Logo ETI Quitter la lecture facile

Un capteur de pression qui s’étire, qui s’étire…

Posté le par La rédaction dans Entreprises et marchés

Des chercheurs du prestigieux Conglomérat d'Instituts Fraunhofer ont mis au point un capteur de pression en élastomère qui peut se déformer jusqu'à occuper deux fois sa surface, laissant entrevoir de multiples applications.

Imaginons un instant le scénario suivant : un conducteur perd le contrôle de sa voiture, qui termine sa course sur un poteau. Le passager s’était auparavant penché pour ramasser quelque chose sur le sol de la voiture. Les airbags se déploient correctement, protégeant le conducteur, mais blessant le passager, car trop en avant. Il y a un moyen de se prémunir contre un tel incident.

Des chercheurs de l’Institut Fraunhofer de Recherche en Silicate ont développé un capteur de pression ayant la capacité de se déformer, s’étirer jusqu’à atteindre deux fois sa taille. Ces capteurs pourraient être intégrés à un siège de voiture, afin de déterminer la position exacte de la personne assise, qu’elle se penche ou soit assise bien au fond du siège. Cela permettrait de diminuer la puissance de sortie de l’airbag, en cas d’accident et si la personne n’est pas installée correctement.

Les chercheurs avancent que la flexibilité de ces capteurs en élastomères et diélectriques multiplient les possibilités d’applications. Ils sont suffisamment souples pour pouvoir être intégrés à un vêtement, ou à une tenue sportive, laissant entrevoir une analyse des mouvements des athlètes très précise, optimisant leur entrainement.

Jauge de contrainte

Ces capteurs fonctionnent comme une jauge de contrainte, en mesurant la déformation en surface afin de connaître le niveau de contrainte. La péllicule de polymère élastomèrique et extensible est recouverte des deux côtés par des électrodes flexibles. En contrôlant le degré de liaisons chimiques dans le film élastomère, les chercheurs sont capables de concevoir ces capteurs pour différentes applications.

Ils peuvent par exemple être intégrés au sol d’une usine, pour indiquer une zone sensible à l’approche d’une machine dangereuse. Les chercheurs feront la démonstration de leur capteur au Salon Sensor+Test se tenant à Nuremberg, en Allemagne, du 7 au 9 juin prochain.

Par Rahman Moonzur

Posté le par La rédaction


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !