Logo ETI Quitter la lecture facile

En ce moment

Programmer des robots intelligents sur la base des mouvements humains

Posté le par La rédaction dans Informatique et Numérique

Un nouveau logiciel devrait permettre aux robots d'imiter le plus fidèlement possible les mouvements humains des bras, des mains, ou encore du torse, dans l'optique que ceux-ci puissent apprendre à résoudre des tâches complexes sur d'autres planètes avec la sensibilité exigée, par exemple pour assembler sur place des voiles solaires pour l'approvisionnement énergétique.

Le projet BesMan (« Comportements de manipulation mobile »), mené par le Centre de recherche allemand sur l’intelligence artificielle (DFKI) et le Groupe de robotique à l’Université de Brême, s’attache à cette problématique.

L’équipe de chercheurs dirigée par Frank Kirchner, directeur du Centre d’innovation robotique au DFKI et le Groupe de robotique à l’Université de Brême, développe des méthodes basées sur le mouvement humain pour gérer de manière souple et adaptable deux bras de manutention. Dans le même temps, les scientifiques développent des algorithmes pour que le robot puisse compléter des actions à distance de manière indépendante, sans intervention de l’homme. Ceux-ci fonctionneront sur le principe du répertoire de compétences : un ensemble de mouvements, comme la saisie, le porté, le vissage sont appris par le robot en laboratoire (via l’enregistrement par caméras des mouvements d’un scientifique), puis sont découpés en séquences et ajoutés à son répertoire comportemental.

Lors d’un voyage dans l’espace, et grâce à l’algorithme développé, le robot percevra les changements dans son environnement et pourra réagir de façon indépendante en puisant dans sa base de compétences. Ceci sera décisif au cas où les robots auraient besoin de développer une infrastructure sur place, dans des conditions imprévisibles. Car l’utilisation de robots intelligents pourrait permettre des économies de coûts et de risques immenses par rapport à un vol spatial habité, notamment du fait du poids moindre à envoyer dans l’espace, souligne Frank Kirchner.

Besman recevra 3,8 millions d’euros du Centre aérospatial allemand (DLR, basé à Cologne en Rhénanie du Nord-Westphalie) sur une période de quatre ans, via un financement par le Ministère fédéral de l’économie et de la technologie, à la suite d’une décision du Parlement allemand (Bundestag).

(Source : Bulletins Electroniques)

Posté le par La rédaction


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !