Logo ETI Quitter la lecture facile

En ce moment

Véhicule urbain du futur : 4 projets en lice

Posté le par La rédaction dans Environnement

Dans le cadre d’un appel à projet pour la réalisation d’un véhicule urbain du futur, le Conseil général des Yvelines vient de sélectionné les dossiers d’Akka Technologies, Induct, Muses et Venturi pour la crédibilité de leurs projets, les innovations techniques et d’usage proposées, la sécurité et l’éco-conception du véhicule. Les premiers démonstrateurs roulants sont attendus début 2011. Explications.

En octobre 2009, le Conseil Général des Yvelines a lancé un appel à projet pour la réalisation du véhicule urbain du futur qui, innovant, écologique et économique, devait présenter les caractéristiques suivantes :

  • 2 à 4 places : voiture particulière, quadricycle lourd à moteur ou tricycle à moteur
  • autonomie de 150 km ;
  • vitesse pouvant atteindre 110 km/h ;
  • prix de vente cible de 10.000 € HT ;
  • faibles émissions de CO2 (moins de 60g/km).

Parmi les 41 dossiers qui ont été déposés, seuls 4 d’entre eux viennent d’être retenus. Les lauréats qui bénéficieront de 3 millions d’euros de subventions (AKKA Technologies, Induct, Muses et Venturi) ont été retenus en fonction de la crédibilité de leur projet, des innovations techniques et d’usage proposées, de la sécurité et de l’éco-conception du véhicule ainsi que de la crédibilité du porteur et de sa crédibilité financière. Ils devront développer dans les Yvelines, d’ici le début 2011, des démonstrateurs roulants.

 » Astute Car  » d’Akka Technologies

Unique grand groupe lauréat (5.400 collaborateurs dans 40 implantations européennes), le projet, AKKA Technologies, groupe européen d’ingénierie et de conseil en technologies, emploie plus de 500 collaborateurs dans le département des Yvelines (Guyancourt) à travers ses centres de services automobile, aéronautique, défense, naval et spatial.

 » Nous avons pris l’initiative en début d’année 2009, de transformer une situation de crise que subissait le secteur automobile en opportunité. C’est dans ce contexte que nous avons développé notre propre centre de recherche, le CRDTA (Centre de Recherche et de développement des technologies Alternatives), où nous avons donné complète liberté à nos consultants sur des programmes innovants, notamment celui du Véhicule Electrique. Le fait d’avoir été sélectionné comme l’une des quatre sociétés d’ingénierie lauréates de l’appel à projet véhicule urbain de demain, nous conforte dans nos choix « , déclare Nicolas Bret, Président du Pôle Ingénierie d’AKKA Technologies. Son programme Véhicule Electrique permet aujourd’hui au Groupe de développer des solutions novatrices pour lesquelles des brevets sont en cours de dépôt. Très prochainement, le CRDTA lancera un nouveau programme qui portera sur les machines tournantes et  » le machine to machine « .

Le projet  » Astute Car  » d’Akka Technologies concerne un véhicule électrique de 650 kg de catégorie M1 (véhicule particulier) offrant une habitabilité optimisée (4 places pour un véhicule de 3 m de long) et une accessibilité aisée grâce à des ouvrants allégés de type porte papillon. L’autonomie cible dépasse les 300 km et la vitesse maximale est de 140 km/h. Le véhicule est dépourvu de liaison mécanique entre le volant et les roues (Drive by wire). L’ensemble des commandes de conduite (freinage, direction et accélération) est positionné au volant. Ainsi, le pédalier et la colonne de direction sont supprimés, offrant alors plus de sécurité pour le conducteur du véhicule en cas de crash frontal. Akka Technologies va recevoir une subvention de 700.000 euros pour son projet d’environ 5 millions d’euros.

 » Modulgo  » d’Induct

Créée en 2004, la société Induct qui s’était donnée pour mission de concevoir et développer des solutions innovantes en matière de mobilité urbaine, ainsi spécialisée dans les domaines de la télématique, de l’électronique embarquée et de la robotique appliquée à l’automobile. En particulier, elle a développé un savoir-faire dans la conception de véhicules robotisés et de véhicules électriques. Induct qui conçoit et commercialise des véhicules électriques et des navettes de transport en commun électriques et robotisées, propose le  » Modulgo « . Un véhicule urbain électrique (2,45 m de longueur, 1,80 m de largeur et 1,60 m de hauteur) à faible coût, de 3 places frontales, homologué dans la catégorie des quadricycles lourds à moteur (inférieurs à 400kg).

Ce véhicule éco-conçu (carrosserie recyclable) dont l’autonomie est comprise entre 120 et 160 km et la vitesse atteint 110 km/h, ne produit aucune émission de CO2 grâce à sa motorisation électrique. Il dispose d’un système de recharge automatisé de batteries par induction à haut rendement et de fonctions intégrées de partage et de libre-service ainsi que de fonctions bi-mode (conduite manuelle et automatisée). Son design est dû à Diedre Design.

La société Induct va recevoir une subvention de 690.000 euros pour son projet d’environ 2 millions d’euros .

 » Moov’Eco  » de Muses

La société Muses SA a été créée par 5 entrepreneurs spécifiquement pour répondre à l’appel à projet du Conseil général des Yvelines. Elle réunit les sociétés Indust Design (conception de produits pour les véhicules spéciaux), SABMC (location de bureaux mobiles communicants), ACB Engineering (acoustique), Pecan Technologies (liaisons au sol) et Yaka Solutions (gestion de projets complexes) se sont rapprochés dans le cadre du RAVY (Réseau Automobile Val-d’Oise Yvelines) pour concevoir le projet Moov’Eco. Ces entreprises aux compétences complémentaires vont transférer leurs activités de R et D (12 emplois) dans les Yvelines (Poissy) et créer six emplois à l’horizon de mars 2011 pour la nouvelle société Muses.

Le projet Moov’Eco est une plateforme urbaine multiservices servant de bases à différents véhicules (catégorie quadricycle lourd) dont la vitesse atteint 5, 50 ou 90 km/h suivant la configuration. Les véhicules ou les plateformes peuvent être utilisés indépendamment ou former des « trains » à usage de livraison (1 à 9 m3 et 300 à 900 kg). En configuration transport de personnes, le véhicule peut embarquer entre 3 et 6 personnes. Dans une application de type auto-partage, des trains de « VP » peuvent être utilisés pour répartir, avec un seul chauffeur et sans moyen additionnel, les véhicules dans les différents points de distribution.

Ce projet apporte une contribution originale en terme d’utilisation d’un moyen de transport multi-usage : transport de personnes, y compris à mobilité réduite, livraisons en centre-ville et la constitution de « train » de véhicules facilitant la redistribution des véhicules en auto-partage. De plus, des solutions techniques destinées à optimiser la gestion de l’énergie seront mises en œuvre : moteurs-roues électriques, choix de batteries lié à l’usage, 2 packs de batteries (1 pack propulsion, 1 pack récupération d’énergie), châssis en aluminium… La société Muses va recevoir une subvention de 780 000 euros pour un projet d’environ 2 millions d’euros.

 » Eclectic 2.0  » de Venturi

Implantée à Monaco avec une filiale à Paris, la société Venturi a été rachetée en 2001 par . Gildo PASTOR qui s’est donné 10 ans pour mettre en place une politique d’innovation dans le domaine du véhicule électrique en finançant sur fonds propres les phases de R et D.

De la conception à la production du Citroën Berlingo électrique, ainsi qu’à la réalisation de véhicules hautes performances (Venturi Jamais Contente 487 km/h en septembre 2009), Venturi maîtrise l’ensemble de l’engineering du véhicule électrique. Son implication dans le secteur de l’automobile électrique lui a permis de remporter, au côté de PSA, l’appel d’offre lancé par La Poste en 2007 pour la livraison de 250 véhicules Citroën Berlingo en 2010 sur le marché français (fabrication à Sablé S/Sarthe).

Le projet  » Eclectic 2.0  » soumis au Conseil général des Yvelines est une suite au concept-car présenté lors du Mondial de l’automobile 2008. Dans l’optique de développer une voiture capable de communiquer avec ses utilisateurs, Venturi vise dans cette approche une utilisation ludique et communicante. Son projet reprend la même base que celle du concept-car : un véhicule 3 places avec conduite en position centrale, de catégorie quadricycle lourd avec un moteur électrique central, une batterie Lithium-Ion, une autonomie de 150 km, une vitesse maximale de 90km/h à recharge rapide et un calculateur disposant de la connectivité nécessaire (Wifi, GPRS, GPS…) afin d’échanger avec un téléphone mobile. Le projet prévoit l’étude de la compacité et l’optimisation du moteur électrique ainsi que des travaux sur les batteries Lithium-ion. L’innovation concerne le domaine de la communication (calculateur permettant de communiquer avec la téléphonie portable du conducteur – interface homme machine).

L’aide apportée (Venturi va recevoir une subvention de 800 000 euros pour un projet d’environ 3 millions d’euros) servira à la conception et la mise au point de ce projet dans les Yvelines, à Satory. Le projet mobilisera une dizaine de personnes (embauches) en plus du support de la division de Monaco et environ 10 personnes chez les prestataires et partenaires dans le département (Inrets et Segula).

Posté le par La rédaction


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !