Pierre Thouverez

Journaliste indépendant

  • Les secteurs de la santé, de l’agriculture et de la grande distribution traversent, à différents degrés, des transitions qui vont offrir aux ingénieurs de nouvelles opportunités, dans les années qui viennent.

  • La France veut moderniser son outil de santé.

  • Dossier du magazine d'actualité
    Santé : les ambitions françaises pour 2030

    Le Plan Innovation Santé, présenté en 2021 par le Président de la République, vise à faire de la France la première nation européenne innovante et souveraine en santé. Voyons ce que renferme ce plan, et comment il se met en place concrètement, à travers l'exemple de la lutte contre le cancer.

  • Alors que la France déploie le plan Innovation France 2030, le cancer reste la principale cause de mort sur le territoire. Voyons les actions mises en place pour lutter plus efficacement contre ce fléau mondial.

  • Les registres du cancer sont des structures qui compilent en continu les données relatives aux nouveaux diagnostics de cancers en France, au niveau départemental, dans le but de disposer d’une base de données fiable et standardisée. 

  • La stratégie décennale de lutte contre le cancer, qui s’étale sur la période 2021/2030, doit permettre à l’écosystème de santé français d’améliorer la prévention et le traitement des cancers.

  • Pour le secteur aérien, la crise sanitaire est presque oubliée. En témoignent les chiffres du trafic aérien, qui ont quasiment retrouvé leur niveau d’avant COVID.

  • A travers 7 axes de travail identifiés comme prioritaires, et un investissement global de plus de 7,5 milliards d’euros, le gouvernement veut, à travers le plan Innovation Santé 2030, moderniser notre système de santé et le faire entrer dans une nouvelle ère.

  • Article du magazine d'actualité
    ARTEMIS, objectif Lune !

    Le programme de vol habité sur la Lune ARTEMIS, dirigé par la Nasa, doit voir l’humain revenir sur la Lune, au plus tôt en 2025. Avec, en point de mire, la première mission martienne.

  • Retour en force du secteur aéronautique au salon du Bourget.

  • Le salon du Bourget, dont la 54ème édition s'est tenue le mois dernier, a permis aux entreprises du secteur aéronautique de confirmer leur retour au premier plan à la suite de la crise COVID, et une volonté de proposer des solutions innovantes pour réduire l'impact écologique généré par le trafic aérien.

  • Durant le salon du Bourget, le sujet de la décarbonation du secteur aéronautique a fait la une. Illustration avec la société Hexagon, qui propose à ses clients des solutions numériques pour améliorer, notamment, la conception des avions de demain.

  • Article du magazine d'actualité
    Le Bourget 2023 : une édition électrique

    L’édition 2023 du salon du Bourget, qui s’est tenu en juin dernier, a permis au secteur aéronautique tricolore et mondial de présenter des aéronefs électriques innovants, avec en ligne de mire la volonté de limiter les émissions de gaz à effet de serre.

  • Article du magazine d'actualité
    Le Bourget 2023 vu à travers la presse

    Pour les milieux industriel et politique, le salon du Bourget est l'occasion d'affirmer leurs objectifs industriels et environnementaux. Tour d'horizon des annonces faites lors de cette édition 2023.

  • L’édition 2023 du salon du Bourget a couronné le retour aux affaires de l'industrie aéronautique, avec l’annonce de nombreuses commandes. Le tout avec un souci de décarbonation assumé.

  • Les matériaux composites permettent d'élargir la palette d'action de l'impression 3D.

  • Le développement de matériaux composites adaptés à la fabrication additive permet de fabriquer des pièces à base d'impression 3D. Celles-ci possèdent des propriétés de légèreté et de résistance à l'usure et aux frottements, largement meilleures que les thermoplastiques utilisés jusqu'alors.

  • Spécialisée dans la fabrication additive de pièces métalliques, la plateforme ADDIMADOUR, située à Bayonne, permet aux industriels de développer leurs projets et leurs compétences en impression 3D, ainsi que sur la robotique, les composites et les procédés. Cette activité pluri disciplinaire permet une intégration industrielle de la fabrication additive plus efficace, pour les grands groupes comme pour les PME.

  • Hexagon est un groupe industriel suédois proposant des solutions technologiques permettant de simuler et de valider le comportement des matériaux innovants composant des pièces industrielles, notamment pour l’aéronautique.

  • Lancé par Renault Group en 2020 dans l’usine de Flins, le programme ReFactory a pour ambition d’améliorer le reconditionnement des véhicules de la marque au losange, notamment grâce à l’utilisation de la fabrication additive.

  • Airbus vient d’officialiser une commande record de 500 avions A320 auprès de la compagnie indienne IndiGo, en amont du salon du Bourget. Une bonne nouvelle pour l'avionneur, qui doit mener de front une montée en cadence de sa production, et le développement des appareils qui permettront au secteur de réduire son empreinte carbone.

  • De par leurs propriétés, les matériaux composites utilisés en fabrication additive permettent de construire des pièces complexes en série, et offrent aux industriels de nouvelles perspectives. Voyons quels matériaux sont utilisés pour concevoir des pièces imprimées en 3D, à partir de matériaux composites.

  • Il y a près de 14 ans, le 1er juin 2009, un Airbus A330-200 s'abîmait dans l’océan Atlantique, entre Paris et Rio de Janeiro. Près de 14 ans plus tard, alors que la justice a relaxé Air France et Airbus, ce drame - et les autres avant lui - a servi à faire progresser la sécurité aérienne de manière globale.

  • L'industrie française doit innover pour être plus sobre en eau, malgré un environnement réglementaire très contraignant.

  • En France où la ressource hydrologique se fait de plus en plus rare, l'industrie doit trouver des solutions pour produire en consommant moins d'eau. Cela passe par la limitation des prélèvements, mais aussi par la réutilisation des eaux usées après traitement. Sur ce dernier point, la France est en retard sur ses voisins européens, à cause d'un cadre réglementaire très strict.

  • Le groupe sucrier Cristal Union, un des principaux producteurs de sucre en Europe, a mis en place avec BWT France, filiale du Groupe autrichien BWT (Best Water Technology), qui propose à ses clients industriels des produits et des prestations de traitement de l'eau, une stratégie de gestion de leurs prélèvements d’eau, et des solutions pour limiter leur consommation d’eau sur leur site de production de Bazancourt.

  • BWT France apporte des solutions techniques aux entreprises industrielles désirant améliorer la gestion de leurs eaux, notamment pour limiter les prélèvements dans l’environnement.

  • La Fenarive regroupe des acteurs industriels autour de la problématique de la gestion de l’eau, dans un contexte de plus en plus tendu lié à la ressource eau sur le territoire français.

  • Article du magazine d'actualité
    L'industrie française face aux pénuries d'eau

    L’eau, ressource abondante historiquement sur le territoire français, se raréfie. Voyons comment l’eau prélevée dans le milieu naturel est utilisée et consommée, notamment pour les activités industrielles.

  • Le PIIEC doit constituer un tremplin pour faire de l’hydrogène le vecteur énergétique du futur en Europe.

  • Dossier du magazine d'actualité
    Le pari de l'hydrogène vert

    A travers le PIIEC sur l'hydrogène, l'Europe et la France font le pari de faire de l'hydrogène le vecteur énergétique du futur, à condition d'être en capacité de produire la molécule de manière décarbonée.

  • Lors de la récente visite du Président de la République en Chine, début avril, Airbus a annoncé l’installation d’une seconde ligne d’assemblage final pour les A320 et A321 sur son site de Tianjin (Chine).

  • Les investissements massifs, en France et en Europe, autour des technologies hydrogène font de cette molécule le cœur de la stratégie continentale pour diminuer les émissions de gaz à effet de serre.

  • HYVIA, coentreprise entre Renault Groupe et PLUG fondée en 2021, fait partie des entreprises françaises sélectionnées pour bénéficier du PIIEC européen, qui vise à accélérer certains projets identifiés comme porteurs pour le développement d’une filière hydrogène au niveau européen. 

  • France hydrogène est une association qui fédère les acteurs de la filière hydrogène. Les 460 membres de France Hydrogène représentent l’ensemble de la chaîne de valeur de l’hydrogène : cela va du monde industriel au monde académique, en passant par la recherche, les laboratoires et les collectivités territoriales.

  • Le projet important d’intérêt européen commun consacré à l’hydrogène va permettre à l’Europe de déployer dans certains de ces États membres des technologies de production et de stockage d’hydrogène.

  • Article du magazine d'actualité
    Quand la Chine s'envole

    S’il est bien un secteur dans lequel la Chine progresse sur le plan technologique, c’est l’aéronautique. En plus d’engager la construction de très nombreux aéroports sur son sol afin de devenir un hub mondial, l’État chinois développe son propre avion, le C919, pour concurrencer Airbus et Boeing.

  • L'édition 2023 du salon Global Industrie a mis en avant les compétences industrielles made in France.

  • L'édition 2023 du salon Global Industrie, qui s'est tenue début mars à Lyon, a permis de constater que le savoir faire made in France est tout sauf un slogan. En voici quelques illustrations.

  • Le salon Global Industrie, qui s’est tenu du 7 au 10 mars à Lyon, a été l’occasion pour l’industrie française de montrer que le savoir-faire made in France ainsi que les velléités de réindustrialisation de l’hexagone sont des futurs possibles.

  • Présente sur le salon Global Industrie, la société Primo1D développe des tags RFID contenant du textile. Cette technologie permet d’identifier et de tracer un produit tout au long de son cycle de vie, en embarquant le tag très en amont dans le produit en question.

  • La société Keyprod, récompensée par le global award (catégorie transition énergétique) lors du salon Global Industrie, développe des boîtiers IoT qui s’aimantent sur les machines et captent leurs vibrations et les analysent, pour in fine améliorer leurs performances industrielles.

  • Nicolas Cruaud, président et cofondateur de Néolithe, a expliqué à Techniques de l'Ingénieur l'ambition de son entreprise, à savoir traiter industriellement et écologiquement les déchets non-recyclables en mélange. Cette technologie a été primée à Global Industrie au début du mois.

  • Les secteurs de la défense et de l’aéronautique, durement impactés par la crise sanitaire, se projettent aujourd’hui sur des perspectives positives pour l’année 2023.

  • Intégrer les matières plastiques au sein d'une économie circulaire est un immense défi.

  • Certains plastiques se recyclent très bien. D'autres non. Pour intégrer l'ensemble des matériaux plastiques dans une économie circulaire, trois défis doivent être relevés : la réduction de notre consommation de plastique, le développement d'une industrie du réutilisable, et du recyclage. Un immense défi pour l'ensemble de l'industrie.

  • La société française Carbios développe des technologies de recyclage par voie enzymatique du PET et du PLA. Les enzymes sont des protéines qui accomplissent, de manière extrêmement sélective, des actions chimiques sur des molécules cibles.

  • Olivier Vilcot, Directeur Général du syndicat des régénérateurs de matières plastiques, a expliqué aux Techniques de l’Ingénieur quels sont les freins qui subsistent encore à une plus grande intégration des MPR (matières plastiques recyclées) dans l’économie du plastique.

  • Si le recyclage des matières plastiques est un immense défi, la réduction de l'usage de matières plastiques, et la réutilisation des plastiques sont également indispensables pour faire du plastique un matériau "circulaire".

  • Le plastique a aujourd’hui une image dégradée dans l’hexagone. L’Etat met en place des lois pour en limiter les usages, afin d'en réduire in fine la production globale.

  • Le plan d’investissement France 2030 doit permettre à l’hexagone de décarboner des secteurs d’activités historiquement polluants, comme le transport aérien. Voyons dans le détail quels sont les moyens et les objectifs mis en place pour atteindre cet objectif.

  • Les matériaux constituants des batteries vont faire l'objet dans les années qui viennent d'une demande inédite.

  • La volonté européenne de créer d'ici à 2030 une véritable filière industrielle européenne de production de batteries va obliger les acteurs du vieux continent à développer des stratégies innovantes : pour exploiter au mieux les propriétés des matériaux innovants permettant d'améliorer les rendements d'abord, pour gérer la disponibilité de ces ressources ensuite.

  • La start-up amiénoise Tiamat développe et produit des batteries innovantes utilisant des ions sodium dans un format industriel standard.

  • Verkor est une start-up grenobloise qui ambitionne de produire sur le territoire français des batteries bas carbone en grandes quantités, pour répondre à la demande liée au développement planifié des véhicules électriques en Europe.

  • Article du magazine d'actualité
    Quels matériaux pour les batteries du futur ?

    Si les batteries lithium-ion sont aujourd’hui, de loin, les plus utilisées, d’autres pistes sont aujourd’hui étudiées. Cependant, atteindre le niveau de performance des batteries lithium-ion avec de nouveaux matériaux représente un véritable défi technologique.

  • L’utilisation des batteries est au cœur des modes de vie actuels, et le sera encore plus dans les décennies à venir. Aujourd’hui, l’évolution des mobilités par exemple, draine avec elle le développement d’une filière entière. La question de la disponibilité des matériaux pour les batteries se pose, à mesure que différentes technologies se développent pour le futur.

  • Article du magazine d'actualité
    La France au CES 2023 : Vivoka

    Du 5 au 8 janvier 2023, le CES (Consumer Electronics Show) de Las Vegas réunit des centaines de start-ups pour ce qui constitue le plus grand évènement “tech” de la planète. Parmi les exposants français, Vivoka, une jeune pousse tricolore qui développe des technologies vocales.

  • Article du magazine d'actualité
    La France au CES 2023 : Hekatech

    Du 5 au 8 janvier 2023, le CES (Consumer Electronics Show) de Las Vegas réunit des centaines de start-ups pour ce qui constitue le plus grand évènement “tech” de la planète. Parmi les jeunes pousses tricolores présentes, Hekatech, une jeune pousse grenobloise qui développe un dispositif d'alerte pour intervenir plus rapidement lors d'accidents cardiaques.

