Logo ETI Quitter la lecture facile

Nicolas Hulot dévoile son plan climat

Posté le par Matthieu Combe dans Énergie

Nicolas Hulot a annoncé ce matin son « Plan Climat ». Suite au retrait des Etats-Unis de l'Accord de Paris, la France a décidé d'atteindre la neutralité carbone d'ici 2050. Ce Plan Climat se structurera au cours des cinq prochaines années.

Jusqu’à présent, l’objectif était de réduire les émissions de gaz à effet de serre françaises de 75% en 2050 par rapport à 1990. La grande nouveauté est désormais de viser la neutralité carbone à cet horizon. Pour rendre cela possible, plusieurs pistes sont lancées. Nicolas Hulot entend ainsi « faire de la France le n°1 de l’économie verte » pour réconcilier économie et écologie et « faire de Paris la capitale de la finance verte ».

Ce plan vise notamment à rendre « irréversible » l’Accord de Paris. Et accompagner les citoyens dans la transition. Ainsi, la prime à la conversion prévue lors de la mise à la casse d’un véhicule diesel sera étendue. « Le gouvernement proposera à chaque Français une prime pour remplacer leur voiture diesel d’avant 1997 ou essence d’avant 2001 par un véhicule neuf ou d’occasion », a dévoilé Nicolas Hulot. Reste à en révéler le montant. Par ailleurs, 4 milliards d’euros du plan d’investissement seront réservés à la lutte contre la précarité énergétique.

Énergies fossiles, contre renouvelables

Exit les énergies fossiles. Nicolas Hulot a annoncé la fin de la vente de voitures à essence et diesel dès 2040. Par ailleurs, il n’y aura plus de production d’électricité à partir de charbon dès 2022. Et une loi sera adoptée pour mettre fin aux permis d’exploitation de pétrole et de gaz.

Du côté des énergies renouvelables, rien de bien neuf. L’objectif est toujours de 32% d’énergies renouvelables dans la consommation d’énergie primaire en 2030. Simplement, Nicolas Hulot a annoncé vouloir continuer à simplifier le cadre et accélérer leur développement. Et la programmation des différents appels d’offres sur la durée du quinquennat sera publiée au plus tard d’ici un an. Dans le cadre de la mise à jour de la Programmation Pluriannuelle de l’Energie (PPE).

L’agriculture au service de l’adaptation au changement climatique

Nicolas Hulot entend mobiliser le potentiel des écosystèmes et de l’agriculture pour lutter contre le changement climatique. Il espère ainsi transformer le modèle agricole. « C’est l’esprit des états généraux de l’alimentation », rappelle-t-il.

Dans ce cadre, il compte mettre « définitivement fin à la déforestation importée en France ». Qu’elle provienne notamment des principaux bassins à protéger, soit en Amazonie, Asie du Sud-est ou Bassin du Congo. Cela empêchera par exemple d’incorporer du biocarburant à base d’huile de palme ou d’importer du soja issu de la déforestation pour nourrir le bétail français.

Enfin, le plan Climat renforcera la mobilisation internationale autour de la lutte contre le changement climatique. Il soutiendra notamment les acteurs non gouvernementaux qui agissent pour le climat, à savoir les différentes coalitions telles que le R20 ou le C40.

Par Matthieu Combe, journaliste scientifique

Pour aller plus loin

Posté le par Matthieu Combe

Les derniers commentaires

  • Je ne vois pas comment il va réduire les émissions de GES en fermant 17 tranches nucléaires!
    Il faudra qu’il explique son raisonnement. Mais Hulot est un idéologue qui n’a pas encore compris que l’électronucléaire n’était pas émetteur de CO2 ce qui explique que les pays d’Asie du Sud Est considèrent que l’on ne fera pas de développement soutenable sans nucléaire.


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !