Logo ETI Quitter la lecture facile

Décryptage

Des organismes se nourrissaient déjà d’azote il y a plus de 3.2 milliards d’année

Posté le par La rédaction dans Matériaux, Biotech & chimie

L’analyse de roches africaines permet de dater avec certitude l’existence du phénomène de fixation d’azote.

« Imaginer que ce processus est à ce point ancien, et se perpétue à l’identique depuis 3.2 milliards d’années, c’est fascinant » s’enthousiasme Eva Stüeken, auteur de l’étude sur l’ancienneté de la vie sur terre.

En effet, d’après les travaux parus dans Nature, des roches prélevées en Afrique du sud et au nord ouest de l’Australie vieilles de 2.75 à 3.2 milliards d’années contiennent de l’azote. Or, la présence d’une telle substance chimique témoigne de l’existence du processus de fixation de l’azote. Il s’agit pour un organisme de capter l’azote présent dans son environnement pour produire des substances protéiques. Ceci est comparable à la photosynthèse, utilisée par des organismes pour fabriquer des substances glucidiques à partir du CO2.

La présence d’azote ne peut être synonyme que d’une seule chose : la présence de formes de vie ! Pourtant, à cette époque fort fort lointaine, la planète était plutôt de nature hostile, à tel point que la communauté scientifique estime que la vie serait apparue bien plus tard, sans pour autant savoir bien quand. Toutefois, des analyses génétiques estimaient l’origine du processus de fixation de l’azote entre -1.5 et -2.2 milliards d’années. La découverte de l’équipe des chercheurs de l’université de Johannesburg vient donc bousculer ces idées reçues et témoigne de la présence d’une forme de vie bien antérieure.

D’après l’analyse des roches, l’azote auraient été utilisé par une enzyme à base de molybdène, une substance chimique aujourd’hui particulièrement abondante sur Terre grâce à la présence d’oxygène mais dont la présence dans des temps si anciens que l’atmosphère était dénuée d’oxygène reste inexpliquée.

Par Audrey Loubens

Et aussi dans les
ressources documentaires :

Posté le par La rédaction


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !