Présentation

Article

1 - AUTOMATISATION DES SYSTÈMES INDUSTRIELS : OBJECTIFS ET CARACTÉRISTIQUES

2 - QUELQUES PARADOXES DE L'AUTOMATISATION

  • 2.1 - Forte corrélation entre degré d'automatisation et rôle de l'« homme »
  • 2.2 - Automatisation et efficience de la sécurité
  • 2.3 - Corrélation inversée entre expertise technique et expertise humaine
  • 2.4 - Incompatibilité entre variabilité des situations de travail et rigidité, incomplétude des procédures
  • 2.5 - Opacité du système de conduite
  • 2.6 - Automatisation et travail collectif
  • 2.7 - Automatisation et fausses économies

3 - VERS UNE MEILLEURE INTÉGRATION DE LA SÉCURITÉ À LA CONCEPTION

4 - CONCLUSION

Article de référence | Réf : AG3530 v1

Conclusion
Automatisation et sécurité

Auteur(s) : Élie FADIER

Relu et validé le 27 mars 2017

Pour explorer cet article
Télécharger l'extrait gratuit

Vous êtes déjà abonné ?Connectez-vous !

Sommaire

Présentation

Version en anglais En anglais

RÉSUMÉ

Après un bref rappel des principaux objectifs et caractéristiques des systèmes automatisés, cet article s’intéresse tout particulièrement aux paradoxes de ces systèmes envers l’activité humaine et la sécurité. De fait, de nombreux aspects sont à discuter, notamment la forte corrélation entre degré d’automatisation et rôle de l'« homme », la corrélation inversée entre expertise technique et expertise humaine, l’opacité du système de conduite, l’automatisation et le travail collectif ou encore les fausses économies. D’autre part, cet article préconise des espaces de conception plus élargis, ajoutant à ceux-ci des phases d’implantation, d’exploitation ou encore de démantèlement, et la voie vers une meilleure intégration de la sécurité à la conception.

Lire cet article issu d'une ressource documentaire complète, actualisée et validée par des comités scientifiques.

Lire l’article

ABSTRACT

Automation and security

After having briefly recalled the main objectives and characteristics of automated systems, this article focuses in particular on the paradoxes of these systems regarding human activity and security. Indeed, many aspects must be discussed and notably the strong correlation existing between the automation degree and the role of "man", the inverted correlation between technical and human expertise, the opacity of the control system, automation and collective work and also false economies. This article furthermore recommends the implementation of larger designing spaces by adding implantation, operation and dismantling phases in order to achieve a better integration of security within design.

Auteur(s)

  • Élie FADIER : Institut national de recherche et de sécurité (INRS) - Service ergonomie et psychologie appliquées à la prévention (Vandœuvre, France)

INTRODUCTION

Ln privilégiant le savoir technique par rapport aux autres connaissances, l'automatisation accrue des systèmes industriels a induit un déséquilibre entre les différentes composantes de ses systèmes, humaines et sociales.

Après avoir rappelé succinctement les principales caractéristiques des systèmes automatisés, ce dossier met en évidence certains paradoxes des systèmes automatisés eu égard à l'activité humaine et à la sécurité tout en s'appuyant sur une bibliographie abondante.

Il souligne le fait que la prise en compte de la sécurité dans les systèmes automatisés conduit inéluctablement à prendre en compte, dès la conception, les exigences de l'activité humaine ainsi que les facteurs organisationnels.

De ce fait, il préconise d'élargir l'espace de conception aux phases d'implantation, d'exploitation, de démantèlement et donc d'aller au-delà du seul savoir technique.

Outre le respect de la réglementation en la matière (directive 89/391/CEE transposée en droit français par la loi no 91-1414 et son décret d'application no 2001-1016, cf. Automatisation et sécurité[Doc. AG 3 530]), cette prise en compte passe nécessairement par une ergonomie participative, par une application de la nouvelle approche en matière de normalisation. La logique de conception doit trouver un équilibre entre une autonomie indispensable à l'opérateur humain (adaptabilité, initiative, etc.), pour faire face à des situations imprévues et des règles et des procédures structurant le travail dans son ensemble.

