Logo ETI Quitter la lecture facile

En ce moment

L’habitation et le véhicule deviennent un système autonome

Posté le par La rédaction dans Énergie

Le Département de l'Energie du laboratoire National d'Oak Ridge dévoile un dispositif inédit intégré, alliant une maison et une voiture qui échangent de l'énergie en fonction des besoins. Nom du projet : AMIE, pour « Additive Manufacturing Integrated Energy ».

Les véhicules électriques présentent tout leur intérêt lorsqu’ils sont rechargés par des énergies renouvelables de façon intelligente. Les experts parlent souvent de l’intérêt qu’il y aurait à ce qu’un véhicule électrique puisse se charger grâce aux énergies renouvelables placées sur une habitation. Ainsi, lorsque la production renouvelable est importante, le surplus non utilisé par l’habitation serait stocké dans les batteries du véhicule. Mais lorsque les besoins de l’habitation seraient supérieurs à la production renouvelable, les batteries du véhicule fourniraient le courant manquant. Avec le dispositif créé par les laboratoires d’Oak Ridge, dans le Tennessee, la théorie devient réalité.
La voiture, de style 4×4, est une hybride gaz-électricité. L’habitation, de 20 m2, est composée d’une seule pièce recouverte de panneaux solaires qui totalisent une puissance de 3,2 kilowatts. Ces panneaux fournissent l’électricité nécessaire aux besoins de base de ce studio équipé d’un évier, d’une plaque de cuisson et d’un système d’éclairage. Le squelette de la maison et le châssis de la voiture ont été imprimés en 3D. L’équipe justifie ce choix en expliquant que cela permet de réduire au minimum les déchets de fabrication.

Des échanges bidirectionnels maison-voiture et avec le réseau

Lorsque le soleil brille, le surplus d’électricité produite par les panneaux solaires est stocké dans une batterie placée sous le porche de la maison. De son côté, le véhicule se gare au-dessus d’un chargeur à induction, sans fil. C’est là que le dispositif devient particulièrement intéressant. Les batterie de la voitures peuvent se charger grâce au surplus emmagasiné dans les batteries de la maison.

Mais si c’est la maison qui est en manque d’électricité, c’est la voiture qui la lui fournira, grâce à ses batteries. Les échangent sont bidirectionnels, en fonction des besoins de l’habitation ou du véhicule. Ce système peut fonctionner de manière totalement autonome, mais peut aussi être relié au réseau de distribution électrique.

De larges applications possibles

Le laboratoire voit grand. Il rappelle que « le réseau électrique fait face à des défis sans précédent. Les événements météorologiques extrêmes peuvent laisser des maisons et des commerces sans électricité pendant des périodes prolongées. Le changement climatique, la demande croissante pour les sources d’énergie renouvelables, et l’incertitude sur l’équilibre entre les sources d’énergie centralisées et la demande, ont un impact sur le réseau. En outre, plus de 1,3 milliard de personnes dans le monde n’ont pas accès à un réseau électrique, et pour un milliard de personnes supplémentaires, l’accès au réseau n’estt pas fiable.» rappelle-t-il dans un communiqué. Ce système pourrait donc être une solution pour alléger la demande sur le réseau électrique de distribution et pour toutes les habitations qui ne sont pas encore reliées au réseau. Il présente un intérêt certain pour les habitations isolées, les opérations militaires ou pour des équipes de secours après une catastrophe.

Découvrir les échanges d’énergie possible en vidéo :

Par Matthieu Combe, journaliste scientifique

Et aussi dans les
ressources documentaires :

Posté le par La rédaction


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !