Logo ETI Quitter la lecture facile

Cas de Challenger : le premier Whistleblower ?

Posté le par La rédaction dans Entreprises et marchés

Le 28 janvier 1986, lors de la mission STS-51-I, un des joints circulaire (O-ring) du propulseur droit de la navette spatiale Challenger ne se dilate pas suffisamment à cause des température anormalement basse au moment du lancement. Des gaz brûlant s’échappent à la jonction des cylindres qui composent le propulseur (Booster) de la navette. Celle-ci se désintègre en vol 73 secondes après le lancement. 

Aucun des sept membres de l’équipage, six militaires et une enseignante civil, ne survit. 

Roger Boisjoly, ingénieur en aéronautique travaillait pour Morton Thiokol, le fabriquant des propulseurs. En juillet 1985, il avait signalé dans une note destinée au Vice Président de Morton Thiokol le défaut de conception des joints, suggérant que sans réponse, ce défaut pourrait conduire à « une catastrophe de la plus grande ampleur, avec perte de vie humaine » lors d’un décollage. Il avait maintenu sa position jusqu’à la mise à feu. Rétrogradé par la suite, il démissionne et dénonce, dans des articles et des conférences, le peu de cas que l’on fait, en pareilles circonstances, de l’avis des experts. 

En 1988, Roger Boisjoly reçoit le prix de la responsabilité et la liberté scientifique de l’American Association for the Advancement of Science (AAAS) pour le courage avec lequel il a collaboré à la commission d’enquête Rogers visant à établir les causes de l’accident.

Si Boisjoly est considéré dans la littérature en éthique de l’ingénierie comme un lanceur d’alerte, ce n’est pas tant pour le rappel de l’inquiétude partagée avec ses collègues et des faits – connus de tous – concernant la fragilité des joints lors de la conférence organisée à la veille du lancement, ni pour le signalement qu’il avait fait en interne 6 mois avant l’accident, mais plutôt par le choix de dévoiler de nombreuses informations inconnue du public auprès d’une instance extérieure à son organisation, la commission Rogers.

 

Et aussi dans les
ressources documentaires :

Pour aller plus loin

Posté le par La rédaction


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !