine. De 2 mètres de long, c’est-à-dire plus petite qu’une Smart, la Carlib dispose d’une autonomie de 100 km, avec 2 places accessibles par l’avant, permettant aux utilisateurs de se garer face au trottoir et de sortir par l’avant grâce à une porte coquillage. Ce véhicule a été conçu par des équipes d’Akka travaillant à distance entre Paris, Toulouse et Lilles, avec la dernière version du logiciel de conception collaborative Catia de Dassault Systèmes. 

« Machine to machine » pour plus d’intermodalité en milieu urbain

Faisant suite au programme Véhicule Electrique, le programme « Machine to machine » est un nouveau programme du CRDTA qui répond à une problématique de développement durable. En effet, il a pour objectif principal de faire communiquer entre eux l’ensemble des serveurs informatiques contrôlant les moyens de transports en milieu urbain pour permettre aux usagers de se déplacer plus facilement. Mais ces serveurs pourront également se relier à ceux de Météo France par exemple, afin d’anticiper les conditions climatiques, de réduire les pics de pollution…
 

Pour aller plus loin

Posté le par La rédaction


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !