Logo ETI Quitter la lecture facile

Ces emplois cadres qui se sont développés avec la transition énergétique

Posté le par La rédaction dans Entreprises et marchés

Certains métiers – qui existaient déjà il y a dix ou vingt ans – se sont développés en lien avec la transition énergétique. Selon une étude publiée par l'Apec, ce constat se vérifie dans les trois secteurs étudiés (énergie, industrie automobile et bâtiment) bien que cette évolution soit toutefois hétérogène.

Dans l’énergie, l’impact de la transition énergétique est visible dans deux domaines.

Premièrement, on constate une montée en puissance des spécialistes en efficacité énergétique. En 2014, les offres d’emploi concernant les ingénieurs / chefs de projet en efficacité énergétique représentaient 12 % des offres étudiées dans le secteur de l’énergie, contre 6 % en 2005. Ces spécialistes en efficacité énergétique ont une compétence forte en génie énergétique et sont souvent employés par des bureaux d’études qui conseillent les entreprises et collectivités sur l’optimisation de leur consommation d’énergie.

Deuxièmement, on assiste au recrutement d’ingénieurs / chefs de projets en énergies renouvelables. En 2014, 8 % des offres analysées dans le secteur de l’énergie portaient sur ce type de poste, une proportion similaire à celle relevée en 2005. Les ingénieurs / chefs de projet en énergies renouvelables ont pour mission de développer et coordonner des projets d’installations d’équipements d’énergies renouvelables (parcs éoliens, unités de production de biomasse, centrales photovoltaïques) dans toutes leurs dimensions : études préalables ; lien avec les autorités administratives, les collectivités et les riverains ; suivi des travaux, etc. Certains de ces postes peuvent avoir une dimension plus technique : développement technologique, coordination technique des travaux d’installation, etc.

Dans l’industrie automobile, les constructeurs produisent les véhicules de demain qui seront écoconçus, basés davantage sur la propulsion électrique et qui seront plus connectés et communicants. Dans cette perspective, les phases et démarches de recherche et développement sont primordiales et doivent être intégrées dans les processus de conception et de fabrication. Par ailleurs, des verrous technologiques mais aussi sociétaux sont encore à lever pour proposer ce type de véhicules à un large public.
On observe ainsi une progression importante du poids relatif des offres du secteur pour des postes d’ingénieurs et chefs de projet en recherche & développement.

Ces métiers représentaient 18 % des offres diffusées par l’Apec en 2014, soit presque le double de la proportion relevée en 2005 (10 %). Il en est de même pour les métiers du numérique dans ce secteur.
Ainsi, les métiers d’ingénieur systèmes embarqués et d’ingénieur  logiciel représentaient 12 % des offres étudiées pour l’année 2014 dans le secteur, contre 7 % en 2005.

Dans le bâtiment, on constate le développement de certains métiers dans les bureaux d’études et les sociétés de service et de contrôle sur les calculs de performance énergétique. En outre, les experts du secteur rencontrés indiquent que des métiers de coordination pourraient servir de socle au développement de métiers directement liés à la transition énergétique. Ils évoquent par exemple le conducteur de travaux en rénovation énergétique ou le technico-commercial spécialisé en aménagement durable. On retrouve quelques exemples de ce type de poste dans les offres publiées par l’Apec en 2014.

Source : Etude menée par l’Apec « Transition énergétique : Impacts sur les métiers cadres »

Pour aller plus loin

Posté le par La rédaction


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !