Logo ETI Quitter la lecture facile

En ce moment

Combattre le feu avec de l’électricité

Posté le par La rédaction dans Matériaux, Biotech & chimie

La lance à incendie des pompiers n'est pas encore à mettre à la poubelle, mais des chercheurs de l'Université d'Harvard ont réussi à éteindre un feu avec de l'électricité.

L’équipement traditionnel des combattants du feu semble indissociable de la bonne vieille lance à incendie, et évidemment, de son eau. Il pourrait pourtant singulièrement changer dans les prochaines années, si la découverte amorcée par le Docteur Ludevico Cademartiri et son équipe de l’université d’Harvard, présentée devant l’American Chemical Society, tient ses promesses. D’après lui, il suffirait d’une baguette magi… électrique.

Forts de leurs précédentes recherches, et de la découverte il y a plus de deux siècles que l’électricité pouvait changer la forme d’une flamme, les chercheurs ont été capables d’éteindre une flamme d’une cinquantaine de centimètres en seulement quelques millisecondes, simplement à l’aide d’un fil de fer métallique électrifié.

Le « rayon électrique », sorte d’arc électrique, responsable de l’extinction provient d’un amplificateur de 600 Watts, équivalent à celui utilisé dans le système stéréo d’une voiture, connecté à une sonde, électrique, ce qui laisse présager une très grande portabilité, sur le dos d’un pompier ou à la main par exemple, plutôt que l’encombrante lance et toute la structure nécessaire pour fournir d’énormes quantités d’eau.

Alors que les recherches précédentes se concentraient sur l’utilisation du courant continu sans grand succès, les résultats se sont montrés beaucoup plus concluants dès lors qu’il s’est agi d’un courant alternatif. Le champ électrique créé charge les particules carbonées (dans la suie) engendrées par le feu, s’organisant en flux à l’intérieur même de la flamme. Alors, « le champ électrique sépare la région chaude et en train de se consumer, de celle du combustible encore à bruler, empêchant le combustible de bruler », explique Kyle Bishop, un chercheur associé à l’équipe. Innovation, portabilité, efficacité en lieu confiné, mais remarquons tout de même que cette technique est pour le moment inefficace en plein air.

Moonzur Rahman

Posté le par La rédaction


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !