Logo ETI Quitter la lecture facile

L’Actu de l’innovation

Un composite renforcé de fibres de verre participe à l’esthétique d’un hôtel

Posté le par La rédaction dans Matériaux, Biotech & chimie

Préféré aux matériaux de bardage, de type membrane liquide ou en polycarbonate, un composite pultrudé renforcé de fibres de verre a été utilisé pour la création d’un hôtel milanais au design contemporain. Son utilisation a permis une pose plus efficace du bardage, et son rapport poids / encombrement a facilité la manutention.

Prévu pour être inauguré en juillet 2010, le nouvel hôtel Sheraton de l’aéroport de Malpensa, à Milan, est un ouvrage résolument moderne, à la fois de par son design, ainsi que par les technologies et les matériaux utilisés. Le corps du bâtiment s’étend sur 450 m de large et 14 m de haut. Ses trois étages abritent des locaux de bureau, 420 chambres, des cafés, des restaurants et un centre de conférences de 2.000 m². Selon l’architecte Riccardo Roselli,  » le concept de cet hôtel repose sur l’idée d’un fardelage à un pli entourant les modules qui contiennent les chambres. Toutes les installations sont masquées derrière l’habillage et sont ventilées par l’intermédiaire de diverses ouvertures. Globalement, la structure ressemble davantage à un objet de design qu’à un  bâtiment. « Une caractéristique essentielle de la conception réside dans la forme englobante réalisée par application d’un bardage en composite renforcé de fibres de verre. Le matériau a été transformé par la société italienne Progettazione Costruzione Ricerca (PCR Srl) qui a utilisé un procédé de pultrusion dans lequel des profilés sont extrudés en tirant les fibres de renfort de 3B à travers une résine thermodurcissable. La peau obtenue présente un fini de type quartz, hydrofuge, réalisé à l’aide de la technologie Qflex de PCR. La face extérieure est revêtue d’un film de couleur blanc-gris.Ce matériau renforcé de fibres de verre a été sélectionné après avoir été comparé avec d’autres matériaux de bardage de type membrane liquide ou en polycarbonate.  » Si certains de ces matériaux étaient aptes au thermoformage, leurs solutions de collage étaient limitées et ils ne remplissaient pas toutes les conditions du cahier des charges fonctionnelles. L’habillage par une membrane liquide appliquée par projection aurait pu être une solution, mais pas pour un ouvrage de cette taille « , précise Riccardo Roselli. » Dans des applications comme celles-ci, la fibre de verre, résistante à la corrosion, est de plus en plus utilisée en remplacement du métal car elle s’accompagne d’un certain nombre d’avantages décisifs. Grâce à ce matériau, les architectes et les designers en quête de solutions nouvelles peuvent créer des surfaces à la fois durables et d’une esthétique originale dans une grande diversité de formes, tandis que les installateurs apprécient la légèreté des éléments qui peuvent ainsi être posés plus facilement et en moins de temps « , affirme Hugues Jacquemin, Chief Executive Officer de 3B. Outre sa légèreté, ce matériau renforcé de fibres de verre de 3B présente d’excellentes propriétés mécaniques par rapport au métal. De plus, il résiste à la corrosion et agit comme isolant électrique et thermique. Enfin, fabriqué en bandes de 20 m de long par 1 m de large et léger, il est facile à manutentionner, ce qui est appréciable dans une ambiance de chantier. Par Marc Chabreuil

Posté le par La rédaction


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !