Logo ETI Quitter la lecture facile

114 grandes entreprises s’engagent sur la route des 2°C

Posté le par Matthieu Combe dans Énergie

La COP21 a du bon. Elle a permis de dépasser les objectifs fixés par Science Based Targets, cette initiative qui engage les entreprises à aligner leurs émissions de gaz à effet de serre sur l'objectif des 2°C.

Grâce à la COP21, plusieurs entreprises ont rejoint l’initiative Science Based Targets, portée par le Carbon Disclosure Project (CDP), le World Resources Institute (WRI), le WWF et l’United Nations Global Compact. A ce jour, 114 entreprises se sont engagées dans cette démarche, soit 14 de plus que les objectifs initiaux pour fin 2015. Les bénéfices totaux de ces 114 entreprises dépassent les 932 milliards de dollars. Surtout, leurs émissions annuelles dépassent les 476 millions de tonnes de CO2, soit l’équivalent des émissions annuelles de l’Afrique du Sud. L’initiative projette que, d’ici 2020, 250 entreprises auront mis en place des objectifs de réduction concrets, conformément à leurs directives.

Cette initiative est complète. « A travers sa méthodologie, elle permet de définir des objectifs adaptés par entreprise sur la base des budgets carbones disponibles secteur par secteur – volume total d’émissions possible dans la limite des 2°C – et en prenant en compte d’autres critères comme le périmètre de ses émissions directes et indirectes, sa période d’engagement et son niveau d’ambition », précise le WWF dans un communiqué.

Sur les 114 entreprises engagées, dix entreprises – Coca Cola, Dell, Thalys, Sony, Enel, General Mills, Kellogg’s, NRG Energy, Procter&Gamble – ont déjà défini des objectifs de réduction compatibles avec les 2°C. « Au total, ces 10 entreprises devraient réduire leurs émissions de 799 millions de tonnes de CO2 jusqu’à ce que leurs objectifs arrivent à échéance, ce qui équivaut environ à 1,86 milliards de barils de pétrole non brûlé, précise le WWF. Ces entreprises ont également pris des engagements ambitieux en faveur de la réduction de leurs émissions indirectes à travers leurs chaînes de valeur. »

Deux exemples : Kellogg’s et Coca-Cola

Prenons deux exemples d’entreprises bien connues en France. Coca-Cola s’engage ainsi à réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES) dues à ses opérations commerciales de 50 % en 2020, par rapport à 2007. Chacune de ses boissons devra également émettre 33 % de GES en moins en 2020 par rapport à 2007. Par ailleurs, Kellogg’s s’engage à réduire de 15 % l’intensité de ses émissions (tonne de CO2 par tonne de nourriture produite) d’ici à 2020, par rapport à 2015. Le groupe s’engage également à réduire les émissions globales de l’ensemble de sa chaîne de valeur de 20 % sur la période 2015-2030. Pour voir les engagements des 8 autres entreprises, cliquez ici.

Parmi les entreprises engagées les plus connues qui doivent encore définir leurs objectifs, on citera pêle-mêle : Carrefour, Colgate, Danone, H&M, HP, Ikea, L’Oréal, Mars, Nestlé, Novartis, Philip Morris, Renault, Sodexo, Suez Environnement, Unilever. Le monde serait-il réellement en train de changer ?

Par Matthieu Combe, journaliste scientifique

Pour aller plus loin

Posté le par Matthieu Combe


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !