Article

1 - PRINCIPE DES BIOCAPTEURS

2 - ARCHITECTURE DES BIOCAPTEURS

3 - APPLICATIONS DANS LE DOMAINE DE L’ENVIRONNEMENT

4 - CONCLUSION

5 - SIGLES, NOTATIONS ET SYMBOLES

Article de référence | Réf : CHV1620 v1

Biocapteurs pour la surveillance des polluants dans l’environnement

Auteur(s) : Sulivan JOUANNEAU, Gérald THOUAND

Date de publication : 10 févr. 2019

Pour explorer cet article
Télécharger l'extrait gratuit

Vous êtes déjà abonné ?Connectez-vous !

Sommaire

Présentation

Version en anglais En anglais

RÉSUMÉ

La surveillance environnementale requiert des approches complémentaires aux méthodes physico-chimiques. Dans ce contexte, les biocapteurs apparaissent comme des solutions pertinentes. Ces outils, de par les mécanismes de reconnaissance biologique mis en œuvre, permettent d’appréhender la métrologie environnementale sous un angle différent : soit au travers de méthodes simplifiées permettant un usage terrain, soit en s’intéressant à des mesures spécifiques telles que la biodisponibilité, la persistance ou la toxicité. Cet article s’intéressera, en premier lieu, au principe et à l’architecture des biocapteurs, avant de présenter des exemples illustrés d’applications dans l’environnement.

Lire cet article issu d'une ressource documentaire complète, actualisée et validée par des comités scientifiques.

Lire l’article

ABSTRACT

Biosensors for the Polluant Monitoring in Environment

Environmental monitoring requires complementary approaches to physicochemical methods. In this context, biosensors appear as relevant solutions. These devices, via the mechanisms of biological recognition implemented, make it possible to address environmental metrology from a different angle: either simplified methods allowing field use or, by focusing on specific parameters such as bioavailability, persistence or toxicity. This article will focus, in a first time, on the principle and architecture of biosensors and, in a second time, will present illustrated examples of environmental applications.

Auteur(s)

  • Sulivan JOUANNEAU : Maitre de Conférences - Université de Nantes, UMR CNRS 6144 GEPEA, La Roche-sur-Yon, France

  • Gérald THOUAND : Professeur des Universités - Université de Nantes, UMR CNRS 6144 GEPEA, La Roche-sur-Yon, France

INTRODUCTION

La préservation et l’amélioration de la qualité de l’environnement sont des préoccupations majeures pour nos sociétés. Les moyens mis en œuvre pour la surveillance et la mesure de la qualité de l’environnement, dans ces différents compartiments (air, eau, sol), reposent, pour l’essentiel, sur des approches physico-chimiques.

Ces dernières sont particulièrement sensibles et spécifiques pour identifier et évaluer avec précision les concentrations en présence dans les échantillons analysés. Néanmoins, elles sont contraintes par leur champ d’action qui est limité à la gamme des composés susceptibles d’être mesurés. De plus, ces approches requièrent généralement des équipements complexes et onéreux, ainsi que du personnel hautement qualifié induisant des coûts relativement élevés. Ce dernier point est un frein à leur déploiement dans l’environnement, au vu de la complexité et de la diversité des matrices (sol/air/eau), et contraint généralement les campagnes de mesure à des zones géographiques limitées et/ou avec un maillage grossier de l’espace d’étude.

Dans ce contexte, les biocapteurs apparaissent comme des alternatives technologiques susceptibles de répondre à ces limitations en permettant de renseigner des informations non disponibles via les approches physico-chimiques (toxicité, biodisponibilité, biodégradabilité). Aussi, depuis plusieurs décennies, les chercheurs s’intéressent à ces approches pour des applications de monitoring environnemental. Plusieurs voies ont été explorées reposant sur des architectures différentes tant au niveau des mécanismes biologiques impliqués dans le processus de détection (ADN, protéines, cellules) qu’au niveau des signaux recueillis.

Cet article reviendra, dans un premier temps, sur la définition et sur le principe de fonctionnement d’un biocapteur avant de présenter, en détail, les grandes familles de biocapteurs. Les deux premières sections se focaliseront, respectivement, sur le principe et l’architecture des biocapteurs en s’appuyant notamment sur des illustrations et des schémas. La troisième section de l’article abordera, quant à elle, l’aspect applicatif de ces stratégies métrologiques dans le contexte de la mesure environnementale.

Cet article est réservé aux abonnés.
Il vous reste 95% à découvrir.

Pour explorer cet article
Téléchargez l'extrait gratuit

Vous êtes déjà abonné ?Connectez-vous !


L'expertise technique et scientifique de référence

La plus importante ressource documentaire technique et scientifique en langue française, avec + de 1 200 auteurs et 100 conseillers scientifiques.
+ de 10 000 articles et 1 000 fiches pratiques opérationnelles, + de 800 articles nouveaux ou mis à jours chaque année.
De la conception au prototypage, jusqu'à l'industrialisation, la référence pour sécuriser le développement de vos projets industriels.

KEYWORDS

metrology   |   biosensor   |   environmental monitoring   |   biotechnology

DOI (Digital Object Identifier)

https://doi.org/10.51257/a-v1-chv1620


Cet article fait partie de l’offre

Chimie verte

(157 articles en ce moment)

Cette offre vous donne accès à :

Une base complète d’articles

Actualisée et enrichie d’articles validés par nos comités scientifiques

Des services

Un ensemble d'outils exclusifs en complément des ressources

Doc & Quiz

Des articles interactifs avec des quiz, pour une lecture constructive

ABONNEZ-VOUS

Lecture en cours
Présentation
Version en anglais En anglais

Cet article est réservé aux abonnés.
Il vous reste 92% à découvrir.

Pour explorer cet article
Téléchargez l'extrait gratuit

Vous êtes déjà abonné ?Connectez-vous !


L'expertise technique et scientifique de référence

La plus importante ressource documentaire technique et scientifique en langue française, avec + de 1 200 auteurs et 100 conseillers scientifiques.
+ de 10 000 articles et 1 000 fiches pratiques opérationnelles, + de 800 articles nouveaux ou mis à jours chaque année.
De la conception au prototypage, jusqu'à l'industrialisation, la référence pour sécuriser le développement de vos projets industriels.

Cet article fait partie de l’offre

Chimie verte

(157 articles en ce moment)

Cette offre vous donne accès à :

Une base complète d’articles

Actualisée et enrichie d’articles validés par nos comités scientifiques

Des services

Un ensemble d'outils exclusifs en complément des ressources

Doc & Quiz

Des articles interactifs avec des quiz, pour une lecture constructive

ABONNEZ-VOUS

Sommaire
Sommaire

BIBLIOGRAPHIE

  • (1) - CLARK (L.C.), LYONS (C.) -   *  -  Ann. N. Y. Acad. Sci., 102, 29-45 (1962).

  • (2) - GRONOW (M.) -   *  -  Trends Biochem. Sci., 9 (8), 336-340 (1984). DOI: 10.1016/0968-0004(84)90055-0.

  • (3) - THEVENOT (D.R.), TOTH (K.), DURST (R.A.), WILSON (G.S.) -   *  -  Biosens Bioelectron., 16 (1-2), 121-31 (2001).

  • (4) - NAGEL (B.), DELLWEG (H.), GIERASCH (L.M.) -   *  -  Pure Appl. Chem., 64 (1), 143-168 (1992). DOI: 10.1351/pac199264010143.

  • (5) - HARVEY (D.) -   *  -  Analytical Chemistry 2.0 (2018).

  • (6) - TOULMÉ (J.-J.), DA ROCHA (S.), DAUSSE (E.), AZÉMA (L.), LEBARS (I.), MOREAU (S.) -   *  -  Médecine Nucl., 31 (9), 478-484 (2007). DOI: 10.1016/j.mednuc.2007.07.009.

  • ...

NORMES

  • Qualité de l’eau – Détermination de l’effet inhibiteur d’échantillons d’eau sur la luminescence de Vibrio fischeri (Essai de bactéries luminescentes) – Partie 1 : Méthode utilisant des bactéries fraîchement préparées - ISO 11348-1 - 2007

  • Qualité de l’eau – Détermination de l’effet inhibiteur d’échantillons d’eau sur la luminescence de Vibrio fischeri (Essai de bactéries luminescentes) – Partie 2 : Méthode utilisant des bactéries déshydratées - ISO 11348-2 - 2007

  • Qualité de l’eau – Détermination de l’effet inhibiteur d’échantillons d’eau sur la luminescence de Vibrio fischeri (Essai de bactéries luminescentes) – Partie 3 : Méthode utilisant des bactéries lyophilisées - 11348-3 - 2007

  • Biodégradabilité facile - OCDE 301 -

  • Biodégradabilité dite intrinsèque - OCDE 302 -

  • Essai de simulation – Traitement aérobie des eaux usées – A : Unités de traitement par boues ; B : Biofilms - OCDE...

1 Réglementation

Décret n° 2001-1220 du 20 décembre 2001 relatif aux eaux destinées à la consommation humaine, à l’exclusion des eaux minérales naturelles.

HAUT DE PAGE

Cet article est réservé aux abonnés.
Il vous reste 95% à découvrir.

Pour explorer cet article
Téléchargez l'extrait gratuit

Vous êtes déjà abonné ?Connectez-vous !


L'expertise technique et scientifique de référence

La plus importante ressource documentaire technique et scientifique en langue française, avec + de 1 200 auteurs et 100 conseillers scientifiques.
+ de 10 000 articles et 1 000 fiches pratiques opérationnelles, + de 800 articles nouveaux ou mis à jours chaque année.
De la conception au prototypage, jusqu'à l'industrialisation, la référence pour sécuriser le développement de vos projets industriels.

Cet article fait partie de l’offre

Chimie verte

(157 articles en ce moment)

Cette offre vous donne accès à :

Une base complète d’articles

Actualisée et enrichie d’articles validés par nos comités scientifiques

Des services

Un ensemble d'outils exclusifs en complément des ressources

Doc & Quiz

Des articles interactifs avec des quiz, pour une lecture constructive

ABONNEZ-VOUS