Article interactif

1 - MACHINES VIRTUELLES ET ADMINISTRATION

2 - EXEMPLES DE SERVICES EN NUAGE

  • 2.1 - L’offre Amazon reste la référence
  • 2.2 - Bouleversement de l’offre de services et des prix
  • 2.3 - Des avantages indubitables
  • 2.4 - Aspects légaux et réglementaires
  • 2.5 - Exemple : Dropbox

3 - QUESTIONS DE SÉCURITÉ POUR LES SERVICES EN NUAGE

  • 3.1 - Apports des services en nuage à la sécurité
  • 3.2 - Facteurs de risque
  • 3.3 - Disponibilité d’outils de sécurité en nuage

4 - CYBERATTAQUES EN NUAGE

  • 4.1 - Plates-formes de tir en nuage
  • 4.2 - Pilotage, supervision et communications en nuage

Article de référence | Réf : H6030 v2

Virtualisation et sécurité pour l’informatique en nuage

Auteur(s) : Laurent BLOCH

Relu et validé le 01 déc. 2020

Pour explorer cet article
Télécharger l'extrait gratuit

Vous êtes déjà abonné ?Connectez-vous !

Sommaire

Présentation

Version en anglais En anglais

NOTE DE L'ÉDITEUR

Cet article est la version actualisée de l'article intitulé "Sécurité de l'informatique en nuage", de Laurent Bloch, paru dans nos éditions en 2014. 

06/11/2020

RÉSUMÉ

L'informatique en nuage (Cloud Computing) permet aux entreprises comme aux particuliers de déployer données et applications sur des infrastructures louées à la demande en fonction des besoins. Elle est rendue possible par l'ubiquité du réseau et par les techniques de virtualisation, pleinement exploitables grâce aux progrès en performance des microprocesseurs. Si cette dissémination des données réduit le risque de leur destruction, elle en crée de nouveaux pour leur confidentialité et leur intégrité, sans oublier les «nuages noirs» utilisés par les cybercriminels.

Lire cet article issu d'une ressource documentaire complète, actualisée et validée par des comités scientifiques.

Lire l’article

ABSTRACT

Coud computing safety

Cloud Computing allows businesses and individuals to deploy data and applications among external infrastructures, leased when needed, and released when useless. It is possible thanks to the ubiquitous network and to virtual machines techniques, made available by the performances of modern microprocessors. This dissemination of data lessens data losses risks, but creates new risks related to privacy and data corruption. And there are "black clouds", used by cybercrime organisations.

Auteur(s)

INTRODUCTION

L’informatique en nuage (en anglais Cloud Computing, traduit infonuagique par les Canadiens francophones) est un service d’hébergement informatique en réseau dont la première apparition fut le lancement par Amazon de son offre Amazon Web Services (AWS) en 2006. Il s’agissait alors pour Amazon de commercialiser la puissance de calcul inutilisée des serveurs déployés de par le monde pour son propre usage, et qui n’étaient utilisés qu’à 10 % de leur capacité, afin de pouvoir faire face aux pointes saisonnières, notamment lors des fêtes de fin d’année.

L’idée d’une offre de services informatiques détachée, grâce au réseau, des caractéristiques techniques de son implémentation avait été formulée quelques années plus tôt, par exemple par des chercheurs tels que Michel Volle .

L’originalité de l’informatique en nuage par rapport aux offres traditionnelles d’hébergement de données, de sites web ou de serveurs de calcul repose sur les cinq caractéristiques suivantes :

  • déploiement et arrêt des services à la demande, en self-service, généralement par une interface web, quasi instantanément ;

  • accès par réseau à haut débit ;

  • mutualisation de ressources non localisées : infrastructures, réseau, logiciel, stockage ;

  • allocation et désallocation rapide des ressources (« élasticité ») ;

  • facturation à la consommation, typiquement heure par heure.

Cette souplesse est permise par la disponibilité de quatre technologies déjà bien connues, mais dont les performances ont accompli récemment des progrès considérables : l’informatique distribuée, un réseau à haut débit omniprésent, le système de noms de domaines (DNS), et des plates-formes efficaces pour machines virtuelles. Quelques remarques sur ces technologies :

  • la nécessité d’un réseau rapide et omniprésent est évidente ;

  • la disponibilité de systèmes efficaces de virtualisation, dont une analyse détaillée sera donnée dans cet article. Elle permet de déployer facilement, et même dans certains cas automatiquement, de nouveaux serveurs à la demande, alors que s’il s’agissait de machines physiques, il faudrait toute une logistique de transport, de distribution d’énergie et d’infrastructure réseau ;

  • l’usage de techniques perfectionnées de gestion du DNS confère à cette répartition dans l’espace (physique et topologique) la souplesse nécessaire ;

  • une fois que l’on a déployé de nombreuses machines virtuelles, les principes de l’informatique distribuée sont indispensables pour les faire coopérer de façon cohérente .

L’informatique en nuage peut être offerte selon trois formes :

  • IaaS (Infrastructure as a service) : le client se voit livrer une machine (virtuelle) nue, c’est-à-dire sans système d’exploitation installé, mais avec de l’espace disque et une ou plusieurs interfaces réseau (virtuelles) ; il installe sur cette machine le système et les logiciels de son choix, et fait son affaire des mises à jour, de sécurité notamment ;

  • PaaS (Platform as a service) : le client reçoit une machine virtuelle dotée du système d’exploitation qu’il aura choisi sur le catalogue du fournisseur, ainsi que de quelques programmes utilitaires (base de données, serveur web par exemple) ; c’est le fournisseur qui assurera les mises à jour des logiciels qu’il aura installés, cependant que le client sera responsable de la gestion des données et des logiciels d’application qu’il aura installés lui-même ;

  • SaaS (Software as a service) : le client reçoit les droits d’accès à un système entièrement configuré avec les logiciels choisis sur le catalogue du fournisseur (par exemple paie, messagerie, blog, wiki ou gestion financière), il n’a plus qu’à les utiliser avec ses propres données.

Grâce à la virtualisation des serveurs et du réseau, l’utilisateur de services en nuage ne sait où se trouvent ni ses données, ni l’ordinateur qui les exploite, et d’ailleurs leur emplacement physique peut changer à tout instant, même en cours de travail.

La plupart des services en réseau destinés au grand public ou aux entreprises, tels que les Google Apps, Facebook, Dropbox, etc., fonctionnent en nuage : on ne sait où sont ni les données, ni les ordinateurs qui les créent et qui les transforment.

Cet article est réservé aux abonnés.
Il vous reste 92% à découvrir.

Pour explorer cet article
Téléchargez l'extrait gratuit

Vous êtes déjà abonné ?Connectez-vous !


L'expertise technique et scientifique de référence

La plus importante ressource documentaire technique et scientifique en langue française, avec + de 1 200 auteurs et 100 conseillers scientifiques.
+ de 10 000 articles et 1 000 fiches pratiques opérationnelles, + de 800 articles nouveaux ou mis à jours chaque année.
De la conception au prototypage, jusqu'à l'industrialisation, la référence pour sécuriser le développement de vos projets industriels.

KEYWORDS

virtualization   |   cyber attack   |   internet   |   IaaS   |   PaaS   |   SaaS   |   privacy   |   data processing   |   virtual machine   |   cloud computing

VERSIONS

Il existe d'autres versions de cet article :

DOI (Digital Object Identifier)

https://doi.org/10.51257/a-v2-h6030


Cet article fait partie de l’offre

Technologies logicielles Architectures des systèmes

(238 articles en ce moment)

Cette offre vous donne accès à :

Une base complète d’articles

Actualisée et enrichie d’articles validés par nos comités scientifiques

Des services

Un ensemble d'outils exclusifs en complément des ressources

Un Parcours Pratique

Opérationnel et didactique, pour garantir l'acquisition des compétences transverses

Doc & Quiz

Des articles interactifs avec des quiz, pour une lecture constructive

ABONNEZ-VOUS

Version en anglais En anglais

Cet article est réservé aux abonnés.
Il vous reste 95% à découvrir.

Pour explorer cet article
Téléchargez l'extrait gratuit

Vous êtes déjà abonné ?Connectez-vous !


L'expertise technique et scientifique de référence

La plus importante ressource documentaire technique et scientifique en langue française, avec + de 1 200 auteurs et 100 conseillers scientifiques.
+ de 10 000 articles et 1 000 fiches pratiques opérationnelles, + de 800 articles nouveaux ou mis à jours chaque année.
De la conception au prototypage, jusqu'à l'industrialisation, la référence pour sécuriser le développement de vos projets industriels.

TEST DE VALIDATION ET CERTIFICATION CerT.I. :

Cet article vous permet de préparer une certification CerT.I.

Le test de validation des connaissances pour obtenir cette certification de Techniques de l’Ingénieur est disponible dans le module CerT.I.

Obtenez CerT.I., la certification
de Techniques de l’Ingénieur !
Acheter le module

Cet article fait partie de l’offre

Technologies logicielles Architectures des systèmes

(238 articles en ce moment)

Cette offre vous donne accès à :

Une base complète d’articles

Actualisée et enrichie d’articles validés par nos comités scientifiques

Des services

Un ensemble d'outils exclusifs en complément des ressources

Un Parcours Pratique

Opérationnel et didactique, pour garantir l'acquisition des compétences transverses

Doc & Quiz

Des articles interactifs avec des quiz, pour une lecture constructive

ABONNEZ-VOUS

Sommaire
Sommaire

BIBLIOGRAPHIE

  • (1) - VOLLE (M.) -   E-économie.  -  Economica, oct. 2000. http://www.volle.com/ouvrages/e-conomie/table.htm

  • (2) - VOLLE (M.) -   De l’informatique : savoir vivre avec l’automate,  -  avr. 2006. http://www.volle.com/ouvrages/informatique/ informatique1.pdf

  • (3) - HOARE (C.A.R.) -   Processus séquentiels communicants.  -  Elsevier, Masson (1987).

  • (4) - THORAT (N.), RAGHAVENDRAN (A.), GROVES (N.) -   Offline management in virtualized environments – How to run virtual machines together with physical machines, especially when sharing computational resources.  -  Communications of the ACM, vol. 56, n° 4, p. 75-81 (2013).

  • (5) - Wikipédia -   Protocol VXLan.  -  https://fr.wikipedia.org/wiki/Virtual_Extensible_LAN

  • (6) - KAHDI (S.) -   Le...

1 Sites Internet

Distributed Management Task Force  http://www.dmtf.org/

American National Standards Institute  http://www.ansi.org

Virtual Extensible LAN  https://fr.wikipedia.org/wiki/Virtual_Extensible_LAN

Git Hub  https://www.github.com/kholia

Directive 95/46/CE du Parlement européen  http://www.eur-lex.europa.eu/smartapi/cgi/sga_doc?smartapi!celexplus!prod!DocNumber≶=fr_doc=Directive_doc=1995ν_doc=46

Institut de l’Iconomie  https://www.iconomie.org

Safe Harbor  http://www.export.gov/safeharbor/index.asp

FRnOG – French National Operators Group  http://www.frnog.org/

SCHAUER (H.). – Site d’Hervé Schauer consultants  https://www.schauer.fr/

MISC. 2013. – Revue francophone de sécurité informatique  http://www.miscmag.com

Ossir. Observatoire de la sécurité des systèmes d’information et des réseaux (2013)  http://www.ossir.org

HAUT DE PAGE

Cet article est réservé aux abonnés.
Il vous reste 94% à découvrir.

Pour explorer cet article
Téléchargez l'extrait gratuit

Vous êtes déjà abonné ?Connectez-vous !


L'expertise technique et scientifique de référence

La plus importante ressource documentaire technique et scientifique en langue française, avec + de 1 200 auteurs et 100 conseillers scientifiques.
+ de 10 000 articles et 1 000 fiches pratiques opérationnelles, + de 800 articles nouveaux ou mis à jours chaque année.
De la conception au prototypage, jusqu'à l'industrialisation, la référence pour sécuriser le développement de vos projets industriels.

Cet article fait partie de l’offre

Technologies logicielles Architectures des systèmes

(238 articles en ce moment)

Cette offre vous donne accès à :

Une base complète d’articles

Actualisée et enrichie d’articles validés par nos comités scientifiques

Des services

Un ensemble d'outils exclusifs en complément des ressources

Un Parcours Pratique

Opérationnel et didactique, pour garantir l'acquisition des compétences transverses

Doc & Quiz

Des articles interactifs avec des quiz, pour une lecture constructive

ABONNEZ-VOUS

Sommaire

QUIZ ET TEST DE VALIDATION PRÉSENTS DANS CET ARTICLE

1/ Quiz d'entraînement

Entraînez vous autant que vous le voulez avec les quiz d'entraînement.

2/ Test de validation

Lorsque vous êtes prêt, vous passez le test de validation. Vous avez deux passages possibles dans un laps de temps de 30 jours.

Entre les deux essais, vous pouvez consulter l’article et réutiliser les quiz d'entraînement pour progresser. L’attestation vous est délivrée pour un score minimum de 70 %.


L'expertise technique et scientifique de référence

La plus importante ressource documentaire technique et scientifique en langue française, avec + de 1 200 auteurs et 100 conseillers scientifiques.
+ de 10 000 articles et 1 000 fiches pratiques opérationnelles, + de 800 articles nouveaux ou mis à jours chaque année.
De la conception au prototypage, jusqu'à l'industrialisation, la référence pour sécuriser le développement de vos projets industriels.

Cet article fait partie de l’offre

Technologies logicielles Architectures des systèmes

(238 articles en ce moment)

Cette offre vous donne accès à :

Une base complète d’articles

Actualisée et enrichie d’articles validés par nos comités scientifiques

Des services

Un ensemble d'outils exclusifs en complément des ressources

Un Parcours Pratique

Opérationnel et didactique, pour garantir l'acquisition des compétences transverses

Doc & Quiz

Des articles interactifs avec des quiz, pour une lecture constructive

ABONNEZ-VOUS