Article

1 - MISE EN PERSPECTIVE DE L’ANALYSE FONCTIONNELLE

  • 1.1 - Artefact en situation
  • 1.2 - Compréhension de l’artefact

2 - ENRICHISSEMENT DE L’ANALYSE FONCTIONNELLE

  • 2.1 - Fonctions et critères de valeur
  • 2.2 - Fonctions et performances

3 - CONCLUSION

Article de référence | Réf : C3060 v1

Enrichissement de l’analyse fonctionnelle - Apport de la construction

Auteur(s) : Christophe GOBIN

Date de publication : 10 nov. 2015

Pour explorer cet article
Télécharger l'extrait gratuit

Vous êtes déjà abonné ?Connectez-vous !

Sommaire

Présentation

RÉSUMÉ

L'analyse fonctionnelle est une méthodologie visant à résoudre une problématique en précisant les termes du problème sous la forme de fonctions à remplir. Bien qu'efficace, cette méthode atteint ses limites dans les contextes complexes. Pour améliorer la pratique de l'analyse fonctionnelle, la démarche proposée dans cet article s'articule en deux temps. En premier lieu, l'apport effectué par toutes les parties prenantes de l’interaction collective qu'est l'analyse fonctionnelle est précisé. Dans une seconde partie, les améliorations à apporter à l'analyse fonctionnelle sont déterminés à partir du bâti comme point d'application. L'objectif étant de remettre l'analyse fonctionnelle au coeur des outils indispensables pour implémenter une véritable responsabilité sociétale des différents acteurs de notre économie.

Lire cet article issu d'une ressource documentaire complète, actualisée et validée par des comités scientifiques.

Lire l’article

ABSTRACT

Functional analysis enrichment - Input of the construction industry

Functional analysis is a method implemented by teams interested in solving a problem not directly by finding a solution, but by explaining the terms of the problem in the form of functions to be fulfilled. Although effective, this method reaches its limits in complex contexts. Is it possible to improve the practice of functional analysis? The answer outlined in this paper is divided into two parts. The first specifies the contribution made by all the stakeholders in functional analysis. The second suggests improvements in functional analysis from the perspective of the construction industry. The purpose of this paper is to show that the method of functional analysis has a central place in the “toolbox” to implement real social responsibility in our economy.

Auteur(s)

INTRODUCTION

L’analyse fonctionnelle, comme l’indique sa dénomination, est par essence une méthodologie mise en œuvre par une équipe qui cherche à résoudre une problématique, moins en y apportant directement une solution, qu’en précisant les termes du problème sous la forme de fonctions à remplir.

Personne ne conteste l’efficacité de cette approche. Par contre de nombreuses voix s’élèvent pour en montrer les limites en insistant sur son côté intrinsèquement réducteur de la complexité.

Il faut déjà observer que le fait même d’intermédiatiser la recherche de solution c’est-à-dire de chercher à suppléer le manque de connaissance des « questionneurs » est déjà mécaniquement un biais. Mais ne serait-il pas utopique de croire que toute situation soit en mesure d’être directement résolue par celui qui la crée ? À bien y réfléchir se serait même le stade ultime de l’individualisme et le renoncement à vivre en communauté.

L’objet de cet article est plutôt d’examiner s’il existe une voie intermédiaire qui chercherait à améliorer la pratique de l’analyse fonctionnelle sans refuser d’en tirer avantage compte tenu de ses intérêts qui demeurent patents.

Pour cela, la démarche proposée s’articule en deux temps. Le point de départ est celui de prendre comme sujet d’étude l’objet même qui doit résulter d’une analyse fonctionnelle c’est-à-dire l’artefact, la solution tangible issue d’une création de celui qui l’a pensé. Il faut alors préciser que par ce vocable, il ne s’agit pas seulement d’un produit physique mais aussi d’un service ou d’une organisation.

La première étape va consister à mettre en situation l’artefact. L’objectif est de préciser comment il résulte d’un équilibre entre son bénéficiaire, son concepteur et l’environnement dans lequel il se déploie. La question est de chercher à démêler le poids de chacun, à répartir le rôle de chaque protagoniste, à préciser surtout l’apport effectué par toutes les parties prenantes de cette interaction collective.

La seconde est de déterminer, à partir du bâti comme point d’application, les améliorations à apporter à l’analyse fonctionnelle. Cela passe par une redéfinition de ce que peut être la fonction et surtout sur un approfondissement de la caractérisation des critères de valeur c’est-à-dire les éléments descriptifs de la fonction. Ce choix n’est pas restrictif car notre cadre de vie est par essence une construction purement collective et il est par excellence l’archétype de l’artefact d’une communauté de plus en plus urbaine.

L’intérêt de cette démarche devrait résider dans une taxonomie générique des critères de valeur qui n’ont pas fait l’objet à ce jour d’une relecture dans la perspective d’un développement durable. Et cet éclairage pourrait remettre l’analyse fonctionnelle au cœur des outils indispensables pour implémenter une véritable responsabilité sociétale des différents acteurs de notre économie.

Cet article est réservé aux abonnés.
Il vous reste 94% à découvrir.

Pour explorer cet article
Téléchargez l'extrait gratuit

Vous êtes déjà abonné ?Connectez-vous !


L'expertise technique et scientifique de référence

La plus importante ressource documentaire technique et scientifique en langue française, avec + de 1 200 auteurs et 100 conseillers scientifiques.
+ de 10 000 articles et 1 000 fiches pratiques opérationnelles, + de 800 articles nouveaux ou mis à jours chaque année.
De la conception au prototypage, jusqu'à l'industrialisation, la référence pour sécuriser le développement de vos projets industriels.

DOI (Digital Object Identifier)

https://doi.org/10.51257/a-v1-c3060


Cet article fait partie de l’offre

Droit et organisation générale de la construction

(68 articles en ce moment)

Cette offre vous donne accès à :

Une base complète d’articles

Actualisée et enrichie d’articles validés par nos comités scientifiques

Des services

Un ensemble d'outils exclusifs en complément des ressources

Un Parcours Pratique

Opérationnel et didactique, pour garantir l'acquisition des compétences transverses

Doc & Quiz

Des articles interactifs avec des quiz, pour une lecture constructive

ABONNEZ-VOUS

Cet article est réservé aux abonnés.
Il vous reste 95% à découvrir.

Pour explorer cet article
Téléchargez l'extrait gratuit

Vous êtes déjà abonné ?Connectez-vous !


L'expertise technique et scientifique de référence

La plus importante ressource documentaire technique et scientifique en langue française, avec + de 1 200 auteurs et 100 conseillers scientifiques.
+ de 10 000 articles et 1 000 fiches pratiques opérationnelles, + de 800 articles nouveaux ou mis à jours chaque année.
De la conception au prototypage, jusqu'à l'industrialisation, la référence pour sécuriser le développement de vos projets industriels.

Cet article fait partie de l’offre

Droit et organisation générale de la construction

(68 articles en ce moment)

Cette offre vous donne accès à :

Une base complète d’articles

Actualisée et enrichie d’articles validés par nos comités scientifiques

Des services

Un ensemble d'outils exclusifs en complément des ressources

Un Parcours Pratique

Opérationnel et didactique, pour garantir l'acquisition des compétences transverses

Doc & Quiz

Des articles interactifs avec des quiz, pour une lecture constructive

ABONNEZ-VOUS

Sommaire
Sommaire

BIBLIOGRAPHIE

  • (1) - JURAN (J.) -   Quality Control Handbook.  -  McGraw-Hill Company (1951).

  • (2) - GIARINI (O.), STAHEL (W.) -   *  -  . – The limits to certainty – facing risks in the new service economy (1989).

  • (3) - BOURG (D.), BUCLET (N.) -   L'économie de fonctionnalité : changer la consommation dans le sens du développement durable.  -  (Futurible) (2005).

  • (4) - DU TERTRE (C.) -   Économie de la fonctionnalité, développement durable et innovations institutionnelles.  -  (Cerisy) (2007).

  • (5) - SIMONDON (G.) -   Du mode d'existence des objets techniques.  -  Méot (1958).

Cet article est réservé aux abonnés.
Il vous reste 93% à découvrir.

Pour explorer cet article
Téléchargez l'extrait gratuit

Vous êtes déjà abonné ?Connectez-vous !


L'expertise technique et scientifique de référence

La plus importante ressource documentaire technique et scientifique en langue française, avec + de 1 200 auteurs et 100 conseillers scientifiques.
+ de 10 000 articles et 1 000 fiches pratiques opérationnelles, + de 800 articles nouveaux ou mis à jours chaque année.
De la conception au prototypage, jusqu'à l'industrialisation, la référence pour sécuriser le développement de vos projets industriels.

Cet article fait partie de l’offre

Droit et organisation générale de la construction

(68 articles en ce moment)

Cette offre vous donne accès à :

Une base complète d’articles

Actualisée et enrichie d’articles validés par nos comités scientifiques

Des services

Un ensemble d'outils exclusifs en complément des ressources

Un Parcours Pratique

Opérationnel et didactique, pour garantir l'acquisition des compétences transverses

Doc & Quiz

Des articles interactifs avec des quiz, pour une lecture constructive

ABONNEZ-VOUS