Logo ETI Quitter la lecture facile
poids-lourds

Décryptage

Quelle évolution du transport de marchandises d’ici 2050 ?

Posté le par Xavier Lula dans Innovations sectorielles

Selon le rapport « Projections de la demande de transport sur le long terme » du Commissariat général au développement durable, publié en Juillet 2016, le volume de marchandises transportées en France s’accroîtrait de 1,6 % entre 2012 et 2030 et 1,1% entre 2030 et 2050.

Le transport de marchandises a diminué de 18% entre 2007 et 2012. Selon les projections du  Commissariat général au développement durable, il devrait repartir à la hausse jusqu’en 2050. Le volume de marchandises circulant sur le territoire français augmenterait en moyenne de 1,6 % chaque année, poussé par la demande internationale (hausse de 2,2%). Il passerait ainsi de 2,43 milliards de tonnes en 2012 à 3,26 milliards en 2030. Le  Commissariat général au développement durable mise sur un développement plus faible entre 2030 et 2050, avec une croissance annuelle moyenne de 1,1 %. Résultat: le volume de marchandises circulant sur les axes de transport français atteindrait 4,03 milliards de tonnes en 2050.

Si les volumes transportés vont augmenter, c’est aussi le cas des distances de transport. «  Les distances moyennes de transport devraient s’allonger et les trafics augmenter plus rapidement que les volumes de marchandises en circulation », prévoit le Commissariat. Au global, le transport de marchandises (routier, ferroviaire et fluvial) devrait augmenter en moyenne de 2,1 % par an. Il passerait ainsi de 304 milliards de tonnes-kilomètres (Mt-km) en 2012 à 442 Mt-km à l’horizon 2030. « Cette évolution s’effectue avec des parts modales globalement inchangées entre la route, le fer et le fleuve », précise le rapport. Les poids lourds devraient néanmoins rouler avec un volume de marchandises plus important qu’aujourd’hui, entraînant une augmentation plus lente de la circulation des poids lourds (1,4 % par an). En 2050, le trafic total de marchandises atteindrait près de 576 Mt-km.

Entre 2012 et 2030, l’augmentation de la demande de transport est poussée par les machines et véhicules (+2,7%), les produits chimiques (+2,1%), les produits métallurgiques (+2,1%) et les produits agricoles (+2%). Les baisses les plus conséquentes concernent les combustibles minéraux solides (-2,4%) et les produits pétroliers (-1,8%), en raison de la diminution de l’utilisation de ces sources d’énergie. La répartition resterait similaire entre 2030 et 2050.

Par Matthieu Combe, journaliste scientifique

Pour aller plus loin

Posté le par Xavier Lula

Les derniers commentaires


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !