Logo ETI Quitter la lecture facile

En ce moment

Le ministre de l’Agriculture ne va pas interdire le glyphosate

Posté le par La rédaction dans Matériaux, Biotech & chimie

[AFP] Le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll n'interdira pas le glyphosate, l'herbicide le plus utilisé en France, classé comme "probablement cancérigène", a-t-il déclaré mardi sur la chaîne Public-Sénat.

« Non! si je l’interdisais, mais que je n’ai pas d’alternative, que me diraient les agriculteurs ? On viendra me dire vous êtes en train de détruire la production agricole », a-t-il déclaré, en réponse à la question : « Allez-vous interdire le glyphosate ? ».

« Le glyphosate est dangereux. Les précautions qui doivent être prises sont impératives. Il faut que tout le monde fasse très attention », a-t-il toutefois indiqué.

Au « jardinier du dimanche qui a la main lourde », le ministre a également recommandé « d’arrêter, un peu d’herbe ça n’a jamais fait de mal à personne ».

« On s’aperçoit, et j’ai les premiers éléments de retour des Américains, qu’aujourd’hui le glyphosate connaît des résistances. Ils sont donc obligés de revenir à des organochlorés, ce qui est encore pire. Moi je dis stop, on a une autre stratégie à mettre en place », a ajouté le ministre.

L’association de consommateurs CLCV a interpellé lundi les agences sanitaires françaises et européennes et le ministre de l’Agriculture concernant le glyphosate, demandant notamment qu’il ne soit plus vendu en libre service aux jardiniers amateurs.

Le glyphosate, présent notamment dans le Roundup (Monsanto), et les insecticides malathion et diazinon ont été classés en mars cancérogènes « probables chez l’homme », même si les « preuves sont limitées », selon le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC).

« L’avis du CIRC est un rapport préliminaire et non définitif. Les différentes autorités sanitaires européennes dont l’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) sont dans l’attente de la publication des monographies correspondantes, attendues dans les prochains mois », souligne la Plateforme glyphosate France, qui réunit la plupart des entreprises commercialisant des produits phytosanitaires à base de glyphosate.

etr/fka/sd

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2015 Agence France-Presse. »

Pour aller plus loin

Posté le par La rédaction


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !