Livres blancs en téléchargement gratuit

Pour accompagner vos abonnements aux ressources documentaires et services, Techniques de l'Ingénieur vous offre les dossiers spéciaux de la rédaction sur des sujets variés, à télécharger gratuitement.

Le plastique, indispensable en temps de crise sanitaire

Publié en avril 2021

Il y a aujourd'hui plus d'un an, en mars 2020, la France fermait brutalement ses frontières pour se protéger d'une épidémie dont personne à l'époque n'avait prédit l'ampleur.

Depuis, le pays a appris à vivre avec le Covid-19, à coup de confinements successifs et de couvre feux, de gestes barrières et d'isolement des malades. Ces mesures sanitaires impliquent pour les Français le port du masque, l'utilisation généralisée de gel hydroalcoolique, de vitre plastifiées pour les lieux de vie commune... Pour le monde de la santé, cela implique l'utilisation à outrance de matériels plastiques jetables - gants, blouses, masques, tubes à essais, goupillons, tests... - dont la majorité sont fabriqués avec des produits plastiques.

Rappelons que la France s'est depuis quelques années fixé un objectif fort, à savoir interdire tous les plastiques à usage unique d'ici 2040. Cette ambition, qui a commencé à se mettre en place depuis 2019 au niveau national et européen s'est vue éclipsée par les vagues épidémiques successives que nous connaissons depuis plus d'un an.

L'urgence sanitaire s'est imposée, et l'utilisation massive du plastique avec elle. Economiquement, le plastique offre les meilleurs prix pour produire des matériels à usage unique : l'usage unique est le pilier de la stratégie de lutte contre le Covid-19. C'est également depuis longtemps un usage adopté dans les services hospitaliers, et grâce auquel la médecine a fait d'immenses progrès pour protéger les patients des maladies infectieuses. La mortalité causée par les maladies infectieuses dans les hôpitaux a d'ailleurs drastiquement baissé depuis que l'utilisation du plastique s'y est généralisée.

Le secteur agroalimentaire a également vu la demande en plastique augmenter, avec la peur des Français, qui se sont rués sur les emballages individuels et les sacs plastiques pendant les premiers temps de la pandémie, y voyant un moyen de se protéger du virus. Une assertion jamais vérifiée par les scientifiques jusqu'à présent, mais qui s'est propagée en France et à travers le monde pendant le premier semestre de l'année dernière.

Pour les autres secteurs de l'industrie qui utilisent du plastique pour fonctionner et produire, les conséquences de la crise sanitaire sont variables. Si le mois de mars 2020 a surpris toutes les filières, passée la fièvre des pénuries potentielles et des problèmes d'approvisionnement, les secteurs industriels se sont remis un à un en ordre de marche. Ceux qui restent en difficulté aujourd'hui à cause de la situation sanitaire, comme l'automobile et surtout l'aéronautique, ont vu leurs demandes en matières plastiques diminuer en même temps que leurs productions. Par rebond, beaucoup de fournisseurs de pièces détachées en plastique pour ces secteurs sont en difficultés, jonglant entre chômage partiel et aides de l'Etat pour survivre, en attendant fébrilement une reprise qui tarde à venir.

Enfin, en bout de chaîne, la problématique de la collecte, du tri et du recyclage se pose aujourd'hui en des termes bien particuliers. Si la collecte et le tri ont été adaptés à un contexte sanitaire exceptionnel, avec une augmentation importante de la collecte des déchets hospitaliers à risque infectieux, le recyclage, lui, est tributaire du contexte économique. Ainsi, le cours du plastique, au plus bas l'année dernière, a rendu le plastique recyclé trop cher par rapport à l'offre. Aujourd'hui, le prix du plastique est au plus haut car l'offre est incertaine depuis quelques semaines. Il faudra attendre pour évaluer la nouvelle donne autour du plastique quand le contexte sanitaire sera stabilisé. Difficile d'imaginer aujourd'hui quand ce sera le cas.

Vous souhaitez partager ce livre blanc ?    Facebook Twitter Linkedin
Chargement

Merci de patienter ...