Logo ETI Quitter la lecture facile

Décryptage

« De nouveaux métiers sont en train d’émerger »

Posté le par La rédaction dans Environnement

Interview [Pascal Lesage]

Pascal Lesage est responsable Énergie chez Bureau Veritas. Il nous parle des projets actuels de Bureau Veritas dans la biomasse.

Pascal Lesage est responsable Énergie chez Bureau Veritas. Il anime une équipe de 300 consultants sur les évaluations réglementaires et  volontaires de projets d’optimisation énergétiques.

Techniques de l’ingénieur : Comment s’intègrent les métiers des EnR dans les entreprises ?

Il s’agit surtout d’adapter les compétences. Passer du gaz à la biomasse n’est pas la même chose. Les dimensionnements d’installation sont différents, de même que les contraintes réglementaires et celles d’exploitation. De nouveaux métiers sont en train d’émerger.

Comment s’opère la transition vers ces nouveaux métiers ?

D’abord dans les écoles, où l’on voit apparaître de plus en plus d’options « énergies renouvelables ». Après, concernant les compétences déjà existantes, il s’agit surtout de s’adapter, par l’autoformation ou des formations en interne. Chez Bureau Veritas, nous disposons d’un système de partage de l’information. Nous organisons par ailleurs des formations, des conférences téléphoniques, et avons des lieux d’échange de documents. Des gens qui travaillaient sur les cogénérations, ou d’importants projets de chaufferie, travaillent désormais sur des problématiques de biomasse. Mais nous avons aussi été chercher à l’extérieur quelques compétences sur les énergies renouvelables.

Pascal Lesage « Il s’agit surtout d’adapter les compétences. Passer du gaz à la biomasse n’est pas la même chose. Les dimensionnements d’installation sont différents, de même que les contraintes réglementaires et celles d’exploitation. »

De quelles compétences s’agit-il ?

De gens possédant une expérience dans des ingénieries ou chez des fournisseurs d’énergies renouvelables, avec des connaissances des procédés et de l’exploitation des installations.

Quels types de services apportez-vous à vos clients ?

Notre métier de base, c’est l’inspection et le contrôle. Par exemple, dans le cas des panneaux photovoltaïques, nous nous rendons à l’usine de production en Chine pour vérifier les panneaux. Nous contrôlons la qualité, la quantité de panneaux, leur transport, puis le chantier en France, le montage, la réception ainsi que l’exploitation. Nous intervenons à toutes les étapes du projet.  

Nous réalisons également des missions autour de la réglementation des bâtiments, des missions d’assistance et de conseil autour de l’optimisation des process dans les audits énergétiques, des inspections type DPE (Diagnostic de Performance Énergétique)

Plus globalement, nous accompagnons nos clients dans leurs projets neufs ou de rénovation.

Quels types de métiers constituent Bureau Veritas Energie ?

Nous avons des techniciens et des ingénieurs qui interviennent à tous les stades de projets.

Quels sont les métiers porteurs des EnR ?

La biomasse, assurément. Nous sommes d’ailleurs en train de monter une offre biomasse dans sa globalité, nous accompagnons nos clients dans la préparation des documents de consultation jusqu’à la réception et l’exploitation d’une installation.

Avez-vous un exemple d’un projet en cours concernant la biomasse ?

Nous sommes en train de réceptionner une installation de biomasse. Nous sommes actuellement dans la phase de préparation des essais. Nous établissons les protocoles d’essai, définissons les méthodologies de mesure de la performance. La mission consiste à aller vérifier que les garanties prises par le constructeur sont bien présentes. Garanties en termes de performance énergétique mais aussi environnementales. Cela concerne la performance énergétique, les rejets atmosphériques, les rejets aqueux et les niveaux sonores. Nous sommes en train de travailler avec les constructeurs pour se mettre d’accord sur la méthodologie de mesure de la performance afin de vérifier les engagements contractuels. Ensuite, nous instrumenterons l’installation pour procéder aux essais. Par ailleurs, nous pouvons identifier actuellement une forte augmentation de la demande sur des projets Biomasse.

Quels types de profils recherchez-vous ?

Nous embauchons beaucoup de stagiaires, que nous recrutons par la suite. Nos ingénieurs viennent plutôt d’écoles généralistes proposant une option autour de l’énergétique. Actuellement, nous avons un stagiaire venant de l’ENSTA, deux stagiaires venant de Centrale-Paris, et des stagiaires venant d’écoles régionales. Concernant les techniciens, nous privilégions les formations spécialisées en mesure physique, génie thermique, énergie, type BTS ou DUT. Nous formons les techniciens de manière à ce qu’ils puissent traiter toutes ces problématiques. Sur des problématiques particulières ou sur des technologies innovantes, nous allons chercher des compétences à l’extérieur de l’entreprise.

 

Propos recueillis par Carole Hamon

Posté le par La rédaction


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !