Logo ETI Quitter la lecture facile

Le meilleur du net

Revue du Web #139 : les vidéos les plus étonnantes du mois

Posté le par Djibril SOUMAH dans Insolite

Ce mois-ci dans la revue du web : un robot contre les mauvaises herbes, un corridor écologique, des oeuvres accessibles aux malvoyants, l'effondrement du télescope d'Arecibo et de l'eau découverte sur la lune.

S’attaquer aux mauvaises herbes grâce à l’IA

Le RobotOne de l’entreprise hollandaise Pixelfarming Robotics est un robot agricole intelligent conçu pour enlever les mauvaises herbes sans utiliser de pesticides. Ce robot s’adapte aux environnements biodiversifiés avec ses 10 bras, capables d’utiliser différents outils. Equipé de panneaux solaires, il navigue en toute autonomie grâce à ses caméras qui fonctionnent comme des yeux. L’utilisation de l’intelligence artificielle lui permette de faire face aux nombreux défis environnementaux et économiques à venir.

Une digue construite à partir de matériaux limoneux étanches.

La loi biodiversité de 2016 a pour but de réduire autant que possible les impacts environnementaux de projets d’aménagement. Entre Arles et Tarascon dans le sud de la France, il a fallu raser un corridor écologique qui tient un rôle primordial pour le déplacement des espèces et donc leur survie. L’idée a donc été de créer un bras mort le long du Rhône, qui permettra de rééquilibrer les niveaux hydrauliques et aussi d’utiliser la terre excavée pour la fabrication d’une digue, composée de matériaux limoneux étanches. Un nouveau corridor écologique sera donc crée le long de la digue avec des arbres, des arbustes sur plus de 7 km.

L’art devient accessible aux malvoyants grâce à la fabrication additive

Le Château Musée de Gien a lancé un projet qui vise à faire découvrir toutes les œuvres de sa collection aux personnes malvoyantes grâce au toucher. Les pièces sont modélisées à partir d’un bras de mesure Faro Edge 9 et elles sont imprimées en nylon blanc PA 12. Cette matière donne un aspect solide et flexible aux objets ; nécessaire pour permettre aux personnes malvoyantes de manipuler ces pièces.

L’effondrement du télescope d’Arecibo

Dans cette vidéo de la Fondation pour la science, on distingue l’effondrement du télescope d’Arecibo suite à la rupture de 2 câbles soutenant les 900 tonnes des instruments du télescope. L’accès était donc interdit par crainte d’un effondrement et seuls les drones avaient l’autorisation de survoler la structure.
Dans la vidéo, il ne faut que quelques secondes pour voir le télescope tomber et trouer une partie de la parabole. Malgré cette destruction, la station d’observation d’Arecibo ne devrait pas fermer ses portes. Un remplacement est déjà prévu mais « c‘est un processus qui dure plusieurs années et qui implique un financement du Congrès et des études sur les besoins de la communauté scientifique » souligne Ralph Gaume, le directeur des sciences astronomiques de la fondation.

De l’eau sur la lune : une découverte décisive

La Nasa a publié la preuve de la présence d’eau sur la Lune. Cette découverte donne un coup d’accélérateur à l’exploration spatiale. L’eau se présente sous la forme de molécules isolées et dispersées un peu partout dans la roche lunaire.
Selon les mesures effectuées au fond d’un cratère, il y aurait l’équivalent de 35 cl d’eau, soit la contenance d’une canette dans un mètre cube de sol lunaire. Avant de boire de l’eau de Lune en bouteille, le projet le plus ambitieux est de construire une base habitée d’ici la fin de la décennie.

Pour aller plus loin

Posté le par Djibril SOUMAH


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !