Logo ETI Quitter la lecture facile

14 projets CSR pour faire émerger une filière française

Posté le par Matthieu Combe dans Environnement

Les professionnels des déchets regrettent l'absence d'une filière industrielle des combustibles solides de récupération (CSR). Pour changer la donne, la filière « Transformation et Valorisation des Déchets » soutient le lancement de 14 projets sur l'ensemble du territoire.

En janvier dernier, la Filière « Transformation et Valorisation des Déchets », représentée par la Confédération des Métiers de l’Environnement (CME) a signé son contrat de filière avec le ministère de la Transition écologique et solidaire et celui de l’Economie et des finances. Ce contrat identifie le développement de la filière CSR comme un axe de travail prioritaire pour valoriser les déchets non recyclables.

Le Comité stratégique de la filière a lancé un Appel à Manifestation d’Intérêt (AMI) et a retenu 14 projets répartis sur le territoire. Ceux-ci sont portés par des acteurs de la filière déchets, mais aussi par des acteurs de l’énergie. Ils représentent 320 mégawatts de puissance installée. Objectif : faire émerger une véritable filière de consommation française de CSR. Il s’agira de valoriser sous forme d’énergie les refus de tri et les fractions non recyclables des déchets. Grâce à un pouvoir calorifique important, les CSR se substituent aux énergies fossiles et peuvent être utilisés dans les fours des industriel ou dans les réseaux de chaleur.

970 000 tonnes de déchets détournées de l’enfouissement

Selon les calculs des professionnels, l’énergie produite par les CSR dans le cadre des 14 projets, permettra d’éviter chaque année l’importation de l’équivalent de plus d’1,8 million de barils de pétrole. Et évitera l’émission de 350 000 tonnes d’équivalent CO2 chaque année.

D’ici 2025, la loi de transition énergétique pour la croissance verte ambitionne de détourner 7 millions de tonnes de déchets des centres d’enfouissement. Ces 14 projets permettront d’en détourner 970 000 tonnes.

La création d’une filière française de CSR permettrait de valoriser énergétiquement les déchets non recyclables, notamment plastiques et papiers, qui sont en partie exportés vers divers pays asiatiques. Suite à la décision de la Chine, puis d’autres pays, de fermer peu à peu leurs portes aux importations de déchets, les industriels se trouvent avec de nombreux déchets à valoriser. En attendant le développement de nouvelles usines, ils finissent en incinération ou en centre d’enfouissement.

Pour aller plus loin

Posté le par Matthieu Combe


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !