Article

1 - MATÉRIAUX FERROMAGNÉTIQUES AMORPHES

2 - MATÉRIAUX FERROMAGNÉTIQUES NANOCRISTALLINS

3 - CONCLUSIONS ET PERSPECTIVES

4 - GLOSSAIRE

Article de référence | Réf : D2150 v2

Matériaux ferromagnétiques amorphes et nanocristallins

Auteur(s) : Frédéric MAZALEYRAT

Date de publication : 10 mai 2023

Pour explorer cet article
Télécharger l'extrait gratuit

Vous êtes déjà abonné ?Connectez-vous !

Sommaire

Présentation

RÉSUMÉ

Les matériaux magnétiques amorphes se caractérisent principalement par leur très grande douceur magnétique avec, suivant les nuances, des perméabilités relatives proches du million et des champs coercitifs de l’ordre de l’A/m. Parmi les matériaux actuellement produits, on distingue trois familles d’amorphes (base fer, cobalt ou fer-nickel) et une famille de nanocristallin à base de fer.

Après une présentation générale des amorphes et de leurs propriétés physiques, les différentes familles d’alliages avec leurs nuances, ainsi que les nanocristallins, seront présentées avec leurs propriétés fonctionnelles et leurs applications.

Lire cet article issu d'une ressource documentaire complète, actualisée et validée par des comités scientifiques.

Lire l’article

ABSTRACT

Amorphous and nanocrystalline magnetic materials

Amorphous magnetic materials are mainly characterized by their very high magnetic softness with, depending on the grade, permeabilities close to one million and coercive fields of the order of one A/m. Among the materials currently produced, there are three families of amorphous materials (iron, cobalt or iron-nickel based) and one family of iron-based nanocrystalline materials. 

After a general presentation of amorphous materials and their physical properties, the different families of alloys and their grades as well as nanocrystalline materials will be presented with their functional properties and applications.

Auteur(s)

  • Frédéric MAZALEYRAT : Professeur des universités à l’école normale supérieure Paris-Saclay - SATIE UMR CNRS 8029, Université Paris-Saclay, Gif-sur-Yvette, France

INTRODUCTION

L’ensemble des ferromagnétiques « doux », cristallins ou non, sont des constituants essentiels de presque tous les dispositifs électriques ou électroniques de notre civilisation moderne. Ils ont pour rôle principal d’amplifier et/ou canaliser le flux magnétique produit par un courant ou un aimant. Le marché actuel de ces matériaux peut être divisé en quatre grandes familles :

  • (a) les aciers électriques (essentiellement les alliages Fe-3 %Si) ;

  • (b) les alliages fer-nickel et fer-cobalt ;

  • (c) les ferrites doux ;

  • (d) les alliages métalliques amorphes et nanocristallins.

L’intérêt économique de ces matériaux est à l’image de leurs productions mondiales annuelles. Par exemple, la famille (a) peut être scindée en deux : les tôles Fe-Si à grains orientés (GO) avec une production mondiale de 2 Mt/an surtout utilisée pour la fabrication des transformateurs de distribution, et les tôles non orientées (NO) avec une production de 11 Mt/an utilisée principalement dans la réalisation des machines électriques. La production des matériaux des familles (b) et (c) est de l’ordre de quelques dizaines de kt/an et 1 à 2 Mt/an avec une utilisation importante en électronique. Une estimation raisonnable du tonnage mondial des matériaux de la famille (d), qui nous intéressent ici, était de 20 kt/an en 1997 et serait de l’ordre de 300 à 600 kt/an en 2023 pour les nanocristallins avec une prévision de croissance de 10 % par an soit autour de 1 Mt/an en 2033, et d’environ 1 Mt/an pour les amorphes avec une prévision de croissance de 6 % soit un peu moins de 2 Mt/an en 2033.

Ces matériaux (d) peuvent être obtenus par divers procédés, nous nous intéresserons ici à ceux préparés sous forme de rubans par solidification rapide d’un liquide. Le produit sera amorphe c’est-à-dire que les atomes le constituant ne présentent pas d’ordre à grande distance. Pour certaines compositions atomiques particulières, il sera possible par une cristallisation contrôlée de l’alliage amorphe d’obtenir des matériaux biphasés comportant une phase nanocristalline incluse dans une matrice qui reste amorphe. Les matériaux amorphes et nanocristallins présentent une faible anisotropie magnétique qui peut être adaptée aux applications visées par des traitements thermiques post-trempe. Leurs propriétés magnétiques sont remarquables : un faible champ coercitif, de fortes perméabilités (d’impédance ou initiale), de faibles pertes électromagnétiques et une facilité à maîtriser les propriétés par les traitements thermiques. Suivant leurs compositions, ces alliages ont des aimantations à saturation comprises entre 0,5 et 1,7 T avec des valeurs de la magnétostriction qui peuvent être voisines de zéro jusqu’à atteindre 35 × 10−6.

Ce grand éventail de propriétés magnétiques fait que ces matériaux peuvent, pour certaines applications, rentrer en concurrence avec les trois autres catégories de ferromagnétiques doux (a, b, c). Ils sont en effet utilisables dans un large spectre de fréquences qui va du continu jusqu’à 1 MHz environ. Dans le domaine des basses fréquences, on peut citer : les transformateurs de distribution de moyenne puissance et les inductances ; pour les fréquences plus élevées, les composants magnétiques pour l’électronique de puissance.

De nombreuses autres applications existent : blindage magnétique, capteurs variés… Si l’on se place d’un point de vue économique, on peut dire schématiquement que les amorphes et nanocristallins sont plus chers que leurs concurrents aciers ou ferrites, mais qu’ils deviennent intéressants si la supériorité de leurs propriétés permet de diminuer le volume du composant, ou à partir du moment où les pertes produites pendant l’utilisation deviennent un critère primordial. L’évolution à la hausse du prix de l’énergie est donc un facteur très favorable au développement de ces matériaux.

Cet article est réservé aux abonnés.
Il vous reste 94% à découvrir.

Pour explorer cet article
Téléchargez l'extrait gratuit

Vous êtes déjà abonné ?Connectez-vous !


L'expertise technique et scientifique de référence

La plus importante ressource documentaire technique et scientifique en langue française, avec + de 1 200 auteurs et 100 conseillers scientifiques.
+ de 10 000 articles et 1 000 fiches pratiques opérationnelles, + de 800 articles nouveaux ou mis à jours chaque année.
De la conception au prototypage, jusqu'à l'industrialisation, la référence pour sécuriser le développement de vos projets industriels.

KEYWORDS

nanocrystal   |   magnetic materials   |   amorphous   |   Amorphous magnetic materials   |   nanocrystalline magnetic materials

VERSIONS

Il existe d'autres versions de cet article :

DOI (Digital Object Identifier)

https://doi.org/10.51257/a-v2-d2150


Cet article fait partie de l’offre

Conversion de l'énergie électrique

(277 articles en ce moment)

Cette offre vous donne accès à :

Une base complète d’articles

Actualisée et enrichie d’articles validés par nos comités scientifiques

Des services

Un ensemble d'outils exclusifs en complément des ressources

Un Parcours Pratique

Opérationnel et didactique, pour garantir l'acquisition des compétences transverses

Doc & Quiz

Des articles interactifs avec des quiz, pour une lecture constructive

ABONNEZ-VOUS

Cet article est réservé aux abonnés.
Il vous reste 92% à découvrir.

Pour explorer cet article
Téléchargez l'extrait gratuit

Vous êtes déjà abonné ?Connectez-vous !


L'expertise technique et scientifique de référence

La plus importante ressource documentaire technique et scientifique en langue française, avec + de 1 200 auteurs et 100 conseillers scientifiques.
+ de 10 000 articles et 1 000 fiches pratiques opérationnelles, + de 800 articles nouveaux ou mis à jours chaque année.
De la conception au prototypage, jusqu'à l'industrialisation, la référence pour sécuriser le développement de vos projets industriels.

Cet article fait partie de l’offre

Conversion de l'énergie électrique

(277 articles en ce moment)

Cette offre vous donne accès à :

Une base complète d’articles

Actualisée et enrichie d’articles validés par nos comités scientifiques

Des services

Un ensemble d'outils exclusifs en complément des ressources

Un Parcours Pratique

Opérationnel et didactique, pour garantir l'acquisition des compétences transverses

Doc & Quiz

Des articles interactifs avec des quiz, pour une lecture constructive

ABONNEZ-VOUS

Sommaire
Sommaire

BIBLIOGRAPHIE

  • (1) - DUWEZ (P.) -    -  Trans. Am. Soc. Metals, 60, p. 607 (1967).

  • (2) - MIROSHNICHENKO (I.S.), SALLI (I.V.) -    -  Ind. Lab., 25, p. 1463 (1959).

  • (3) - POND (R.), MADDIN (R.) -    -  TMS-AIME, 245, p. 2475 (1969).

  • (4) - DUWEZ (P.), LIN (S.C.H.) -    -  J. Appl. Phys., 38, p. 4096 (1967).

  • (5) - HASEGAWA (R.), TSUEI (C.C.) -    -  Phys. Rev., B2, p. 1631 (1970).

  • (6) - MIZUSHIMA (T.), MAKINO (A.), INOUE (A.) -    -  IEEE Trans. Magn., 33, p. (1997) ; INOUE (A.) Mater. Trans. JIM, 36, p. 866 (1995) ; INOUE (A.), MAKINO (A.), J. Phys. IV France, 8, Pr2.3 (1998).

  • ...

1 Brevets

HASEGAWA (R.), CHOU (C.P.) - Metallic glasses having a combination of high permeability, low magnetostriction, low ac core loss and high thermal stability. - US Patent, 4, 152, 144 (1979).

O’HANDLEY (R.C.) - Low Magnetostriction Amorphous Metal Alloys. - US 4755239 A (1988).

YOSHIZAWA (Y.), YAMAUCHI (K.), OGUMA (S.) - Fe-base Soft Magnetic Alloy and Method of Producing Same. - US 4881989 A (1989).

HERZER (G.) - Amorphous Magnetostrictive Alloy and an Electronic Article Surveillance System Employing Same. - US 5841348 A (1998).

ALVES (F.) et al - Procédé de fabrication d’une bande en matériau nanocristallin, procédé et dispositif de fabrication d’un tore magnétique, tore magnétique et utilisation du tore magnétique comme élément d’un composant inductif. - FR2823507 (2002).

HAUT DE PAGE

2 Annuaire

HAUT DE PAGE

2.1 Constructeurs – Fournisseurs – Distributeurs (liste non exhaustive)

Metglas Inc. http://www.metglas.com

Vacuumschmelze GmbH http://www.vacuumschmelze.de

Technicome http://www.technicome.com

Aperam...

Cet article est réservé aux abonnés.
Il vous reste 92% à découvrir.

Pour explorer cet article
Téléchargez l'extrait gratuit

Vous êtes déjà abonné ?Connectez-vous !


L'expertise technique et scientifique de référence

La plus importante ressource documentaire technique et scientifique en langue française, avec + de 1 200 auteurs et 100 conseillers scientifiques.
+ de 10 000 articles et 1 000 fiches pratiques opérationnelles, + de 800 articles nouveaux ou mis à jours chaque année.
De la conception au prototypage, jusqu'à l'industrialisation, la référence pour sécuriser le développement de vos projets industriels.

Cet article fait partie de l’offre

Conversion de l'énergie électrique

(277 articles en ce moment)

Cette offre vous donne accès à :

Une base complète d’articles

Actualisée et enrichie d’articles validés par nos comités scientifiques

Des services

Un ensemble d'outils exclusifs en complément des ressources

Un Parcours Pratique

Opérationnel et didactique, pour garantir l'acquisition des compétences transverses

Doc & Quiz

Des articles interactifs avec des quiz, pour une lecture constructive

ABONNEZ-VOUS