Logo ETI Quitter la lecture facile

Les géants de la mobilité se préparent à une explosion des paiements électroniques

Posté le par La rédaction dans Entreprises et marchés

Les plus grandes entreprises de haute technologie ont annoncé de nouveaux partenariats dans les paiements mobiles et le changement de leur image de marque, car elles veulent conserver leur domination sur le marché technologique qui évolue rapidement. Un reportage d’EurActiv depuis le Mobile World Congress du GSMA à Barcelone.

L’annonce de deux grands partenariats dans le secteur des paiements mobiles met en évidence la stratégie de ce secteur et laisse penser que ces paiements deviendront plus courants au cours des prochains mois.

Samsung, le géant sud-coréen de l’électronique, a annoncé un accord qui introduira la technologie de paiement par carte Visa dans sa prochaine génération de téléphones et accélérera la croissance des paiements par communication en champ proche (NFC) dans le monde.

Quelque deux milliards d’appareils devraient être dotés de cette technologie d’ici 2017 et le partenariat entre Samsung et Visa accélérera certainement le processus.

Dans le même temps, le fabricant canadien BlackBerry a annoncé que son service de messagerie instantanée, BBM, permettra des paiements entre personne. Un projet pilote a été lancé en Indonésie en collaboration avec PT Bank Permata et Monitise, un fournisseur de plateformes d’argent mobile.

Les paiements mobiles, un succès en Afrique

Le projet pilote permettrait aux utilisateurs de créer et d’accéder à un compte d’argent mobile depuis leur BlackBerry ainsi que de transférer de l’argent en temps réel à d’autres personnes qui utilisent ce service. Les utilisateurs pourront également utiliser le compte pour l’achat de crédit de communication et le transfert d’argents sur des comptes bancaires.

Un deuxième rapport annuel sur l’adoption mondiale du transfert d’argent mobile, publié lors du congrès de Barcelone, a révélé que les paiements mobiles gagnent rapidement du terrain dans les pays en développement.

La majorité des 56,9 millions de clients enregistrés aux paiements mobiles se trouvent en Afrique subsaharienne. Dans cette région, 34 des 47 pays sont actifs dans ce domaine et 37 % des 166 réseaux de téléphonie mobile ont lancé ces services.

Au Kenya, à Madagascar, , en Ouganda et en Tanzanie, il existe en outre plus de comptes d’argent mobile que de comptes bancaires. Les établissements d’argent mobile, 520 000 au total, sont également plus nombreux que les banques dans au moins 28 pays africains.

Cette situation contraste avec l’Europe. La Commission européenne a décidé l’année dernière d’intégrer davantage les paiements par carte et par Internet ainsi que les paiements mobiles sur le marché des 27 États et de parer au manque de concurrence dans le domaine.

Le document de consultation publié conjointement par le commissaire en charge du marché intérieur, Michel Barnier, et le commissaire en charge de la concurrence, Joaquín Almunia, vise à accroître la transparence et la sécurité et à stimuler l’innovation au sein du marché unique.

Les entreprises chinoises passent à la vitesse supérieure

Les paiements de détail effectués dans la zone euro en 2009 représentaient 59 milliards d’euros, mais l’intégration était faible dans les États membres et pour les plateformes de paiement, selon la Commission.

L’exécutif européen souhaite rationaliser le marché et renforcer les conditions de concurrence pour les nouveaux entrants.

Le congrès de Barcelone a mis en évidence un autre élément important. Les entreprises basées en Chine sont dorénavant sur les talons d’Apple, de Samsung et de Sony sur le marché des smartphones.

Huawei, qui a vendu 32 millions de smartphones en 2012, contre 60 % en 2011, est arrivé en troisième position des ventes de smartphones au cours du dernier trimestre de 2012, selon la société de recherche IDC. Le chinois ZTE figure à la cinquième place derrière Sony.

Samsung et Apple sont bien devants et se partagent toujours la moitié du marché. Lors d’un entretien avec EurActiv, Shao Yang, le directeur marketing de Huawei, a déclaré que l’entreprise se concentrerait dorénavant sur la conception pour rattraper ses concurrents et qu’elle engageait certains des meilleurs talents en vue de construire une image de marque.

« Nous avons besoin améliorer la conception et nous voulons être le chef de file mondial du design », a déclaré M. Yang.

 

Jeremy Fleming, depuis Barcelone – traduit de l’anglais par Aubry Touriel
Source : Euractiv.fr

Pour aller plus loin

Posté le par La rédaction


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !