Article

1 - DÉMARCHE DE PRISE EN COMPTE DES AGRESSIONS NATURELLES DANS LES CENTRALES NUCLÉAIRES FRANÇAISES

  • 1.1 - Aléas représentatifs du site
  • 1.2 - Démarche de prise en compte des agressions naturelles
  • 1.3 - Robustesse des installations à l'égard des agressions

2 - ÉVALUATIONS COMPLÉMENTAIRES DE SÛRETÉ (ECS)

  • 2.1 - Contexte
  • 2.2 - Cahier des charges
  • 2.3 - Conclusions des évaluations complémentaires de sûreté

3 - DISPOSITIONS RETENUES POUR LES CENTRALES NUCLÉAIRES FRANÇAISES

  • 3.1 - Objectifs de sûreté
  • 3.2 - « Noyau dur »
  • 3.3 - Force d'action rapide nucléaire

4 - DÉPLOIEMENT DES DISPOSITIONS POST-FUKUSHIMA DANS LES CENTRALES NUCLÉAIRES FRANÇAISES

5 - CONCLUSION

Article de référence | Réf : BN3825 v1

Sûreté des centrales nucléaires en France après l'accident de Fukushima

Auteur(s) : Karine HERVIOU, Caroline LAVARENNE

Date de publication : 10 juil. 2015

Pour explorer cet article
Télécharger l'extrait gratuit

Vous êtes déjà abonné ?Connectez-vous !

Sommaire

Présentation

RÉSUMÉ

A la suite de l'accident de Fukushima, des évaluations ont été menées par les exploitants nucléaires français afin d'apprécier le comportement de leurs installations lors de situations extrêmes du type de celle rencontrée à Fukushima. Des dispositions complémentaires seront progressivement mises en place pour réduire les risques associées à ces situations. Ces dispositions comporteront des moyens fixes robustes, constituant le « noyau dur » permettant d'assurer la maîtrise des fonctions de sûreté des installations au moins pendant les premiers jours suivant l'accident, ainsi que des moyens mobiles pouvant être acheminés et installés sur le site par la Force d'action rapide nucléaire (FARN), constituée d'équipes entraînées aux interventions dans des conditions difficiles. Les plans d'urgence seront également adaptés pour faire face à une situation accidentelle susceptible d'affecter l'ensemble des installations d'un même site.

Lire cet article issu d'une ressource documentaire complète, actualisée et validée par des comités scientifiques.

Lire l’article

ABSTRACT

Safety of the French Nuclear Power Plants after the Accident of Fukushima

Following the Fukushima accident, evaluations were conducted by French nuclear operators to assess the behavior of their installations in the event of extreme situations like the one that occurred at Fukushima. Complementary provisions will now be progressively implemented to reduce the risks associated with extreme situations. These provisions will include fixed robust resources, constituting the "hardened safety core", ensuring the control of safety functions at least during the first days after the accident, and mobile means that can be brought and installed on site by the Nuclear Rapid Action Force (FARN), composed of teams well-trained for intervention in difficult conditions. Emergency plans will also be adapted to face accidental situations likely to affect all the facilities on a site.

Auteur(s)

  • Karine HERVIOU : Chef du service nouveaux réacteurs - Pôle sûreté nucléaire - Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire

  • Caroline LAVARENNE : Adjointe au chef du service des systèmes et des risques - Pôle sûreté nucléaire - Institut de la radioprotection et de sûreté nucléaire

INTRODUCTION

Les centrales électronucléaires françaises sont conçues pour résister à différentes agressions d'origine naturelle : séismes, inondations, neige, vent, températures extrêmes, etc. Lors de leur conception, les caractéristiques des agressions susceptibles d'affecter la sûreté des installations sont déterminées (intensité pour les séismes, cinétique de montée des eaux et niveau associé pour les inondations, vitesse et force pour les vents...) ; ces caractéristiques dépendent bien évidemment du site d'implantation. Ces informations sont ensuite utilisées pour dimensionner les installations, c'est-à-dire mettre en œuvre des dispositions garantissant que les équipements nécessaires à la sûreté de l'installation resteront disponibles et opérationnels en cas d'agression.

Les agressions considérées et leurs caractéristiques ont été plusieurs fois réévaluées depuis la conception initiale des centrales nucléaires françaises, à l'occasion des réexamens de sûreté périodiques ou à la suite d'événements survenus en France (grands froids dans les années 1985-1987, inondation partielle de la centrale du Blayais fin 1999, canicules en 2003 et 2006).

L'accident de Fukushima, survenu au Japon le 11 mars 2011, a rappelé, d'une part que l'occurrence d'agressions naturelles dépassant les caractéristiques retenues pour le dimensionnement des installations ne pouvait pas être totalement écartée, d'autre part que ces agressions pouvaient affecter l'ensemble des dispositions mises en place en termes de prévention des accidents et de limitation des conséquences d'un accident qui surviendrait malgré les dispositions de prévention. Le séisme de Tohoku a ainsi notamment entraîné un tsunami d'une hauteur dépassant celle des digues de protection mises en place : l'eau qui a envahi les bâtiments a entraîné la perte des sources d'alimentation électrique puis, progressivement, la perte des moyens de refroidissement des cœurs des réacteurs et des piscines de désactivation du combustible usé. Ces pertes successives ont conduit à la fusion du cœur de trois des six réacteurs à eau bouillante construits sur le site et à la dégradation de la sûreté des entreposages en piscines d'entreposage des assemblages combustibles usés. Cet accident a entraîné des rejets radioactifs importants dans l'environnement par voie atmosphérique, mais également par voie liquide, en mer.

À la suite de cet accident, des évaluations complémentaires de sûreté (ECS) ont été menées par les exploitants nucléaires français afin d'apprécier le comportement de leurs installations en situation extrême du type de celle survenue au Japon le 11 mars 2011.

En conclusion de cet examen et bien que la capacité des centrales nucléaires françaises à faire face aux agressions plausibles ait été confirmée, il a été jugé utile de mettre en œuvre des dispositions complémentaires visant à renforcer leur protection contre les agressions naturelles extrêmes et de réduire le risque de rejets radioactifs en cas de perte durable des alimentations électriques ou des sources de refroidissement.

Des évaluations de ce type ont également été menées dans le reste du monde, en particulier en Europe et dans les grands pays nucléarisés. Elles ont également conduit à compléter les dispositions de conception existantes mais sous des formes diverses, par exemple par la mise à place, sur site, de moyens mobiles pouvant être connectés à l'installation après une agression.

Cet article est réservé aux abonnés.
Il vous reste 94% à découvrir.

Pour explorer cet article
Téléchargez l'extrait gratuit

Vous êtes déjà abonné ?Connectez-vous !


L'expertise technique et scientifique de référence

La plus importante ressource documentaire technique et scientifique en langue française, avec + de 1 200 auteurs et 100 conseillers scientifiques.
+ de 10 000 articles et 1 000 fiches pratiques opérationnelles, + de 800 articles nouveaux ou mis à jours chaque année.
De la conception au prototypage, jusqu'à l'industrialisation, la référence pour sécuriser le développement de vos projets industriels.

KEYWORDS

Fukushima   |   nuclear reactors   |   complementary safety assessments   |   post-Fukushima hardened safety core

DOI (Digital Object Identifier)

https://doi.org/10.51257/a-v1-bn3825


Cet article fait partie de l’offre

Génie nucléaire

(164 articles en ce moment)

Cette offre vous donne accès à :

Une base complète d’articles

Actualisée et enrichie d’articles validés par nos comités scientifiques

Des services

Un ensemble d'outils exclusifs en complément des ressources

Un Parcours Pratique

Opérationnel et didactique, pour garantir l'acquisition des compétences transverses

Doc & Quiz

Des articles interactifs avec des quiz, pour une lecture constructive

ABONNEZ-VOUS

Cet article est réservé aux abonnés.
Il vous reste 94% à découvrir.

Pour explorer cet article
Téléchargez l'extrait gratuit

Vous êtes déjà abonné ?Connectez-vous !


L'expertise technique et scientifique de référence

La plus importante ressource documentaire technique et scientifique en langue française, avec + de 1 200 auteurs et 100 conseillers scientifiques.
+ de 10 000 articles et 1 000 fiches pratiques opérationnelles, + de 800 articles nouveaux ou mis à jours chaque année.
De la conception au prototypage, jusqu'à l'industrialisation, la référence pour sécuriser le développement de vos projets industriels.

Cet article fait partie de l’offre

Génie nucléaire

(164 articles en ce moment)

Cette offre vous donne accès à :

Une base complète d’articles

Actualisée et enrichie d’articles validés par nos comités scientifiques

Des services

Un ensemble d'outils exclusifs en complément des ressources

Un Parcours Pratique

Opérationnel et didactique, pour garantir l'acquisition des compétences transverses

Doc & Quiz

Des articles interactifs avec des quiz, pour une lecture constructive

ABONNEZ-VOUS

Sommaire
Sommaire

BIBLIOGRAPHIE

  • (1) - European Nuclear Safety Regulation Group -   Stress tests performed on European nuclear power plants.  -  Peer review country report, France (2012) http://www.ensreg.eu/sites/default/files/ Country%20Report%20FR%20Final.pdf

  • (2) - European Commission -   Technical summary on the implementation of comprehensive risk on safety assessments of nuclear power plants in the European Union.  -  Technical summary (2012) http://eur-lex.europa.eu/legal-content/ EN/ALL/?uri=CELEX:52012SC0287

1 Réglementation

Directive 2014/87/Euratom du conseil du 8 juillet 2014 modifiant la directive 2009/71/Euratom établissant un cadre communautaire pour la sûreté nucléaire des installations nucléaires http://eur-lex.europa.eu/legal-content/FR/TXT/?uri=uriserv:OJ.L_.2014. 219.01.0042.01.FRA

HAUT DE PAGE

Cet article est réservé aux abonnés.
Il vous reste 95% à découvrir.

Pour explorer cet article
Téléchargez l'extrait gratuit

Vous êtes déjà abonné ?Connectez-vous !


L'expertise technique et scientifique de référence

La plus importante ressource documentaire technique et scientifique en langue française, avec + de 1 200 auteurs et 100 conseillers scientifiques.
+ de 10 000 articles et 1 000 fiches pratiques opérationnelles, + de 800 articles nouveaux ou mis à jours chaque année.
De la conception au prototypage, jusqu'à l'industrialisation, la référence pour sécuriser le développement de vos projets industriels.

Cet article fait partie de l’offre

Génie nucléaire

(164 articles en ce moment)

Cette offre vous donne accès à :

Une base complète d’articles

Actualisée et enrichie d’articles validés par nos comités scientifiques

Des services

Un ensemble d'outils exclusifs en complément des ressources

Un Parcours Pratique

Opérationnel et didactique, pour garantir l'acquisition des compétences transverses

Doc & Quiz

Des articles interactifs avec des quiz, pour une lecture constructive

ABONNEZ-VOUS