Logo ETI Quitter la lecture facile

SuperLocal agit contre les projets polluants dans toute la France

Posté le par Chaymaa Deb dans Environnement

Le Mouvement, Notre affaire à tous, et Partager C'est Sympa lancent un nouvel axe de mobilisation nommé SuperLocal. L'objectif : organiser des groupes de protestation contre des projets écocides ou estimés injustes dans toute la France. Pour rendre les actions efficaces, les instigateurs de la campagne veulent former les militants. Ils espèrent également interpeller l'attention des candidats aux municipales

Plusieurs mois après le lancement de l’attaque en justice contre l’État pour inaction climatique, associations écologistes et activistes se mobilisent de nouveau. Les associations Le Mouvement et Notre affaire à tous ainsi que la chaîne Youtube Partager C’est Sympa ont lancé ce mardi 26 novembre une nouvelle campagne de mobilisation appelée SuperLocal. L’objectif de cette mobilisation est d’inciter citoyens et militants à se réunir partout en France contre des projets accusés de porter atteinte à l’environnement ou « injustes ». Ils concernent des fermes-usines, des autoroutes, des centres commerciaux ou encore des incinérateurs ; et leur réalisation engendrerait des pollutions de l’air, de l’eau et des sols.

« On va soutenir, rejoindre et créer des collectifs en lutte contre les sites et projets polluants ou injustes partout sur le territoire » explique Vincent Verzat, youtubeur de Partager C’est Sympa. Les instigateurs du mouvement ont identifié 600 sites qui pourraient potentiellement donner lieu à des mobilisations. L’acteur français Baptiste Lorber dénonce ainsi un projet de carrière d’où seraient extraites 700 000 tonnes de roches pour bétonner la région Île-de-France. La Youtubeuse Charlie Danger pointe, quant à elle, du doigt le projet de surf park de Saint-Père-en-Retz (44). Aucune hiérarchie n’existe parmi les différents projets. Pour Elliot Lepers, directeur de l’ONG Le Mouvement, « toutes les luttes sont urgentes dans les mois qui viennent ».

SuperLocal veut aider les militants à « monter en puissance et en compétences »

Concrètement, SuperLocal permet de rejoindre l’un des 200 collectifs de lutte déjà existants, ou d’en créer de nouveaux. « Partout en France, des collectifs d’habitants se mobilisent déjà ou veulent se lancer, et nous allons les y aider » résume Vincent Verzat. Là est l’originalité de cette nouvelle action. Dans le but d’atteindre une caisse de résonance puissante, les organisateurs de SuperLocal veulent offrir des formations aux militants. « Nous voulons leur donner accès aux meilleures expertises nationales pour faire gagner en efficacité les actions entreprises » explique Elliot Lepers, joint par téléphone. Les militants sont également invités à mettre toutes leurs compétences en commun, qu’ils soient entre autres cuisiniers, grimpeurs, ingénieurs ou encore graphistes.

Les moyens mis en place par les associations pour aider les militants à rendre leurs actions plus efficaces peuvent revêtir plusieurs aspects. « Notre affaire À tous va assurer le suivi juridique de tous les collectifs qui utiliseront le droit comme moyen de lutte » déclare Chloé Gerbier, coordinatrice des juristes, dans la vidéo de lancement de la campagne. « L’ONG Le Mouvement est experte en mobilisation citoyenne, et nous allons aider les collectifs locaux à avoir le plus grand impact possible » ajoute Elliot Lepers. Dans les faits, ils apprendront aux personnes mobilisées à maîtriser et utiliser différents outils de communication. Comme le rappelle Vincent Verzat, le but recherché par les organisateurs est de réussir à faire « monter en puissance, en nombre et en compétences » les personnes mobilisées.

Interpeller les candidats aux municipales, sans n’en soutenir aucun

Cette forte volonté d’apporter de l’aide en termes d’organisation et de formations s’explique en partie par l’imminence des élections municipales. Les parties prenantes de SuperLocal souhaitent que les candidats parlent des projets controversés durant les débats électoraux. En revanche, aucune directive d’action n’est donnée aux collectifs. « Les groupes existants sont autonomes et sont libres d’agir comme ils le veulent pour interpeller les candidats » indique Elliot Lepers. Et leur action politique n’ira pas plus loin. Aucune candidature ni aucune liste ne se présentera aux élections, à l’inverse des « gilets jaunes » lors des législatives. « Nous ne soutiendrons aucun candidat non plus, même s’il s’engageait à mettre un terme à un projet » précise le directeur du Mouvement.

Dans tous les cas, les militants attendront des réponses concrètes, dans un contexte politique hostile au gouvernement. Les militants n’accepteront pas non plus que de grandes questions sociétales soient renvoyées dos à dos, comme l’explique Usul, vidéaste et chroniqueur pour Mediapart. « L’argument des élus pour justifier toutes ces infrastructures polluantes, c’est toujours […] l’emploi. Mais c’est qu’on a la mémoire courte. Ces entrepôts Amazon, ces fermes industrielles, ces centres commerciaux ont déjà détruit des millions d’emplois ». Deux jours après le départ de SuperLocal, plusieurs milliers de personnes auraient rejoint la campagne. Les organisateurs en sont satisfaits.

Pour aller plus loin

Posté le par Chaymaa Deb


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !