Logo ETI Quitter la lecture facile

L’Actu de l’innovation

La télé-échographie : un système innovant issu de la recherche spatiale

Posté le par Jeanne PÉRIÉ dans Matériaux, Biotech & chimie

Une mission à bord de la station spatiale internationale, comprenant de multiples expériences scientifiques et technologiques, n’est pas seulement orientée vers les sciences fondamentales. Elle donne également lieu à des retombées sociétales. En effet, la société AdEchoTech développe et commercialise un système robotisé de télé-échographie testé, dans sa version simplifiée, à bord de l’ISS de manière journalière.

Les fortes contraintes en termes de taille et de poids poussent les chercheurs et ingénieurs du CNES à concevoir des appareils de mesures médicales miniaturisés et autonomes, qui sont par la suite développés sur Terre, au bénéfice des citoyens européens. La société AdEchoTech, partenaire du CNES depuis de nombreuses années, exploite, par transfert de technologie, ce système d’imagerie à distance connu sous le nom de « Melody ».

La commercialisation réussie d’un projet de médecine spatiale, menée par le CNES

Les astronautes ont de multiples compétences et leurs profils diversifiés couvrent bon nombre de domaines scientifiques et techniques. Ils ne sont cependant pas forcément spécialisés dans l’imagerie médicale, en particulier l’échographie. Or, ce type d’imagerie permet un suivi quotidien efficace de leur état de santé. Un projet de télé-échographie a donc été mis en œuvre par le CNES et testé in situ par les astronautes à bord de l’ISS depuis plusieurs années, ainsi que par Thomas Pesquet en 2021.

La société AdEchoTech a perfectionné ce système et le commercialise sous la forme d’un robot baptisé « Melody » qui a été implanté maintenant dans environ vingt centres médicaux, dont la moitié à l’international et en particulier en Amérique du Nord et en Europe.

L’impact socio-économique du robot Melody

Ce robot permet à un médecin spécialisé en échographie d’effectuer l’examen sur un patient éloigné. Un système de visioconférence et deux sondes jumelles, l’une mise en place par une infirmière sur le patient et maintenue par un support dédié, et l’autre manipulée par le médecin échographe, autorise les deux personnes à communiquer comme si elles étaient ensemble dans la même pièce.

Expérience Echo (échographe téléopérée depuis la Terre) de la mission Proxima au Cadmos. Crédit image : CNES

Cet appareil améliore la prise en charge médicale des patients localisés dans des zones rurales ou montagneuses isolées et dépourvues de médecins, qualifiées de déserts médicaux, ou encore en zones de conflits. Il permet également d’économiser de l’argent et du temps en transport ainsi que de la fatigue, en particulier pour les personnes souffrantes. Son impact socio-économique est évident.

Le principe de fonctionnement du robot Melody

Le système comporte trois parties* : la station expert placée du côté du médecin échographe, la station patient du côté patient et le système de communication entre les deux stations.

La station expert est dotée d’une console qui gère les informations entrantes (en provenance de la station patient, telles que les images) et sortantes (telles que la reproduction des mouvements de la sonde haptique manipulée par le médecin, analogue aux sondes utilisées en réalité virtuelle et capables de restituer des sensations tactiles.

La station patient est dotée d’une console qui gère également les mêmes types d’informations (images et capture de la résistance de la sonde sur le corps du patient/retour de force).

Le système de communication fait circuler les images produites par l’appareil d’imagerie, les ordres de la sonde du médecin vers celle du patient ainsi que le retour de force de la sonde du patient vers le médecin. Il s’occupe également d’établir une communication en visioconférence entre eux.

Melody remplit son rôle d’imagerie médicale en abolissant les distances entre médecins et patients, et par conséquent les inégalités d’accès aux soins liées à la géographie. Il permet également une continuité de service en période de pandémie en limitant les contacts physiques.

______________________________________________

* Ces informations sont détaillées dans cette thèse soutenue en 2013 à l’Université de Rennes, et portant sur la « Commande d’un robot de télé-échographie par asservissement visuel ».

Pour aller plus loin

Posté le par Jeanne PÉRIÉ


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !