Article

1 - OÙ EN EST LA RÉALITÉ VIRTUELLE AUJOURD’HUI ?

  • 1.1 - Pourquoi ce dossier étudie-t-il les conditions d’essor applicatif de la RV ?
  • 1.2 - L’applicabilité des technologies de la réalité virtuelle recèle des nouveautés remarquables
  • 1.3 - Un survol de quelques grands domaines d’application de la réalité virtuelle

2 - POURQUOI LA RÉALITÉ VIRTUELLE N’A-T-ELLE PAS ENCORE DONNÉ LES RÉSULTATS ESCOMPTÉS ?

3 - LES DIVERS FACTEURS PREMIERS DE LA VALEUR EN RÉALITÉ VIRTUELLE

  • 3.1 - La RV n’est pas un type d’application déjà assimilé par notre histoire : l’exemple du protocole d’immersion
  • 3.2 - La fluidité d’un environnement virtuel fait intervenir quatre notions indépendantes
  • 3.3 - Quel est le coût d’appropriation des applications de RV ?
  • 3.4 - La RV présente encore des caractéristiques d’immaturité
  • 3.5 - Quelles sont les barrières faisant encore obstacle à la pénétration de la RV dans l’industrie ?

4 - LES DIVERSES CONTRIBUTIONS À LA VALEUR EN RÉALITÉ VIRTUELLE

  • 4.1 - Sensation et perception (et non réalisme) sont à la base de la RV
  • 4.2 - Il existe un continuum applicatif depuis la réalité augmentée vers la réalité virtuelle, lequel continuum n’est pas encore balisé
  • 4.3 - Parlez-vous à la première personne dans une application de RV ?
  • 4.4 - La génération de connaissances
  • 4.5 - La modulation d’expérience
  • 4.6 - Existe-t-il au moins un facteur qui rende la RV indispensable ?
  • 4.7 - L’appel de la RV : se résoudre à l’efficience
  • 4.8 - Quels principes d’utilisabilité énoncer pour clore les contributions à la valeur ?
  • 4.9 - Enfin une analyse coûts/avantages de la réalité virtuelle

5 - OÙ EN SOMMES-NOUS AUJOURD’HUI ?

  • 5.1 - Il existe des communautés industrielles pilotes bien établies
  • 5.2 - Parvenue à un point de maturité relative, où va désormais la réalité virtuelle ?
  • 5.3 - Notre futur requiert la réalité virtuelle

Article de référence | Réf : TE5960 v1

Développement des technologies de réalité virtuelle

Auteur(s) : Patrick CORSI

Date de publication : 10 févr. 2007

Pour explorer cet article
Télécharger l'extrait gratuit

Vous êtes déjà abonné ?Connectez-vous !

Sommaire

Présentation

RÉSUMÉ

Le phénomène réalité virtuelle est-il une technologie nouvelle, un mode alternatif de perception ou bien un paradigme nouveau d’interaction ? À tout le moins, c’est un domaine d’activité technologique actif et prometteur d’applications multiples. De l’immersion en temps réel dans des enceintes volumiques à l’actuel essor de l’haptique – sensation physique d’un effort, ou des écrans tactiles avec 3D ajoutée, la poussée technologique reste soutenue et annonce sans cesse de prochaines avancées inconcevables il y a peu : projection holographique, miniaturisation de la projection...

Lire cet article issu d'une ressource documentaire complète, actualisée et validée par des comités scientifiques.

Lire l’article

ABSTRACT

Is the virtual reality phenomenon a new technology, an alternative perception mode or a new interaction paradigm? It is at least an active technological field which is to provide multiple applications. From real-time immersion in volumetric spaces to the current booming of haptics - physical sensation of applying force or tactile screens with added 3D, the technological growth remains sustained and constantly announces new advances which were recently unconceivable: holographic projection, miniaturization of the projection, etc.

Auteur(s)

  • Patrick CORSI : IKBM – International Knowledge-based Innovation Business Models (Bruxelles) [email protected] - Professeur associé ISTIA Innovation, Université d’Angers

INTRODUCTION

Le phénomène réalité virtuelle est-il d’abord une technologie nouvelle, un mode alternatif de perception ou bien un paradigme nouveau d’interaction ? À tout le moins, c’est un domaine d’activité technologique actif et prometteur d’applications multiples. Chaque année, les salons spécialisés offrent aux visiteurs des nouveautés étonnantes. De l’immersion en temps réel dans des enceintes volumiques à l’actuel essor de l’haptique – sensation physique d’un effort, ou des écrans tactiles avec 3D ajoutée, la poussée technologique reste soutenue et annonce sans cesse de prochaines avancées inconcevables il y a peu : projection holographique, miniaturisation de la projection...

En simplifiant, on peut distinguer trois formes de base pour la réalité virtuelle (RV) :

  • la RV à base d’immersion, d’interaction en 3D qui ne s’applique qu’aux environnements virtuels proprement dits ;

  • la réalité augmentée, qui offre l’addition d’éléments virtuels sur un monde réel (en mixant des signaux sensoriels) ;

  • la réalité mixte, où un environnement virtuel se surimpose à des éléments réels.

Ainsi, la RV se conçoit déjà aisément comme une suite de familles technologiques immersives supportant une interaction intuitive avec l’homme et plus ou moins en temps réel. Ce n’est pas l’image ou l’aspect 3D qui bâtit la valeur centrale de la RV, mais une façon particulière de projeter, d’afficher et de manipuler des données, mieux, d’informer globalement et de rendre compte pour pouvoir agir. Parce que notre réalité sensorielle est nécessairement bornée, la RV propose de la dépasser par une mobilité, une précision spatiale accrue, une émotion physique ou sociale véhiculée par une atmosphère se dégageant de la scène où l’on se trouve impliqué, une correspondance réaliste avec la physique la plus newtonienne (gravité, fluidités, viscosités, etc.) ou encore un sentiment d’appartenance à un groupe communicant et décidant. Car la RV aboutie délimite bien une nouvelle frontière pour l’homme en ce qu’elle abolit ses frontières linéaires décomposables de l’espace et du temps. À dire vrai, c’est une vraie technologie de rupture qui attend patiemment son heure. Elle dissout le fossé sémantique entre réel et virtuel et l’on sait bien que les innovations de rupture doivent attendre des moments particuliers dans les cycles d’innovation pour prendre place, mais dès lors, d’une manière brutalement irréversible.

Les développeurs de systèmes RV invoquent naturellement la nécessité d’accroître la puissance de leurs systèmes, tant les applications multimédia sont gourmandes de cartes graphiques évoluées et de grandes mémoires. L’utilité de diminuer l’encombrement physique au sol des appareillages peu transportables (CAVE). Les psychologues sont attentifs à l’encombrement cognitif, cette charge mentale qui freine la disponibilité d’un utilisateur pour sa propre tâche. Attendons-nous à de nouvelles prouesses en miniaturisation des dispositifs de RV. Souhaitons accroître l’interopérabilité des systèmes et notamment suite aux problèmes de compatibilité ou d’intégration des sous-systèmes et avec des architectures distribuées.

Mais au-delà des progrès techniques, la technologie de la réalité virtuelle évoque toujours, dans l’esprit du grand public, ou bien des robots tout puissants, des cyborgs froids et menaçants ou bien des méthodes opaques de manipulation de l’information. Déployée à large échelle, la réalité virtuelle inspire des mythes – elle l’a fait dans le passé – ou bien crée une peur. Même pour les pionniers les plus valeureux, il existe des freins psychologiques conduisant à une utilisation modérée ou à son refus.

Cet article est réservé aux abonnés.
Il vous reste 94% à découvrir.

Pour explorer cet article
Téléchargez l'extrait gratuit

Vous êtes déjà abonné ?Connectez-vous !


L'expertise technique et scientifique de référence

La plus importante ressource documentaire technique et scientifique en langue française, avec + de 1 200 auteurs et 100 conseillers scientifiques.
+ de 10 000 articles et 1 000 fiches pratiques opérationnelles, + de 800 articles nouveaux ou mis à jours chaque année.
De la conception au prototypage, jusqu'à l'industrialisation, la référence pour sécuriser le développement de vos projets industriels.

DOI (Digital Object Identifier)

https://doi.org/10.51257/a-v1-te5960


Cet article fait partie de l’offre

Le traitement du signal et ses applications

(157 articles en ce moment)

Cette offre vous donne accès à :

Une base complète d’articles

Actualisée et enrichie d’articles validés par nos comités scientifiques

Des services

Un ensemble d'outils exclusifs en complément des ressources

Doc & Quiz

Des articles interactifs avec des quiz, pour une lecture constructive

ABONNEZ-VOUS

Cet article est réservé aux abonnés.
Il vous reste 93% à découvrir.

Pour explorer cet article
Téléchargez l'extrait gratuit

Vous êtes déjà abonné ?Connectez-vous !


L'expertise technique et scientifique de référence

La plus importante ressource documentaire technique et scientifique en langue française, avec + de 1 200 auteurs et 100 conseillers scientifiques.
+ de 10 000 articles et 1 000 fiches pratiques opérationnelles, + de 800 articles nouveaux ou mis à jours chaque année.
De la conception au prototypage, jusqu'à l'industrialisation, la référence pour sécuriser le développement de vos projets industriels.

Cet article fait partie de l’offre

Le traitement du signal et ses applications

(157 articles en ce moment)

Cette offre vous donne accès à :

Une base complète d’articles

Actualisée et enrichie d’articles validés par nos comités scientifiques

Des services

Un ensemble d'outils exclusifs en complément des ressources

Doc & Quiz

Des articles interactifs avec des quiz, pour une lecture constructive

ABONNEZ-VOUS

Sommaire
Sommaire

BIBLIOGRAPHIE

  • (1) - FUCHS (P.) -   Le traité de la réalité virtuelle  -  . Les Presses de l’École des Mines de Paris (2006). Le traité comprend 4 forts volumes à ce jour.

  • (2) - CHENE (E.), SAMIER (H.) -   Miser le processus de décision en ingénierie concourante grâce à la réalité virtuelle et à l’analyse conjointe en PME  -  . Colloque IPI, Autrans (janv. 2004).

  • (3) - CORSI (P.), CRISTOFOL (H.), RICHIR (S.), SAMIER (H.). Eds -   Innovation Engineering: the power of intangible networks  -  . Hermes Sciences Publishing, London, sept. 2006. Dans cet ouvrage, l’auteur co-signe deux articles illustrant des liens entre réalité virtuelle et processus d’innovations, aux niveaux méthodologies de développement et utilisation des émotions.

Cet article est réservé aux abonnés.
Il vous reste 95% à découvrir.

Pour explorer cet article
Téléchargez l'extrait gratuit

Vous êtes déjà abonné ?Connectez-vous !


L'expertise technique et scientifique de référence

La plus importante ressource documentaire technique et scientifique en langue française, avec + de 1 200 auteurs et 100 conseillers scientifiques.
+ de 10 000 articles et 1 000 fiches pratiques opérationnelles, + de 800 articles nouveaux ou mis à jours chaque année.
De la conception au prototypage, jusqu'à l'industrialisation, la référence pour sécuriser le développement de vos projets industriels.

Cet article fait partie de l’offre

Le traitement du signal et ses applications

(157 articles en ce moment)

Cette offre vous donne accès à :

Une base complète d’articles

Actualisée et enrichie d’articles validés par nos comités scientifiques

Des services

Un ensemble d'outils exclusifs en complément des ressources

Doc & Quiz

Des articles interactifs avec des quiz, pour une lecture constructive

ABONNEZ-VOUS