Logo ETI Quitter la lecture facile
renouvealbles-big

Décryptage

50% d’électricité renouvelable dès 2030 est possible en France selon une étude Artelys / E3G

Posté le par Pierre Thouverez dans Énergie

Le bureau d'étude Artelys, fondé notamment par des anciens d'EDF et spécialisé en modélisation des systèmes énergétiques, vient de publier, en collaboration avec le think tank européen E3G, une étude intitulée «Plus propre, plus intelligent, moins cher» montrant que la France peut passer à 50% d'électricité renouvelable dès 2030. Les batteries des voitures électriques, qui jouissent d'une très haute efficacité énergétique, jouent un rôle clé, ceci en symbiose avec les échanges d'électricité grâce aux interconnexions électriques.

Les auteurs montrent qu’il sera inutile de construire de nouvelles centrales au gaz fossile et qu’il sera possible d’éliminer complètement le charbon ainsi que de fermer environ 20 GW de nucléaire. En plus de l’hydroélectricité déjà en place 35 GW de centrales photovoltaïques et 40 GW de centrales éoliennes suffiront pour atteindre le niveau de 50%, dont 37% de solaire et d’éolien.

Les auteurs du rapport soulignent que, «sources importantes de flexibilité, le pilotage des consommations et le stockage d’électricité quotidien associé à la fonctionnalité de déchargement des batteries des véhicules électriques sur le réseau (vehicle-to-grid) facilitent l’intégration d’une proportion croissante d’électricité d’origine renouvelable (en particulier la production solaire photovoltaïque). De même, les interconnexions sont des outils stratégiques pour assurer la flexibilité du système électrique, en remplacement des centrales thermiques flexibles».  

Selon les scientifiques, «malgré la fermeture de 24 GW de capacités de production en base et semi-base, la France ne nécessite aucun investissement dans de nouvelles capacités au gaz (aucune centrale CCG de semi-base et aucune OCGT de pointe ne sont nécessaires) ou de stockage d’électricité (stations de pompage-turbinage hydraulique ou batteries connectées au réseau). Au lieu de cela, les interconnexions, un plus grand recours aux centrales CCG existantes et le pilotage de certaines consommations fournissent la flexibilité nécessaire pour intégrer la production croissante d’ENR et satisfaire les pointes de consommation électrique, même en période de faible production des énergies renouvelables»

Le rapport est disponible à cette adresse, en langue française:
http://www.energyunionchoices.eu/wp-content/uploads/2018/06/EUC_French_Report_Final.pdf

«Les véhicules électriques sont dotés de la fonctionnalité de déchargement de leurs batteries sur le réseau (V2G), laquelle permet d’activer une nouvelle capacité substantielle de stockage de l’énergie disponible pour les besoins du système électrique» expliquent les auteurs.

«Les coûts avantageux des batteries et des énergies renouvelables, seuls, ne sont pas suffisants pour transformer intégralement le secteur de l’énergie. Un nouveau souffle politique est nécessaire pour créer les conditions de leur essor, notamment en développant des réseaux intelligents et transfrontaliers, et en fermant des centrales nocives et en fin de vie» a déclaré Manon Dufour, directrice du bureau E3G à Bruxelles.

L’agence Bloomberg New Energy Finance (BNEF), référence à l’échelle mondiale dans le domaine des CleanTechs et basée à New-York, vient également de publier son New Energy Outlook (#NEO2018) soulignant également le rôle clé que vont jouer les batteries pour parvenir à de très hauts niveaux d’énergies renouvelables.

En réponse au projet du géant chinois CATL de construire une giga-usine de production de batteries en Allemagne, l’américain Tesla a également révélé un projet de gigafactory dans ce pays. Plus précisément à la frontière franco-allemande et pas loin du BENELUX.

Jean-Gabriel Marie

Pour aller plus loin

Posté le par Pierre Thouverez

Les derniers commentaires

  • Il faudrait d’après ce rapport :
    – importer de l’électricité lors des périodes de forte consommation les soirs sans vent. Mais les pays voisins seront ils en mesure de fournir cette électricité s’ils suppriment comme nous des moyens pilotables?
    – un fort pilotage des consommations. Comment inciter les consommateurs à décaler leurs consommation? Et le service rendu sera dégradé.
    – que les propriétaires de véhicules électriques acceptent qu’on décharge leur batterie pour renvoyer cette électricité dans le réseau. Pourquoi accepteraient-ils?

    Je ne suis pas sur que le photovoltaïque soit écologique étant donné sont faible taux de retour énergétique et ses impacts non négligeables sur l’environnement.
    Ce rapport se polarise sur l’aspect financier. Les problèmes physiques et environnementaux semblent peu pris en compte.
    On a l’impression que les auteurs de ce rapport avaient la conclusion de leur étude avant de la commencer.

  • Avant d’adhérer à cette surprenante étude européenne, consultez le fascicule « TI B8586 – électricité = intermittence et foisonnement des énergies renouvelables ».
    Les Techniques de l’Ingénieur ont le mérite de publier ces 2 documents portant des thèses opposées. La vérité est entre les deux, mais pas du tout du côté de l’étude européenne….
    Franchement, où seront ces brillants prosateurs quand le vent oubliera de balayer l’Europe durant plusieurs semaines, le temps d’un antiyclone ?

  • 50% d’énergie renovelable en 2030 est certainement possible, mais les investissements actuellement ne prennent pas en compte le stockage pour palier aux problèmes d’intermitence ( Jour-nuit et été-Hivers). Peut-on envisager lors de ces réalisations : 50% pour la production EnR et 50% pour le stockage.
    Un état des lieux des moyens de stockage serait certainement utile à faire :
    – Suivant la durée : 24h , semaine, mois
    -Suivant le volume de stockage: kWh, MWh
    -Suivant l’utilisation: stationnaire , mobilité
    -Suivant le coût : prix du kWh stocké- réutilisé
    Il éxiste des techniques de stockage qui répondent à ces critères : STEP, Batteries à flux, batteries Li-Ion , Sodium-soufre, Nickel-fer, plus de nouvelles technologies en R&D, C’est certainement le marché le plus prometteur


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !