Logo ETI Quitter la lecture facile

En ce moment

Le matériau le plus léger au monde

Posté le par La rédaction dans Matériaux, Biotech & chimie

Des chercheurs américains des laboratoires HRL (Hughes Research Laboratories), du CalTech (California Institute of Technology) et de l'UC Irvine (University of California, Irvine) ont mis au point le matériau le plus léger au monde, combinant solidité et résistance aux chocs. Tant et si bien qu'il est même plus léger que l'aérogel...

Une collaboration entre les chercheurs des laboratoires HRL, de CalTech et de l’Université de Californie, à Irvine, a permis de réaliser le matériau le plus léger au monde. Tellement léger qu’il détrônerait même les plus légers aérogels, matériaux semblables à un gel où le gaz remplace le composant liquide, et remarquables pour leur capacité isolante.

Ce matériau miracle est une structure de micro-treillage, dont seulement 0,01 % est à proprement parler solide, se composant de tubes creux d’une centaine de nanomètres d’épaisseur. Il possèderait une densité de 0,9 milligrammes par centimètre cube (mg/cc), le plaçant devant l’aérogel le plus léger, atteignant 1,1 mg/cc. Et il n’a pas que sa légèreté pour lui : il est également extraordinairement solide et amortit les chocs à la perfection, notamment grâce à tout l’air dont il est composé : il peut se compresser à un taux de 50 %, et retrouver complètement sa forme initiale, ce qui est très inhabituel pour un matériau qui est en partie métallique.

L’équipe de chercheurs explique que ce matériau innovant est « d’inspiration architecturale », regardant du côté du Golden Gate Bridge de San-Francisco ou de la Tour Eiffel, structures extrêmement légères pour leur taille. Le projet a été réalisé, sans surprise, sous la houlette de la DARPA (Defense Advanced Research Projects Agency), agence affiliée au Département de la Défense américain, et chargée de la recherche et du développement des nouvelles technologies destinées à des fins militaires.

Les utilisations de ce matériau pourraient être très nombreuses, dans le même champ d’action que l’aérogel, allant de la composition des électrodes de batteries à celui d’amortisseurs énergétiques en tous genres, en passant par l’isolation.

Par Rahman Moonzur

 

À lire aussi :

Les isolants de demain

Toujours plus de propriétés pour le graphène

L’isolation : trouver les réponses dans l’innovation

Posté le par La rédaction


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !