Williams PAUCHET

Ex-maître d’œuvre de la Défense nationale et en indépendant

  • Le risque sismique peut être estimé en termes de conséquences, notamment sur la vie humaine, l’économie, l’environnement. Le Code de la construction et de l’habitation précise que toutes opérations de construction dans les zones répertoriées sismiques et outremer doivent respecter certaines dispositions.

  • Article de bases documentaires : TBA1844
    Principes généraux de la couverture en tuiles

    Les paramètres liés à l’implantation géographique de la construction, les questions d’étanchéité et de ventilation des couvertures en tuiles, leur mise en œuvre, leur fixation et leur entretien sont autant d’aspects à prendre en compte lors du choix d’une couverture en tuiles.

  • Article de bases documentaires : TBA1024
    Principes du béton armé

    Avec le béton armé, l’association de deux matériaux complémentaires et solidaires permet la réalisation d’ouvrages capables d’accepter des charges bien plus importantes qu’avec le béton ordinaire. Ce type de béton résiste également à des efforts de traction, de flexion et de compression plus variés.

  • Article de bases documentaires : TBA1023
    Bétons clairs

    De performances mécaniques, acoustiques et thermiques similaires à celles d’un béton courant, le béton clair présente une grande variété d’aspects de surface et de couleurs. Les bétons à haute performance offrent de beaucoup plus fortes résistances en compression que celles connues traditionnellement, ainsi qu’une grande durabilité.

  • Article de bases documentaires : TBA1025
    Bétons à hautes performances (BHP)

    Le béton s’adapte à toutes les exigences d’un ouvrage, forme, aspect, texture. Les nouvelles formulations des bétons à haute performance offrent de plus fortes résistances en compression que celles des bétons traditionnels, ainsi qu’une grande durabilité.

  • Article de bases documentaires : TBA3002 (relu et validé)

    Logo doc&quiz ARTICLE INTERACTIF


    Sécurité incendie des ERP – Dispositions concernant la construction

    Apprenez comment sont conduites les études de conception des bâtiments ERP en matière de sécurité incendie. C’est à ce stade que sont pris en compte les critères de dimensionnement des locaux, les règles de non-diffusion du feu et les moyens d’évacuation et d’intervention des secours en cas de sinistre.

  • En complément aux dispositions générales des ERP, des règles particulières en fonction de l’effectif admis doivent être appliquées dans les établissements de type PU (petits établissements de soins déclarés de 5e catégorie). Ces règles concernent notamment la stabilité au feu des structures et les conditions d’installation des gaz médicaux.

  • Un arrêté spécifique prend en compte les évolutions intervenues dans le mode de construction des immeubles de grande hauteur, ainsi que dans la conception des installations techniques et de sécurité. Il fournit par ailleurs des solutions à des problématiques qui ne se posaient pas dans les années 1980.

  • Article de bases documentaires : TBA1842
    Environnement réglementaire des couvertures en tuiles

    En France, les tuiles traditionnelles sont soumises à une réglementation d’abord lors de leur fabrication et ensuite lors de leur mise en œuvre. Les tuiles non traditionnelles, quant à elles, ne sont pas normalisées et font l’objet d’un traitement particulier.

  • Les tuiles sont présentes dans une très grande variété de matériau et de forme, du béton à la terre cuite, en passant par l’acier, à emboitement ou à glissement. Ces éléments de couverture satisfont à tous types de contraintes et de paramètres, jusqu’à s’associer à des capteurs thermiques.

  • Article de bases documentaires : TBA709 (relu et validé)

    Logo doc&quiz ARTICLE INTERACTIF


    Installation base vie de chantier

    La base vie de chantier est un lieu de rencontres de tous les acteurs d’un chantier, maître d’ouvrage, entreprises et sous-traitants. Savez-vous que la réglementation prévoit la définition, la construction et la destination de ces locaux d’accueil, bureaux, vestiaires et ateliers ?

  • Article de bases documentaires : TBA717 (relu et validé)

    Logo doc&quiz ARTICLE INTERACTIF


    Exécution du chantier

    La mise en place des installations et l’exécution d’un chantier est une étape technique, très critique. Elle est le plus souvent conduite par un maître d’œuvre, à même de posséder les compétences et les connaissances de l’ensemble des techniques utilisées pour la réalisation des ouvrages.

  • Des règles particulières doivent être appliquées dans les ERP de type PE, afin de garantir la sécurité et la protection des personnes accueillies dans des locaux à usage collectif ou d’hébergement. Ces règles portent entre autres sur les installations de cuisson et de chauffage, le désenfumage et les moyens de secours.

  • Les règles complémentaires des établissements de type PO régissent les dispositions à prendre pour la sécurité et la protection des personnes accueillies et circulant dans les hôtels de 5e catégorie. Distinction est faite entre les prescriptions applicables aux établissements à construire ou à modifier et celles applicables aux établissements existants.

  • Article de bases documentaires : TBA3034
    Sécurité incendie des ERP – Établissements de type SG

    La réglementation sécurité incendie spécifique aux établissements du type SG établit les dispositions pour la sécurité et la protection des personnes accueillies dans les structures gonflables. Ces règles concernent essentiellement la construction de ces installations, leur pressurisation, les moyens de secours et les systèmes d’alarme.

  • Les règles complémentaires des établissements du type REF régissent les dispositions à prendre pour la sécurité et la protection des personnes accueillies et circulant dans les refuges de montagne. Ces règles concernent principalement les dégagements, le chauffage, les services de sécurité et les systèmes d’alarme.

  • La partie de la réglementation sécurité incendie des ERP concernant les dispositions particulières aux différents types de bâtiments ou d’installations recevant du public est répartie en fonction de leur utilisation. Les règles complémentaires des établissements du type EF régissent principalement les dispositions à prendre pour la sécurité et la protection des personnes accueillies et circulant dans les établissements flottants ou bateaux stationnaires et bateaux en stationnement sur les eaux intérieures recevant du public.

  • En complément aux dispositions générales des établissements recevant du public, des règles particulières doivent être appliquées dans les gares accessibles au public. Ces règles concernent notamment les dispositions constructives des établissements, les aménagements intérieurs et les modalités de contrôle des gares.

  • Article de bases documentaires : TBA1036
    Les adjuvants des bétons

    Pour renforcer la qualité des bétons, en fonction de leur utilisation et des qualités demandées, il est nécessaire d’y ajouter des produits, soit naturels, soit chimiques, pour améliorer leurs capacités.

  • Article de bases documentaires : TBA1020
    Bétons courants

    Matériau le plus employé dans le bâtiment et les travaux publics, le béton est un mélange de sable, de gravillons et de ciment dont les caractéristiques de prise et de durcissement sont déterminées par la proportion de chacun de ces constituants. L’hydratation du ciment est notamment un facteur essentiel lors de la mise en œuvre du béton.

  • En complément des dispositions générales des établissements recevant du public, des règles particulières s’appliquent aux établissements de plein air. Elles portent essentiellement sur les aménagements, les services de sécurité, les systèmes d’alarme et les moyens de secours.

  • En complément des dispositions générales des établissements recevant du public, des règles particulières s’appliquent aux chapiteaux, tentes et structures itinérants. Elles portent essentiellement sur les aménagements, les services de sécurité et les systèmes d’alarme, ainsi que sur les installations électriques.

  • Découvrez les règles complémentaires de la réglementation sécurité incendie s’appliquant dans les établissements de type T (salles d'exposition). Ces dispositions pour la protection des personnes concernent notamment la conception des établissements, les services de sécurité, les systèmes d’alarme et le désenfumage.

  • Connaissez-vous la réglementation régissant les dispositions à prendre pour la sécurité et la protection des personnes circulant dans les bibliothèques, les centres de documentation et de consultation d’archives ? Elle porte essentiellement sur la conception des lieux et les systèmes de sécurité.

  • La partie de la réglementation sécurité incendie des ERP concernant les dispositions particulières aux différents types de bâtiments ou d’installations recevant du public est répartie en fonction de leur utilisation. Les règles complémentaires des établissements du type R régissent principalement les dispositions à prendre pour la sécurité et la protection des personnes accueillies et circulant dans les établissements d’éveil, d’enseignement, de formation, centres de vacances, centres de loisirs sans hébergement, ainsi que l’ensemble du personnel y travaillant.

  • Le radon, gaz de radioactivité élevée, provenant de la désintégration du radium présent dans la couche terrestre, circule dans le sous-sol et s’accumule dans les bâtiments. Comment agir techniquement sur ce qui est reconnu comme première cause d’irradiation parmi les sources naturelles de rayonnement ?

  • Les règles complémentaires des établissements du type O régissent les établissements qui hébergent du public selon un effectif admis. Ces règles concernent notamment la conception des établissements, les installations électriques et de chauffage, ainsi que les moyens d’évacuation.

  • Les règles complémentaires des établissements du type P régissent la sécurité des personnes circulant dans les salles de danse et de jeux, ainsi que celle du personnel. En complément des dispositions générales, ces mesures portent plus spécifiquement sur le désenfumage et les installations de projection.

  • Article de bases documentaires : TBA1036
    Les adjuvants des bétons

    Les adjuvants, naturels ou chimiques, organiques ou inorganiques, sont utilisés pour renforcer certaines propriétés mécaniques du béton, mais également le temps de prise et de durcissement. Leur efficacité finale dépend du dosage et de sa compatibilité avec le matériau.

  • Article de bases documentaires : TBA1010
    Les ciments

    Élément essentiel en construction, le ciment est le liant hydraulique le plus connu et le plus répandu dans le monde. Découvrez les différents types de ciment existants en fonction de leur composition et de leur possibilité d’utilisation.

  • Les règles complémentaires des établissements du type L régissent principalement les salles où se réunit un public nombreux. Les dispositions et équipements mis en œuvre permettent aux personnels spécialisés d’intervenir rapidement et efficacement afin de réduire les coûts en vies humaines et en matériels.

  • Les règles complémentaires des établissements du type J régissent les dispositions à prendre pour la sécurité et la protection des personnes âgées et des personnes handicapées. Ces règles concernent notamment la conception des établissements concernés, les services de sécurité et les installations électriques et de chauffage.

  • L’installation des équipements concernant la restauration dans les ERP doit s’effectuer avec toutes les garanties de sécurité afin d’éviter le déclenchement d’un incendie lors de l’utilisation d’un appareil de cuisson. Découvrez la partie de la réglementation sécurité incendie traitant de cet aspect.

  • Dans un établissement recevant du public, l’équipement des matériels de détections, d’alarme, de secours et d’intervention en cas d’incendie est essentiel. Le non-respect de la partie de la réglementation concernant ces équipements, surtout dans le suivi et l’entretien, peut avoir des conséquences dramatiques.

  • La réglementation sécurité incendie des ERP relative aux ascenseurs et escaliers mécaniques couvre deux aspects. Le premier porte sur les règles d’exécution des matériels composant les gaines et cabines d’ascenseurs, le second concerne la mise en sécurité et l’évacuation du public par des moyens sécurisés.

  • De plus en plus de moyens sont mis en œuvre pour empêcher les tentatives de cambriolages, en constante augmentation. Savez-vous que les conditions de revenus des ménages, le quartier, l’équipement de l’habitation et le type d’habitat sont autant de facteurs qui influent sur le risque d’être cambriolé ?

  • Une partie de la réglementation sécurité incendie des ERP concerne les installations aux gaz combustibles et aux hydrocarbures liquéfiés. Ce document permet de réaliser les études de base des équipements pour l’alimentation en comburant des appareils nécessaires au fonctionnement d’un établissement ERP.

  • Article de bases documentaires : TBA3006
    Sécurité incendie des ERP – Installations électriques

    La réglementation sécurité incendie des ERP concernant les installations électriques a pour objectif d’éviter les risques d’éclosion, de développement et de propagation d’un incendie. Elle garantit également le bon fonctionnement des équipements de sécurité lors d’un incendie.

  • Article de bases documentaires : TBA3007
    Sécurité incendie des ERP – Éclairage

    Dans un ERP, le fonctionnement de l’éclairage doit pouvoir s’effectuer en permanence, c’est-à-dire en situation normale, lors de coupure d’électricité ou de tout autre incident. Pour la sécurité et l’évacuation des personnels, trois différents systèmes d’éclairage sont imposés par la réglementation.

  • L’aménagement des toitures-terrasses en toitures végétalisées devient une tendance de plus en plus nécessaire dans les grandes métropoles du fait de leurs nombreux avantages sur la qualité de vie dans les grandes villes.

  • Les membranes minces monocouches synthétiques sont très souvent retenues pour l’étanchéité des toitures terrasses. En PVC, polyoléfines ou EPDM, connaissez-vous leurs constitutions, modes de fixation et utilisations ?

  • La réglementation sécurité incendie des Etablissements Recevant du Public, très complexe et étendue, utilise de nombreuses définitions techniques. Consultez l’ensemble des termes employés, ainsi que les normes et les réglementations en vigueur.

  • Article de bases documentaires : TBA1911

    Logo doc&quiz ARTICLE INTERACTIF


    Toitures-terrasses accessibles aux piétons

    La protection du complexe d’étanchéité des toitures terrasses accessibles aux piétons est nécessaire afin de ne pas en détériorer le revêtement. Elle peut être de différente nature et réalisée avec divers matériaux en fonction des lieux et de son utilisation.

  • Article de bases documentaires : TBA1908
    Les revêtements monocouches minces et synthétiques

    Parmi les matériaux permettant la mise en étanchéité des toitures terrasses, les revêtements minces en polymères thermoplastiques présentent une grande souplesse et une bonne durabilité. Les systèmes d’étanchéité liquide, quant à eux, forment un film solide et élastique après réticulation.

  • Article de bases documentaires : TBA1906
    Classification et propriétés des toitures-terrasses

  • La nécessité de la bonne étanchéité des toitures terrasses est une évidence. Les techniques et les mises en œuvre sont nombreuses et doivent s’adapter aux configurations et conditions climatiques rencontrées, mais également aux différents types de supports.

  • Les couvertures en tuiles canal de terre cuite sont parmi les plus anciennes et les plus répandues. Il existe une grande pluralité de types et de modèles qui ont évolué pour se conformer aux normes techniques et qui permettent de s’adapter à toutes formes de toitures.

  • Les couvertures en tuiles canal de terre cuite sont parmi les plus anciennes et les plus répandues. Il existe une grande pluralité de types et de modèles qui ont évolué pour se conformer aux normes techniques et qui permettent de s’adapter à tous types de climats.

  • Article de bases documentaires : TBA1965
    Fermetures pour baies libres

  • Article de bases documentaires : TBA1964
    Fermetures d’habitations : fenêtres et volets

    L’ensemble des définitions et désignations traitant des fermetures pour le bâtiment était autrefois couvert par une norme unique ; ce n’est dorénavant plus le cas en raison du remplacement des textes nationaux par des normes européennes.

  • Article de bases documentaires : TBA1902
    Couvertures en Lauzes

    La lauze est une pierre schisteuse qui recouvre depuis le Moyen Âge les toitures des habitations et des dépendances. Encore aujourd’hui, dans les villes et villages de certaines régions de France, ce matériau est utilisé pour la réfection de toitures ou de bâtiments classés à l’inventaire du patrimoine culturel.

  • Article de bases documentaires : TBA2900
    Sécurité intrusion individuelle

    Malgré toutes les techniques et les moyens mis en place pour empêcher, ou sinon retarder, la pénétration d’un ou de plusieurs individus dans les appartements ou maisons individuelles, il y a encore de nombreux cambriolages. Si certains sont réalisés par effraction, d’autres sont dus à l’imprudence ou à la négligence des occupants.

  • Article de bases documentaires : TBA1901
    Couvertures en bardeaux de bois

    Le bardeau est utilisé depuis beaucoup de générations dans les régions montagneuses car il présente des qualités de facilité d’approvisionnement, de légèreté et de durée. Il est non seulement utilisé en toiture, mais aussi en parement extérieur des murs.   

  • Les installations électriques provisoires peuvent se définir comme étant des installations dont la durée de vie, généralement brève, est connue lors de leur conception.

