La France libérée du pétrole dès 2050, selon l’ADEME
12 nov. 2012

La France libérée du pétrole dès 2050, selon l’ADEME

Grâce au gaz naturel, aux énergies renouvelables et à l’efficacité énergétique, la France pourrait se passer complètement du pétrole d’ici quatre décennies estime l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie.

Dans la perspective du débat sur l’énergie organisé par le gouvernement et qui commence le mardi 20 novembre 2012, l’Agence vient de publier une note intitulée « Contribution de l’ADEME à l’élaboration de visions énergétiques 2030-2050 ».

Elle propose « des scénarios énergétiques et climatiques volontaristes axés sur la maîtrise de la consommation énergétique et le développement de l’offre d’énergies renouvelables ».  Différentes « filières de croissance verte » sont mobilisées pour y parvenir.

Flexibilité : un rôle central joué par le gaz naturel

« Si le réseau de gaz est en 2050 le vecteur énergétique le plus carboné, sa flexibilité et son rôle pour le secteur des transports est central ». Selon l’agence, différentes sources pourraient alimenter le réseau de gaz.

Le gaz naturel d’origine fossile, bien entendu. Mais aussi le biométhane : « en faisant l’hypothèse d’installation de 550 méthaniseurs par an, le gisement accessible peut être porté à 9 Mtep en 2050 en énergie primaire » estiment les auteurs de la note.  

La gazéification de la biomasse (procédé « biomass to gas ») est une troisième source envisageable. Enfin une portion de dihydrogène peut également être mélangée au méthane dans le réseau : lors des pointes de production éolienne ou solaire, l’électricité en excès peut servir à réaliser une électrolyse de l’eau.   

Flexibilité : la technologie des STEP marines mise à contribution

L’ADEME estime que « le gisement mobilisable pour l’éolien terrestre est de 40 GW en 2050. Et de 30 GW en mer ». A ce stade, les objectifs fixé par le Grenelle de l’environnement pour 2020 sont de 19 GW pour l’éolien terrestre et 6 GW pour l’offshore. L’ADEME table donc sur l’installation de 21 GW d’éolien terrestre supplémentaires entre 2020 et 2050, c'est-à-dire en moyenne 0,7 GW par an sur cette période de 30 ans, ou encore une éolienne de 2 MW par jour. A titre comparatif, le groupe PSA, à lui seul, produit environ 10 000 voitures par jour.  

Le gisement mobilisable pour le solaire photovoltaïque est de 60 GW à horizon 2050 estime l’ADEME. L’objectif du Grenelle est de 5,4 GW pour 2020. Selon la Direction générale de l'énergie et du climat (DGEC), cet objectif sera dépassé et ce sont probablement 8 GW qui seront en place en 2020 compte-tenu de la forte popularité du solaire photovoltaïque auprès des français.

Concernant l’hydroélectricité modulable, l’ADEME fait le pari de l’émergence d’une technologie nouvelle en France mais reposant sur des technologies parfaitement matures : à horizon 2050, « une STEP marine est construite». L’association Hydrocoop a identifié 30 sites où la construction de STEP en bordure de mer est possible sur les 500 km de littoral du nord de la France. Avec ce type de STEP, la mer fait office de bassin bas et le bassin haut est perché en bordure d’une falaise d’environ 100 mètres. « La France dispose d’autant de capacités de stockage que nécessaire pour complémenter un important développement de l’éolien et du solaire » estime François Lempérière, président de l’association et ex-président du Comité Français des Grands Barrages (CFGB).

« Une indépendance pétrolière en 2050 »

Dans la vision de l’ADEME, le parc automobile français de 2050 pourrait être constitué d’un tiers de véhicules thermiques au gaz naturel, d’un tiers de véhicules 100% électriques et d’un tiers de véhicules hybrides. De quoi alléger considérablement la lourde facture pétrolière qui plombe actuellement la balance commerciale française. « Le scénario de l’ADEME permettrait de se passer de pétrole pour son usage dans les transports en 2050, ce carburant étant substitué par de l’électricité et du gaz pour les véhicules particuliers et les véhicules utilitaires léger, et par des biocarburants liquides pour les poids lourds. »





VOS COMMENTAIRES

Pour publier un commentaire, vous devez être identifié.

Aucun commentaire pour cet article.