Cet article est réservé aux abonnés.
Il vous reste 95% à découvrir.

Pour explorer cet article
Téléchargez l'extrait gratuit

Vous êtes déjà abonné ?Connectez-vous !


L'expertise technique et scientifique de référence

La plus importante ressource documentaire technique et scientifique en langue française, avec + de 1 200 auteurs et 100 conseillers scientifiques.
+ de 10 000 articles et 1 000 fiches pratiques opérationnelles, + de 800 articles nouveaux ou mis à jours chaque année.
De la conception au prototypage, jusqu'à l'industrialisation, la référence pour sécuriser le développement de vos projets industriels.

DOI (Digital Object Identifier)

https://doi.org/10.51257/a-v1-ag3530


Cet article fait partie de l’offre

Conception et Production

(139 articles en ce moment)

Cette offre vous donne accès à :

Une base complète d’articles

Actualisée et enrichie d’articles validés par nos comités scientifiques

Des services

Un ensemble d'outils exclusifs en complément des ressources

Un Parcours Pratique

Opérationnel et didactique, pour garantir l'acquisition des compétences transverses

Doc & Quiz

Des articles interactifs avec des quiz, pour une lecture constructive

ABONNEZ-VOUS

Version en anglais En anglais

4. Conclusion

La prise en compte de la sécurité dans les systèmes automatisés conduit inéluctablement à prendre en compte les exigences de l'activité humaine ainsi que les facteurs organisationnels. Cette prise en compte passe nécessairement par une ergonomie participative et une application de la nouvelle approche en matière de normalisation. La logique de conception doit trouver un équilibre entre une autonomie indispensable à l'opérateur humain (adaptabilité, initiative, etc.) pour faire face à des situations imprévues et des règles et des procédures structurant le travail dans son ensemble. Hollnagel Automatisation et sécurité[21] souligne que si la performance humaine est inévitablement variable, elle n'est pas pour autant non fiable. En effet, elle reflète, d'une part, les différentes conditions de travail, et d'autre part, les déviations de cette performance (quelles soient positives ou négatives) sont des opportunités pour améliorer le système.

Maîtriser les performances industrielles nécessite la mise en place d'une politique convergent vers une sécurité proactive en conception. Celle-ci doit considérer et prendre en compte :

  • les différents niveaux et phases de la conception (maîtrise d'ouvrage, maîtrise d'œuvre, analyse des besoins, spécifications, etc. et jusqu'à l'intégration – implantation des équipements industriels) ;

  • les différents niveaux de management dans l'entreprise de production (direction, centres de décision, encadrement de proximité, niveau opérationnel) ;

  • et en relation avec les différents niveaux de risque (risque pour l'opérateur au niveau de sa sécurité ou de sa santé, risque au niveau de la fiabilité cognitive, risque pour la fiabilité et la performance globale du système sociotechnique, risque pour l'environnement, etc.).

HAUT DE PAGE

Cet article est réservé aux abonnés.
Il vous reste 95% à découvrir.

Pour explorer cet article
Téléchargez l'extrait gratuit

Vous êtes déjà abonné ?Connectez-vous !


L'expertise technique et scientifique de référence

La plus importante ressource documentaire technique et scientifique en langue française, avec + de 1 200 auteurs et 100 conseillers scientifiques.
+ de 10 000 articles et 1 000 fiches pratiques opérationnelles, + de 800 articles nouveaux ou mis à jours chaque année.
De la conception au prototypage, jusqu'à l'industrialisation, la référence pour sécuriser le développement de vos projets industriels.

Cet article fait partie de l’offre

Conception et Production

(139 articles en ce moment)

Cette offre vous donne accès à :

Une base complète d’articles

Actualisée et enrichie d’articles validés par nos comités scientifiques

Des services

Un ensemble d'outils exclusifs en complément des ressources

Un Parcours Pratique

Opérationnel et didactique, pour garantir l'acquisition des compétences transverses

Doc & Quiz

Des articles interactifs avec des quiz, pour une lecture constructive

ABONNEZ-VOUS

Lecture en cours
Conclusion
Sommaire
Sommaire

BIBLIOGRAPHIE

  • (1) - AMALBERTI (R.) -   Modèles d'activité en conduite de processus rapides : implications pour l'assistance à la conduite.  -  Thèse de doctorat soutenue à l'université de Paris VIII (1992).

  • (2) - AMALBERTI (R.) -   La conduite des systèmes à risques.  -  Éditions PUF, collection Le travail Humain, Paris (1996).

  • (3) - BAINBRIDGE (L.) -   Ironies of automations.  -  In DUNCAN (K.) et LEPLAT (J.) « New Technology and Human Error », Chichester, Willey & Sons, p. 271-286 (1982).

  • (4) - BERRY (M.) -   L'homme facteur de sûreté : la conduite des centrales nucléaires.  -  La Gazette de la société et des techniques, revue éditée par les Annales des mines, no 7 (2001).

  • (5) - CHABAUD (C.) -   Tâche attendue et obligation implicite.  -  Dans M. Dadoy, C. Henry, B. Millau, G. de Terssac, J.-F. Troussier et A. Weill-Fassina (Eds). « Les analyses du travail. Enjeux et formes ». Paris CEREQ Coll. Des études, no 54, p. 174-182 (1990).

  • ...

1 À lire également dans nos bases

VÉROT (Y.) - Retour d'expérience dans les industries de procédé. - [AG 4 610] base documentaire Conception et Production (2001).

DE LA GARZA (C.) - EPIFANI (L.) - Conception d'équipements industriels – Rôle de l'analyse ergonomique du travail dans le retour d'expérience. - [AG 3 512] base documentaire Conception et Production (2008).

HAUT DE PAGE

2 Normes et standards

###

(liste non exhaustive)

NF EN ISO 12100-1 - 2004 - Sécurité des machines – Notions fondamentales, principes généraux de conception – Partie 1 : terminologie de base, méthodologie (indice de classement : E09-001-1) - -

NF EN ISO 12100-2 - 2004 - Sécurité des machines – Notions fondamentales, principes généraux de conception – Partie 2 : principes techniques (indice de classement : E09-001-2) - -

NF EN 614-1 - 2006 - Sécurité des machines – Principes ergonomiques de conception – Partie 1 : terminologie et principes généraux (indice de classement : X35-004-1) - -

Fascicule de documentation

E 09-000 - 1993 - Mémorandum sur la normalisation en matière de santé et de sécurité destinée à appuyer les directives « nouvelle approche ». Application au domaine des machines - -

...

Cet article est réservé aux abonnés.
Il vous reste 93% à découvrir.

Pour explorer cet article
Téléchargez l'extrait gratuit

Vous êtes déjà abonné ?Connectez-vous !


L'expertise technique et scientifique de référence

La plus importante ressource documentaire technique et scientifique en langue française, avec + de 1 200 auteurs et 100 conseillers scientifiques.
+ de 10 000 articles et 1 000 fiches pratiques opérationnelles, + de 800 articles nouveaux ou mis à jours chaque année.
De la conception au prototypage, jusqu'à l'industrialisation, la référence pour sécuriser le développement de vos projets industriels.

Cet article fait partie de l’offre

Conception et Production

(139 articles en ce moment)

Cette offre vous donne accès à :

Une base complète d’articles

Actualisée et enrichie d’articles validés par nos comités scientifiques

Des services

Un ensemble d'outils exclusifs en complément des ressources

Un Parcours Pratique

Opérationnel et didactique, pour garantir l'acquisition des compétences transverses

Doc & Quiz

Des articles interactifs avec des quiz, pour une lecture constructive

ABONNEZ-VOUS