    Entrent, notamment, dans le cadre de cette définition, les installations propres aux chantiers de bâtiment, travaux publics (BTP), travaux ferroviaires et travaux tunneliers.

    Par rapport aux installations électriques permanentes, les installations provisoires présentent certaines particularités que nous nous proposons d’étudier.

  • Les couvertures en plaques nervurées métalliques sont utilisées pour la réalisation de toitures industrielles généralement de grande surface, de bâtiments, de bureaux et parfois d’habitations. La facilité de mise en place des plaques, principalement due à leur grande longueur et à la possibilité de découpage, est un atout de poids pour la rapidité de réalisation des couvertures. Ces toitures sont réalisées en double peau avec isolation thermique lorsque les calculs thermiques l’exigent.

  • Article de bases documentaires : TBA707
    Installation du chantier

    Dans la phase de préparation d'un chantier, doit être inclus une ou des réunions pour définir l’installation et prévoir l’organisation technique permettant d’assurer la bonne réalisation des travaux. Selon l’importance du chantier, la rigueur de la mise en place des installations de chantiers peut apporter un confort à l’exécution et éviter des dépassements de budget.

  • Les couvertures en tuiles de terre cuite à emboîtement ou à glissement sont réalisées par des artisans couvreurs sur des charpentes anciennes ou neuves selon qu’il s’agit d’un bâtiment nouveau ou d’une réhabilitation. Dans tous les cas, la pose de ces tuiles oblige le couvreur à prendre en considération de nombreux critères comme la région d’implantation, le climat, les règles NV et, dans le cas de la réhabilitation, la qualité de la charpente. 

  • Les couvertures en terre cuite sont à la fois parmi les plus anciennes couvertures connues (époque romaine, Antiquité chinoise) et les plus répandues. Leur longévité est remarquable. Rares sont les  paysages où les toits de tuile sont absents. Ce matériau a su s’adapter aux nécessités du climat et aux situations les plus diverses. Sa grande pluralité de types ou modèles, toujours en évolution, permet généralement de réaliser toutes les formes de toitures.

  • Article de bases documentaires : TBA705
    Préparation et organisation du chantier

    Dès la signature d’un marché, qu’il soit public ou privé, petit ou grand, la première étape consiste à réunir tous les acteurs intervenants sur le futur chantier. Il est très important que cette concertation ait lieu avant tout début d’exécution, mais rapidement dès la notification du marché, qui rappelons-le ne signifie pas le début des travaux.

  • Article de bases documentaires : TBA2302
    Escaliers - Garde-corps – Rampes – Revêtements

    Les escaliers sont limités latéralement par des dispositifs de divers types qui assurent la sécurité des personnes vis-à-vis des chutes, soit qu’ils se situent en bordure d’un vide (palier ou  jour), soit qu’ils se situent entre deux murs d’échiffres. Ces ouvrages de protection doivent être installés en respectant les normes actuelles en vigueur.  D’autre part, les escaliers (marches et paliers) reçoivent des revêtements dont la nature diffère selon les exigences. Pour les escaliers métalliques et les escaliers en bois, ces revêtements correspondent en général à la structure porteuse.

  • Article de bases documentaires : TBA2301
    Escaliers - Types et technologie de réalisation

    La création d’un escalier, selon sa forme, sa hauteur et sa disposition, demande de son concepteur beaucoup d’attentions et de précisions. Un escalier, selon le lieu et les personnes qui l’utiliseront, doit être calculé et réalisé selon des normes réglementaires mais aussi en fonction de textes législatifs additionnels.

  • De tout temps, l’homme a utilisé des moyens naturels pour pouvoir atteindre un étage supérieur. Ces moyens se sont perfectionnés au fil des siècles pour devenir des structures façonnées. Ils sont devenus des ouvrages d’architecture qui servent de liaison traditionnelle entre des parties horizontales d’un bâtiment ou d’accès à un plan supérieur en extérieur. Les escaliers offrent une variété de types et de formes qui ont évolués en fonction de la modernisation des moyens de fabrication et des réglementations. Actuellement, peu de bâtiments n’inclut pas d’escaliers dans sa construction, que ce soit avec peu de marches ou avec de multiples paliers.