  • Article du magazine d'actualité
    La France au CES 2023 : GreenWaves Technologies

    Du 5 au 8 janvier 2023, le CES (Consumer Electronics Show) de Las Vegas réunit des centaines de start-ups pour ce qui constitue le plus grand évènement “tech” de la planète. L'entreprise grenobloise GreenWaves Technologies compte parmi les jeunes pousses tricolores présentes.

  • Article du magazine d'actualité
    La France au CES 2023 : Perfect Memory

    Du 5 au 8 janvier 2023, le CES (Consumer Electronics Show) de Las Vegas réunit des centaines de startups pour ce qui constitue le plus grand évènement “tech” de la planète. Parmi les jeunes pousses tricolores présentes, Perfect Memory, fournisseur d'IA sémantique.

  • L’ESG regroupe les problématiques environnementales, sociales et de gouvernance auxquelles les entreprises sont confrontées de par leurs activités. Mis en place au niveau national et poussé au niveau européen, cet outil permet aux entreprises d’afficher plus de transparence quant à leurs politiques de développement, leurs investissements, et les impacts de ces derniers sur les trois critères ESG.

  • Les matériaux sont au cœur d'une course à l'innovation pour la production et le stockage de l'hydrogène.

  • Les investissements publics et privés pour mettre rapidement en place une filière hydrogène made in France permettent, entre autres, de développer des matériaux innovants pour la production et le stockage de l'hydrogène.

  • Le stockage de l’hydrogène est réalisable de différentes manières, notamment car l'hydrogène peut être stocké sous plusieurs états.

  • La transition énergétique dans laquelle sont engagés l’ensemble des pays de la planète doit nous conduire, à l’horizon 2050, à une économie décarbonée. Pour cela, il faut développer des moyens de production et de stockage d’énergie décarbonées. Des chercheurs cherchent, partout dans le monde, à développer des technologies innovantes pour produire de l’énergie la plus décarbonée possible.

  • La molécule hydrogène est au centre des attentions, en France comme en Europe. Pressenti pour être un vecteur énergétique fondamental de la transition énergétique, son stockage fait l’objet de nombreuses recherches, au sein desquelles de nouveaux matériaux pourraient jouer un rôle fondamental.

  • Au sein de la transition écologique dans laquelle s’est engagée la France et au-delà l’Europe, l’hydrogène occupe une place centrale. De nombreuses technologies innovantes sont aujourd’hui à l’étude, notamment via l’usage de nouveaux matériaux.

  • Les recherches sur les biocarburants constituent aujourd’hui une voie à fort potentiel pour relever un ambitieux défi, à savoir la décarbonation partielle de l’aviation d’ici à 2050.

  • La crise énergétique touche durement l'industrie française.

  • La crise énergétique qui a succédé à la crise sanitaire maintient l'ensemble de l'industrie française dans une situation tendue et incertaine. L'Etat et l'industrie vont avoir fort à faire, pour soutenir les entreprises qui voient leurs factures énergétiques exploser, et par la suite remédier à la situation actuelle sur le long terme.

  • Article du magazine d'actualité
    Europe énergétique : l'espoir d'une union ?

    La crise énergétique que traverse la France n’épargne pas ses voisins européens, au contraire. La commission européenne, qui doit présenter d’ici la fin de l’année une feuille de route pour une réforme du marché européen de l’énergie, peine à harmoniser ses propositions.

  • Article du magazine d'actualité
    Prix de l’énergie : à qui la faute ?

    Les prix de l'énergie, qui avaient déjà fortement augmenté avant le conflit entre la Russie et l'Ukraine, sont notamment tirés vers le haut par les nombreux problèmes observés sur le parc nucléaire français depuis cet été.

  • Article du magazine d'actualité
    L'Etat et l'Europe au secours de l'industrie

    La hausse des prix de l'énergie est, pour certains secteurs d'activités, intenable depuis quelques mois. Ce qui a obligé les pouvoirs publics et l'Europe à prendre deux volets de mesures : le premier volet est constitué d'aides directes, à court terme. Le second vise à se libérer du gaz russe, et à découpler le prix du gaz et de l'électricité, pour de bon.

  • L’augmentation des prix de l’énergie et des matières premières force l’industrie à opérer au ralenti. Et les perspectives des mois qui viennent laissent penser que cette sobriété énergétique forcée va durer dans le temps.

  • Alors que la crise sanitaire a fragilisé à l’extrême le secteur aérien, ce dernier est aujourd’hui face à un double défi : revenir à un niveau de trafic économiquement pérenne, et développer des modes de transport moins carbonés. Sur ce dernier point, de nombreuses jeunes pousses tricolores innovent pour développer les avions du futur.

  • Le monde industriel vise la neutralité carbone à l'horizon 2050.

  • Le captage, le stockage et la valorisation des émissions de CO2, mais également des autres gaz à effet de serre, sont aujourd'hui un moyen de répondre à l'urgence climatique. Les technologies existent, mais leur industrialisation est nécessaire pour espérer atteindre la neutralité carbone.

  • Le biochar est un charbon d'origine végétale, obtenu par pyrolyse de matière organique. Ce procédé permet de stocker durablement dans les sols le carbone atmosphérique.

  • Le stockage et la séquestration du CO2 permettent de réduire sa concentration atmosphérique. De plus en plus de technologies offrent aujourd'hui au CO2 une seconde vie en tant que matière première.

  • Première étape dans la chaîne de recyclage des émissions de CO2 associées aux activités humaines, le captage peut être réalisé à différents stades des process industriels.

  • Les technologies de captage, stockage et valorisation du CO2 se développent à travers le monde. Bien que la diversité des solutions développées soit très importante, la tendance veut que que le captage du CO2 s’effectue directement à l’endroit où il est produit : des bâtiments industriels par exemple.

  • Déjà sous pression depuis le début de la crise sanitaire, le secteur aéronautique doit relever le défi de la neutralité carbone, d'ici à 2050, pour sortir de l'ornière.

  • Dossier du magazine d'actualité
    Ingénieur(e), un métier d'avenir

    Si les ingénieurs gardent une cote élevée sur le marché de l'emploi, les mutations en cours, qu'elles soient technologiques, énergétiques ou industrielles, dessinent un futur désirable mais flou pour les futurs ingénieurs.

  • Article du magazine d'actualité
    Qu'est-ce qui motive nos futurs ingénieurs ?

    De plus en plus d’études laissent apparaître une évolution importante des ambitions des jeunes ingénieurs sur le marché du travail. Ces derniers veulent exercer des missions en accord avec leurs valeurs.

  • Dans les années qui viennent, certains secteurs industriels vont avoir besoin d'ingénieurs : c'est particulièrement le cas dans le secteur informatique au sens large, mais aussi pour les énergies renouvelables.

  • Sur un marché de l’emploi en tension, les ingénieurs restent des valeurs sûres pour les recruteurs. Leurs capacités d’adaptation et de problématisation sont en effet très recherchées à l’heure actuelle.

  • Les ingénieurs sont toujours prisés sur le marché de l'emploi et attendus dans des secteurs industriels en transition.

  • Article du magazine d'actualité
    Quels emplois pour les ingénieurs en 2030 ?

    La décennie que nous vivons va voir évoluer fortement le métier d’ingénieur, pour deux raisons. D’abord, les mutations industrielles à venir vont entraîner certains secteurs vers une évolution de leur activité, qui s’accompagnera de destructions de certains emplois, et de la création d’autres. Aussi, l’émergence de nouveaux secteurs d'activités va entraîner la création de nombreux postes.

  • Article du magazine d'actualité
    Un mois dans l'espace #32

    Que s'est-il passé au-dessus de nos têtes depuis un mois ? Alors que la mission Artemis continue à prendre du retard, la Russie a encore franchi un pas de plus dans son divorce avec la Nasa et l'Esa, pendant que le télescope James Webb poursuit sa mission.

  • Article du magazine d'actualité
    Un mois dans l'espace #31

    Que va-t-il se passer au-dessus de nos têtes le mois prochain ? Période estivale oblige, la rédaction vous propose de vous plonger sur le mois d’août et les rendez-vous astronomiques qui vont rythmer les jours à venir.

  • La généralisation de l'usage des appareils numériques pose une problématique double : comment extraire les matières premières nécessaires à la fabrication de ces appareils ? Et comment recycler les matériaux qui les composent ?

  • Article du magazine d'actualité
    Quels matériaux composent nos smartphones ?

    Si le sujet des ressources en matières premières, ces matériaux nécessaires à la production de certains composants de nos appareils numériques, prend de plus en plus de place dans l’espace public, il est difficile de réaliser à quel point nos appareils regorgent de matières premières rares. Exemple avec les smartphones.

  • La nécessaire évolution des usages liés aux technologies numériques doit s'accompagner d'une action pédagogique, notamment auprès des plus jeunes.

  • Article du magazine d'actualité
    Plus d'objet connectés = plus de pollution ?

    On estime aujourd’hui à 137 millions le nombre de téléphones, connectés ou non, en état de fonctionnement ou non, en circulation en France en 2020.

  • Les études démontrant l’impact massif des technologies numériques en termes d’empreinte carbone se multiplient depuis plusieurs années. Dans le même temps, les usages du numérique continuent de se diversifier et de se généraliser. Si les États légifèrent pour limiter la production de déchets numériques, les usagers vont devoir, dans les années à venir, faire évoluer leurs pratiques.

  • L'impact environnemental du numérique fait l'objet de nombreuses études.

  • Les métamatériaux sont constitués de deux matériaux non naturels. L’ensemble possède des propriétés innovantes. 

  • Les métamatériaux sont des matériaux créés par l'homme, qui n'existent pas naturellement. Ces matériaux, de par leur structure périodique, présentent des propriétés tout à fait surprenantes. Une aubaine pour les chercheurs, et un défi à venir pour l'industrie.

  • Les métamatériaux sont des matériaux artificiels, structurés de manière périodique, qui présentent des propriétés particulières que l’on ne retrouve pas dans les matériaux naturels. Ces propriétés s’illustrent sur le comportement des ondes traversant ces matériaux et interagissant avec ces derniers.

  • Le développement, depuis les années 2000, de métamatériaux dans les laboratoires de recherche du monde entier, laisse présager une industrialisation à venir pour certains d’entre eux. Voyons dans quels domaines industriels ce phénomène est le plus avancé.

  • Article du magazine d'actualité
    Un mois dans l'espace #30

    Que s’est-il passé au-dessus de nos têtes depuis un mois ? SpaceX occupe l'actualité du mois de juin, entre les frasques d'Elon Musk, le rapport de la FAA, et les préparatifs du premier vol du Starship, qui sera propulsé par 33 moteurs.

  • Les métamatériaux permettent aux chercheurs de mettre en évidence des propriétés nouvelles liées à la structure de ces matériaux. Exemple avec l'effet roton, mis en évidence par deux équipes, française et allemande.

  • Article du magazine d'actualité
    Qu'est-ce qu'un métamatériau ?

    Les métamatériaux sont des matériaux non naturels, développés par l'homme et qui possèdent des propriétés physiques hors normes. Voyons quelles sont les caractéristiques de ces matériaux révolutionnaires.

  • Le projet PREDICSTRUCT, en cours de développement au CTIF, le Centre technique des industries de la fonderie, devra permettre de comprendre en quoi la connaissance de la microstructure des aciers est importante pour appréhender le comportement des aciers sous contrainte. Nous avons rencontré Ludovic Diez-Jahier, ingénieur métallurgiste au CTIF, en charge du projet.

  • Article du magazine d'actualité
    Un mois dans l'espace #29

    Que s'est-il passé au-dessus de nos têtes depuis un mois ? Des chercheurs américains ont réussi à faire pousser des végétaux sur du sol lunaire, et le télescope James Webb a terminé son déploiement avec succès.

  • Article du magazine d'actualité
    Regards de dirigeants #18 : Marc Rumeau, IESF

    A la tête d’IESF (Ingénieurs et scientifiques de France) depuis le mois de juin 2021, Marc Rumeau est un ancien élève des Arts & Métiers ParisTech. Il a exercé plus de 24 années comme mandataire social (DG et PDG) dans des sociétés filiales Françaises et Européennes de groupe industriels internationaux.

  • Pour le second mandat d'Emmanuel Macron, les chantiers ne manquent pas.

  • Le 7 mai dernier, Emmanuel Macron a été intronisé Président de la République, pour la seconde fois. Les défis qui attendent la France dans les cinq années à venir, tant sur l'industrie, sur le climat, l'emploi, l'éducation et la compétitivité, sont très nombreux. Voyons à travers le programme du candidat Macron comment le nouveau Président a décidé d'aborder ce quinquennat capital pour le pays et pour l'Europe.

  • Alors que la pandémie mondiale, puis la guerre en Ukraine ont mis certains secteurs industriels au supplice, Emmanuel Macron doit réinventer un modèle industriel français décarboné, local et durable. Le défi est immense.

  • Lors d'un meeting à Marseille, Emmanuel Macron avait déclaré : « la politique que je mènerai dans les cinq ans à venir sera écologique ou ne sera pas ». Aujourd'hui élu, voyons quelles propositions du candidat doivent placer l'écologie au cœur de la politique du quinquennat à venir.

  • A peine réélu, Emmanuel Macron va devoir mettre en place, en cohérence avec ce qu'il a annoncé durant la campagne présidentielle, un programme énergétique ambitieux mais risqué. Explications.

  • Article du magazine d'actualité
    Macron veut adapter les formations aux besoins

    La reconduction d'Emmanuel Macron à la présidence de la République, le 24 avril dernier, va permettre à ce dernier de poursuivre dans la voie tracée depuis cinq années, à savoir réformer en profondeur l'apprentissage, pour l'adapter aux besoins du marché en termes de compétences. Tour d'horizon du programme du candidat Macron pour l'éducation supérieure.

  • Article du magazine d'actualité
    Un mois dans l'espace #28

    Que s'est-il passé au-dessus de nos têtes depuis un mois ? SpaceX a pour la première fois mené une mission exclusivement touristique, pendant que la Nasa, de son côté, a toutes les peines du monde à mener les tests sur son lanceur géant, le SLS.

  • L'étude de la structure des matériaux permet de développer des objets métalliques toujours plus performants.

  • Dans certains secteurs majeurs de l'industrie française comme l'automobile, l'aéronautique ou l'aérospatial, la modélisation de la microstructure des matériaux est un fort enjeu de compétitivité. Elle permet de réduire le temps de développement et d'améliorer les performances de nombreux alliages métalliques.

  • Article du magazine d'actualité
    Les usages de l'acier dans l'industrie

    La composition exacte d'un acier va avoir une influence fondamentale sur ses propriétés et sur l'usage qui en sera fait industriellement. Voyons quelques exemples.

  • Les alliages métalliques offrent une grande diversité. Leurs propriétés varient, selon leur composition et leur mode de production. Exemple avec l’acier, l’alliage le plus utilisé par l’industrie.

  • L’étude de la microstructure des matériaux métalliques et leur modélisation constituent une thématique de recherche prépondérante pour mieux comprendre le comportement des matériaux à l’échelle micronique.

  • Les matériaux métalliques sont utilisés par de nombreuses industries de pointe : automobile, aéronautique, aérospatial… leurs propriétés ductiles, élastiques et de résistance permettent de créer des alliages de plus en plus performants.

  • Henri Morel est depuis le mois de juin 2019 le président de la FIM, la Fédération des Industries Mécaniques. Il sera candidat à sa propre succession, au mois de juin prochain, pour un nouveau mandat de trois ans.

  • Article du magazine d'actualité
    Un mois dans l'espace #27

    Que s'est-il passé au-dessus de nos têtes depuis un mois ? L'invasion en Ukraine oblige les puissances spatiales comme l'Europe et les Etats-Unis à sortir de leur dépendance aux technologies de lancement russes. Pour le moment, de nombreux programmes spatiaux sont à l'arrêt.

  • Dossier du magazine d'actualité
    Gestion des DEEE : l'avènement du réemploi

    Les DEEE, déchets d'équipements électriques et électroniques, font aujourd'hui l'objet d'une attention particulière. En effet, les constructeurs et utilisateurs de ces appareils sont responsables de l'ensemble de leur cycle de vie. Un paradigme qui a poussé les acteurs de la gestion des DEEE à exploiter de nouvelles pistes de valorisation pour ces derniers.

  • Longtemps détruits ou enfouis, les DEEE, déchets d'équipements électriques et électroniques, sont revalorisés.

  • Camille Bardou est cheffe de projet au sein d’Emmaüs Connect. Cette association du mouvement Emmaüs lutte contre la précarité numérique en fournissant aux personnes en situation d’exclusion numérique de la connexion, du matériel adapté à leurs besoins, et un accompagnement aux usages. Elle a répondu aux questions des Techniques de l’Ingénieur.

  • Loxy est une entreprise adaptée fondée en 2005 et spécialisée dans la collecte et le recyclage des DEEE. Marc Ruzafa, co-fondateur de Loxy et aujourd’hui Directeur Général de l’entreprise, est revenu pour Techniques de L’Ingénieur sur les enjeux actuels autour de la valorisation des équipements informatiques et électroniques.

  • L’Europe et la France ont mis en place depuis 2005 une filière qui fait du réemploi au sens large des produits électriques et électroniques la solution privilégiée pour valoriser les DEEE, et limiter leur impact environnemental.

  • Les DEEE, déchets d’équipements électriques et électroniques, ont fait l’objet de plusieurs directives européennes aujourd’hui transposées en droit français (de 2003 à 2018). Depuis 2005, la filière française de collecte et de traitement des DEEE a entrepris de mettre en place les moyens de collecter et de valoriser ces déchets.

  • Article du magazine d'actualité
    Un mois dans l'espace #26

    Que s'est-il passé au-dessus de nos têtes depuis un mois ? Le rover Perseverance a fêté sa première année sur Mars et son millionième tir de laser. Le monde des astronomes s’interroge sur un mystérieux signal radio, Et la sonde chinoise Tiawen-1 a réalisé une photo de Mars avec une perche à selfie.

  • Les projets scientifiques collaboratifs permettent aux citoyens de produire des données utiles à la recherche.

  • Les projets scientifiques collaboratifs permettent aux citoyens de jouer un rôle concret dans la production de données utiles à la recherche. Une aubaine, à l'heure où les technologies permettent à des communautés de récolter des données dans leur environnement avec de plus en plus de facilité.

  • En matière de biodiversité, les sciences participatives ont le vent en poupe. À l’instar du programme Vigie-Nature, porté par le Muséum national d’Histoire naturelle, de nombreux observatoires font appel à des contributeurs volontaires, tantôt néophytes, amateurs ou spécialistes. Quelle contribution apportent-ils aux connaissances actuelles ? Comment changent-ils les questionnements scientifiques ? En vertu de quels enjeux ?

  • Les sciences participatives fournissent aux chercheurs des données auxquelles ils n’ont pas accès par d’autres moyens. Apolline Auclerc mène des recherches au sein de l'Université de Lorraine sur la biodiversité visible des sols urbains. Pour obtenir suffisamment de données, elle s’est tournée vers les sciences participatives. Interview.

  • Vigie-Nature est un programme de sciences participatives, fondé et porté par le Muséum national d’Histoire naturelle. Vigie-Nature développe depuis plus de 20 ans des programmes autour du suivi de la biodiversité, auxquels participent de nombreux volontaires, curieux de la nature, experts, associations.

  • Les problématiques actuelles ayant trait au génie écologique au sens large, à savoir la préservation de la biodiversité et des écosystèmes, trouvent dans les sciences participatives un moyen d'attirer des citoyens, qui, par passion ou par conviction, participent à la création de bases de données scientifiques se révélant d'une utilité absolue pour les chercheurs.

  • Article du magazine d'actualité
    Un mois dans l'espace #25

    Que s'est-il passé au-dessus de nos têtes depuis un mois ? Pour commencer l'année, la Lune va accueillir avec fracas un lanceur de SpaceX, et le déjà très célèbre télescope spatial James Webb, a envoyé ses premiers clichés.

  • Dossier du magazine d'actualité
    FRANCE 2030 pousse l'industrie vers le futur

    Alors que le monde traverse une crise sanitaire depuis plus de deux ans, le plan France 2030 dessine les ambitions industrielles françaises qui doivent permettre au pays d'effectuer sa transition énergétique, industrielle, et numérique, en cohérence avec les objectifs climatiques internationaux. Retour sur les choix forts qui ressortent de France 2030, avec un zoom sur les projets de réacteurs nucléaires modulables et d'électrolyseurs à haute température, deux enjeux industriels pour les années qui viennent. (Crédit image de une : GENVIA)

  • France 2030 doit permettre au pays de réaliser sa transition énergétique et numérique, tout en restant compétitif.

  • Le plan France 2030 entend répondre aux problématiques complexes qui se présentent à nous dans les années et les décennies à venir. Climat, économie, autonomie industrielle, production d'énergie, décarbonation, mondialisation... Les défis sont nombreux, et complexes à mener conjointement.

  • La société TechnicAtome est à l’origine de la conception et la réalisation du premier réacteur à eau pressurisé français pour la propulsion navale, au tout début des années 70. Aujourd’hui, c’est son coeur de métier, et la société assure toujours la conception, la réalisation et le maintien en conditions opérationnelles des chaufferies nucléaires des bâtiments de la Marine Nationale à propulsion nucléaire, porte-avions et sous-marins.

  • Genvia est une société conjointe (regroupant notamment le CEA et Schlumberger) de technologie de production d’hydrogène décarboné. La société, concernée par le plan France 2030, a l’ambition de devenir rapidement un outil de la transition énergétique.

  • Le plan France 2030 dévoilé le 12 octobre dernier par le Président de la République permettra d'investir 30 milliards d'euros, qui doivent mettre le pays sur les rails d'une production industrielle responsable, locale, compétitive, dans un contexte mondialisé. C'est un défi complexe.

  • Arthur Dupuy est spécialisé dans le marketing olfactif. Aujourd’hui à la tête de sa propre entreprise, il propose à ses clients des signatures olfactives uniques. Il a répondu aux questions de Techniques de l’Ingénieur.

  • Le secteur des transports de marchandises doit décarboner son empreinte carbone au plus vite.

  • Alors que la France a pris des engagements au niveau national, continental et mondial pour réduire drastiquement ses émissions de GES, le secteur du transport de marchandises fait sa mue lentement, en misant sur l'innovation technologique pour sortir de l'ornière.

  • Alors que le fret aérien subit de plein fouet la crise sanitaire, la nécessité de développer un transport aérien décarboné voit se multiplier les projets d'avions électriques. C'est le cas de l'entreprise Aura Aero, fondée en 2018. Entretien.

  • Article du magazine d'actualité
    Le fret routier opère une lente mutation

    Le transport de marchandises par voie routière est extrêmement émetteur de CO2. Bien que des solutions émergent, il est aujourd'hui difficile de se passer des poids lourds, qui sont irremplaçables aux deux extrémités de la chaîne logistique.

  • Article du magazine d'actualité
    Le fret ferroviaire ne décolle pas en France

    Alors que l'état français a réussi à développer un réseau ferré efficace pour le transport des personnes, il n'en est pas de même pour le transport de marchandises. Ce secteur, sous perfusion financière depuis des années, ne parvient pas à développer un modèle d'exploitation rentable.

  • Neoline est une entreprise française, développée initialement par deux anciens de la marine marchande, Michel Péry et Jean Zanuttini. Ils développent des cargos à propulsion vélique.

  • Article du magazine d'actualité
    Un mois dans l’espace #23

    Que s'est-il passé au dessus de nos têtes depuis un mois ? Thomas Pesquet a fait son retour sur Terre, peu de temps avant que les Russes ne causent bien des frayeurs aux occupants de l'ISS.

  • Article du magazine d'actualité
    Un mois dans l’espace #22

    Que s'est-il passé au-dessus de nos têtes depuis un mois ? Alors que le retour sur Terre de Thomas Pesquet vient d'être repoussé de quelques jours à cause d'un problème de santé mineur chez l'un des astronautes présent à bord de l'ISS, gros plan sur les évènements qui vont se succéder pour les quatre astronautes qui s'apprêtent à quitter l'espace.

  • Les capteurs, qui se multiplient sur les véhicules, occupent une place centrale dans le développement des modes de transport autonomes. Entre l'exploitation des performances grandissantes des capteurs, et la nécessité de les utiliser ensemble en temps réel, les défis pour les constructeurs sont nombreux.

  • Le Français Valeo est un acteur majeur sur le marché des capteurs destinés à équiper les véhicules autonomes, et le premier fournisseur mondial à avoir intégré une chaîne de production de capteurs LiDAR en série.

  • La start-up Outsight est spécialisée dans le développement de solutions de traitement des données LiDAR facilement utilisables et intégrables. Ces solutions intéressent différentes filières industrielles, et notamment celle des véhicules autonomes.

  • Technip Energies est une société présente dans le management de projet et l’ingénierie pour l’industrie de l’énergie. Elle est issue de la scission, en début d’année, de TechnipFMC, une société elle-même créée en 2017 de la fusion entre le Français Technip et l’Américain FMC.

  • Qui dit capteur dit données collectées. Celles générées par les véhicules autonomes pourraient représenter un véritable défi en termes de collecte, de gestion, d'interprétation et bien sûr de monétisation.

  • Le développement de véhicules ayant des niveaux d'autonomie de plus en plus élevés oblige les constructeurs à exploiter au maximum les potentialités des capteurs, pour profiter de leur complémentarité et obtenir une redondance des informations collectées.

  • Les capteurs occupent une place centrale dans le développement des modes de transport autonomes.

  • Guillaume Delacroix est vice-président Minéraux de Performance EMEA (Europe, Moyen-Orient et Afrique) au sein du groupe Imerys, leader mondial des spécialités minérales pour l’industrie. Il a répondu aux questions de Techniques de l’Ingénieur sur la période particulière que vit l’industrie, la R&D, les exigences liées à l’impact environnemental des activités minières…

  • Article du magazine d'actualité
    Un mois dans l'espace #21

    Que s'est-il passé au dessus de nos têtes depuis un mois ? Des touristes de plus en plus nombreux en orbite, un millième satellite mis en orbite par Ariane Group, et une cavité géante découverte dans notre voisinage galactique.

  • Article du magazine d'actualité
    Un mois dans l'espace #20

    Que s'est-il passé au-dessus de nos têtes depuis un mois ? OneWeb s'est remis sur orbite, deux sondes de l'agence européenne se sont croisées au dessus de Vénus, et la Nasa commence ses expérimentations sur l'habitat martien.

  • L'Afrique traverse de profondes mutations démographiques, économiques et sociales. Une des raisons de ces transformations est l'essor des technologies, qui permettent de développer de nouveaux modèles d'innovation et de développement.

  • Les innovations technologiques permettent d'accélérer le développement de pays africains.

  • Rachid Saoui est cofondateur et analyste stratégique pour AME-IT (Afrique Méditerranée Europe Innovation et Technologies). L'organisation, aujourd'hui dénommée Creative-HINT, cherche à développer, au Maroc, une plateforme destinée à attirer les entrepreneurs et à faire de la région un hub continental en matière d’innovation et de business.

  • Le continent africain a développé sur son territoire des modèles d'innovations spécifiques. Ces modèles, s'ils diffèrent selon les pays au niveau technologique, dessinent une stratégie commune pour le continent, en ce qui concerne sa capacité à financer son développement.

  • Article du magazine d'actualité
    Un mois dans l'espace #19

    Que s'est-il passé au-dessus de nos têtes depuis un mois ? Jeff Bezos et Richard Branson se sont offert quelques minutes dans l'espace, l'ISS a dit au revoir à l'un de ses modules, Ingenuity a battu de nouveaux records.

  • Face aux difficultés à accéder à l'électricité en continu à Madagascar, la start-up malgache Jirogasy développe des générateurs et ordinateurs solaires. Rencontre avec Yann Kasay, son cofondateur.

  • Longtemps, l'Afrique n’a pas réussi à développer des modèles d’innovations pérennes. Cela était d’autant plus vrai pour des secteurs comme le numérique et l’analogique. Cela n’est plus le cas aujourd’hui : le continent a rattrapé son retard sur le plan de l’accès à internet et aux technologies numériques. La crise sanitaire que nous traversons est un autre exemple de la capacité de l’Afrique à développer les technologies qui lui sont indispensables.

  • Laurent Rossi est directeur général d’Alpine depuis janvier 2021. Il a expliqué à Techniques de l’Ingénieur la stratégie mise en place pour relancer cette marque mythique, à travers son engagement en formule 1 et le passage au tout électrique.

  • Article du magazine d'actualité
    Un mois dans l'espace #18

    Que s'est-il passé au-dessus de nos têtes depuis un mois ? Thomas Pesquet multiplie les sorties sur l'ISS, pendant que les Chinois investissent leur future base spatiale. Enfin, la Nasa assemble sa méga fusée, afin de retourner sur la lune en 2023.

  • Les innovations technologiques des deux dernières décennies ont radicalement changé le rapport que nous avons au sport. Que ce soit chez les amateurs ou les sportifs de haut niveau, les nouvelles technologies offrent des possibilités en termes de suivi et d'analyse de la performance qui permettent aux athlètes d'exploiter au mieux leur potentiel physique. Tout en préservant leur santé.

  • Le domaine du sport connaît depuis une décennie une seconde révolution.

  • Alors que le championnat d’Europe de football bat son plein depuis le 11 juin dernier, gros plan sur les innovations qui permettent d’améliorer la préparation physique et tactique des équipes, très particulière cette année, crise sanitaire oblige.

  • L’amélioration de la performance sportive à l’aide des nouvelles technologies a pris son envol avec la professionnalisation du sport dans les années 90. Cette course sans fin vers la performance s’accompagne aujourd’hui d’une volonté de protéger la santé des sportifs.

  • L’application Billatraining, développée par la chercheuse Véronique Billat, permet, grâce à l’analyse des paramètres physiologiques du coureur, de lui proposer un entraînement spécifique, orienté sur la prise en compte de ses sensations.

  • Les innovations technologiques permettent aujourd’hui une compréhension et une analyse de la performance qui révolutionnent les méthodes d'entraînement. C’est particulièrement vrai dans les sports collectifs, pour lesquels on passe aujourd’hui d’une analyse individuelle de la performance à une analyse collective, beaucoup plus pertinente pour les spécialistes. Rencontre avec Arnaud Santin, cofondateur de SportsDynamics.

  • ACE Capital Partners est depuis 2018 une filiale de Tikehau Capital, un groupe de gestion d’actifs alternatifs et d’investissement. En tant que tel, ACE s’attelle à investir dans des filières industrielles à haute valeur ajoutée, en l’occurrence l’aéronautique et la cybersécurité.

  • Article du magazine d'actualité
    Un mois dans l'espace #17

    Que s'est-il passé au-dessus de nos têtes depuis un mois ? L'ISS est toujours dans le ciel, et on peut même la voir à l'oeil nu ; Virgin Galactic réussit un vol d'essai habité ; la Chine poursuit la mise en place de sa station spatiale internationale.

  • Article du magazine d'actualité
    Un mois dans l'espace #16

    Que s'est-il passé au dessus de nos têtes depuis un mois ? D'un point de vue franco-français, une nouvelle éclipse toutes les autres, à savoir le retour de Thomas Pesquet ! On en oublierait presque que les Chinois commencent l'installation de leur propre station spatiale.

  • Certaines utilisations du plastique combattues depuis quelques années se sont intensifiées avec la crise sanitaire.

  • Certaines utilisations du plastique, comme l'usage unique, qui sont combattues frontalement depuis quelques années, sont revenues sur le devant de la scène depuis le début de la crise sanitaire. Les secteurs de la santé et de l'agroalimentaire ont notamment vu exploser leurs besoins en matières plastiques. Une conjoncture inédite, qui ne doit pas freiner les efforts du secteur de la plasturgie pour devenir plus écoresponsable. Illustration : ©Sterne

  • La crise sanitaire que traverse le monde entier depuis plus d’un an a eu un impact inattendu sur la consommation et la production de certains matériaux. Parmi ces matériaux, le plastique a connu une sorte de retour en grâce. Rencontre avec Marc Madec, directeur développement durable de Polyvia, le syndicat professionnel de la filière plasturgie et composites.

  • Si les volumes de plastiques collectés ont diminué depuis un an en volume, la collecte et le recyclage continuent, en s'adaptant à la spécificité des déchets plastiques depuis un an. Aujourd'hui, la fluctuation du cours des matières premières, dont le plastique, ainsi que les demandes des consommateurs, fragilisent l'industrie plasturgique et la filière recyclage qui lui est associée.

  • Les mesures sanitaires mises en place depuis plus d'un an, et l'activité hospitalière continue depuis le premier pic ont vu la consommation de matériaux plastiques à but sanitaire augmenter fortement. Pour des raisons économiques et pratiques, dans un secteur de la santé qui évolue dans l'urgence depuis des mois, et malgré les engagements pris par l'exécutif pour interdire certains usages du plastique dans les années qui viennent.

  • Les propriétés du plastique, l'usage unique en tête, ont rendu ce matériau indispensable depuis le début de la crise sanitaire. Aussi bien dans l'agroalimentaire pour rassurer les consommateurs, que dans le secteur de la santé pour gérer le risque infectieux. La donne est différente pour les autres secteurs d'activité.

  • Paprec, le numéro un français du recyclage, s’est imposé depuis sa création en 1994 par Jean-Luc Petithuguenin comme un acteur majeur de la gestion globale des déchets sur le territoire, et également en Suisse.

  • Article du magazine d'actualité
    Un mois dans l'espace #15

    Que s'est-il passé au-dessus de nos têtes depuis un mois ? Un drone se prépare à décoller du sol martien; Starship, la fusée de SpaceX, atterrit mais explose toujours; enfin, Thomas Pesquet n'en finit plus d'enchaîner les premières.

  • Dossier du magazine d'actualité
    L'industrie parie sur la relocalisation

    La pandémie a mis à nu la fragilité de la souveraineté de certains secteurs de l'industrie française. Pour y remédier, tout un pan du plan de relance mis en œuvre par le gouvernement est consacré à la relocalisation de l'outil industriel. L'appel à projet lancé à cet effet par le gouvernement a pour l'instant permis de retenir 65 projets. Zoom sur trois d'entre eux, pour mieux comprendre quelles sont les contraintes qui éloignent de plus en plus le pays d'une relative souveraineté industrielle.

  • La pandémie a révélé au grand jour les failles de la souveraineté industrielle française.

  • Santé, agroalimentaire, électronique, intrants essentiels de l’industrie (chimie, matériaux, matières premières...) et applications industrielles de la 5G : tels sont les secteurs pour lesquels le gouvernement a lancé un appel à projets pour favoriser la relocalisation des productions qui assureront à l'industrie française une solidité nouvelle.

  • SRT Microcéramique est une PME du secteur de l’électronique, qui fait partie des deux seuls fabricants européens de condensateurs céramiques multicouches. Lauréat de l’appel à projet lancé par le gouvernement sur le volet “relocalisation”, le projet de SRT, “CAPAFRANCE”, vise à tripler la production de ses condensateurs, composants stratégiques présents dans tout système électronique et pour lesquels la France et l’Europe dépendent à 99% de fabricants américains et asiatiques.

  • Sequans Communications fait partie des entreprises lauréates de l’appel à projets lancé par le gouvernement sur le thème de la relocalisation de productions industrielles clés pour le pays. Explications avec Guillaume Vivier, CTO de Sequans.

  • Fondée en 2019, l’entreprise Né d’une seule ferme, présidée par André Bonnard, propose des solutions clés en main pour les entreprises agricoles. Son concept consiste à déployer des containers équipés en yaourteries, déplaçables et fabriqués en France, dans des fermes sur tout le territoire métropolitain.

  • Article du magazine d'actualité
    Un mois dans l'espace #14

    Que s'est-il passé depuis un mois au-dessus de nos têtes ? Après Curiosity en 2012, Perseverance s'est posé sur le sol martien le 18 février dernier. Un évènement historique, que les progrès technologiques ont rendu accessible au grand public, et en direct.

  • Aujourd'hui l'agriculture urbaine a réussi à drainer deux modèles économiques. Le premier mise sur une diversification des activités autour de l'agriculture en ville pour être durable, avec un certain succès. Le second a fait de la productivité un objectif à part entière, malgré les contraintes urbaines : il pourrait gagner son pari dans les années à venir.

  • Les concepts d’agriculture urbaine se sont beaucoup développés depuis quelques années.

  • L’agriculture urbaine se professionnalise. La bonne image dont jouit cette activité auprès du grand public, notamment en termes écologiques, a eu pour effet de multiplier les initiatives liées à la culture en milieu urbain. Aujourd’hui, des modèles économiques diversifiés et performants ont permis aux entreprises et aux associations de développer des activités viables autour de l'agriculture urbaine. Avec des externalités positives au niveau social, et qui participent à changer l’image de l’activité agricole auprès du grand public.

  • La société Biopratic propose des bacs de jardinage autonomes. Un concept adapté à l’agriculture urbaine, qui permet de mettre en place des unités de production agricole sur des espaces restreints, avec des contraintes limitées en termes de maintenance et d’arrosage.

  • AMP est un groupe de production aquacole. Le groupe a une activité piscicole et développe des concepts d’aquaponie, à savoir le couplage, en circuit fermé, de productions piscicole et végétale. Un concept qui permet, en milieu urbain, d’associer deux activités complémentaires pour répondre à la problématique alimentaire, et synergiques en termes de production.

  • Aeromate est une start-up spécialisée dans la mise en place de projets d’agriculture urbaine. L’entreprise a développé une expertise en termes de conseil, d’architecture, d'installation de potagers, de production, de vente… avec la volonté de proposer une véritable lecture du territoire, pour adapter chaque projet en cohérence avec le contexte local.

  • Article du magazine d'actualité
    Regards de dirigeants #9 : Luc Themelin, Mersen

    Mersen est un groupe international d’origine française opérant dans le domaine des spécialités électriques et des matériaux avancés. Anciennement Carbone Lorraine, jusqu’en 2010, le groupe Mersen est à l’origine issu de la Compagnie lorraine des charbons pour l’électricité, créée en 1891 à Pagny-sur-Moselle. Mersen possède d’ailleurs toujours une usine sur ce site. Aujourd’hui le groupe a un rayonnement mondial, avec 53 sites industriels dans plus 35 pays, et 16 centres de recherche et développement.

  • Article du magazine d'actualité
    Un mois dans l'espace #13

    Que s'est-il passé au-dessus de nos têtes depuis un mois ? SpaceX a battu un nouveau record, Virgin a lancé sa première fusée depuis un avion, et l'ESA envisage de produire de l'oxygène à partir de poussière lunaire.

  • La modélisation et la simulation, pour les secteurs de la pharmacologie et de la chimie, permettent de gagner beaucoup de temps et de précision, à tous les stades des processus de recherche et de développement. Voyons comment.

  • Les progrès de la modélisation et simulation opèrent des bouleversements en termes de rapidité et de précision des résultats.

  • Les technologies de modélisation et de simulation à destination des industries chimiques et de la santé ont permis l’avènement de la recherche in silico. La possibilité, pour les laboratoires de recherche, d’avoir accès à des outils technologiques performants, ainsi que l’accumulation des données de toutes natures a favorisé l’émergence de nombreux acteurs développant des solutions de simulation et de modélisation en laboratoire. Ces technologies sont aujourd'hui mobilisées dans la lutte contre le Covid-19, comme nous allons le voir.

  • Aqemia est une spinoff de l’ENS et du CNRS, issue de la recherche fondamentale, fondée il y a un an et demi. Elle développe une technologie permettant, en un temps record, de trouver des molécules thérapeutiques pour une cible thérapeutique. Aqemia vient d’ailleurs de contractualiser avec Sanofi pour développer des médicaments contre le SARS-CoV-2.

  • Qubit Pharmaceuticals est une start-up développant une plateforme de simulation et de modélisation à destination de la recherche pharmaceutique et biotechnologique.

  • Les modèles physiques classique et quantique permettent d’obtenir des modélisations de systèmes moléculaires. Ces deux approches, complémentaires, répondent à des objectifs précis.

  • Article du magazine d'actualité
    Un mois dans l'espace #12

    Que s'est-il passé au-dessus de nos têtes depuis un mois ? Deux pays ont écrasé l'actualité spatiale en décembre : la Chine tout d'abord, qui a posé une sonde sur la lune ; et SpaceX, qui a illuminé le ciel des Etats-Unis, en faisant décoller, pour quelques secondes, sa fusée Starship.

  • Fondée en 1830, la maison Christofle, spécialisée dans les arts de la table, a changé de direction en mars 2018. C’est Nathalie Remy qui a alors été désignée par les propriétaires de Christofle, le groupe Chalhoub, pour prendre la direction de l’entreprise. Après plus de vingt ans chez McKinsey en charge du secteur mode/luxe/beauté, Nathalie Remy œuvre donc depuis deux ans et demi à repositionner la marque Christofle, en instillant le juste dosage entre modernité et tradition.

  • Le secteur aérien s'est engagé, pour 2050, à réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 50% par rapport à leur niveau de 2005. Au-delà de la crise actuelle du secteur liée à la pandémie de coronavirus, c'est toute une filière qui se met à l'oeuvre pour produire un avion décarboné d'ici 2035. Voyons comment.

  • L'avenir le dira, mais une chose est sûre : le secteur aérien est en train de vivre une période charnière dans son histoire.

  • Le secteur aérien poursuit l’ambition de réduire de moitié ses émissions à l’horizon 2050 par rapport à leur niveau de 2005. La crise sanitaire, qui complique un peu plus la situation, a conduit le secteur aérien à repenser sa stratégie, afin de maintenir ses objectifs.

  • L’objectif annoncé de mettre en service un avion décarboné d’ici 2035 est symbolisé par les annonces d’Airbus relatives à trois concepts d’avions innovants, propulsés à l’hydrogène. Mais le développement d’un avion décarboné, et plus largement la diminution de l’impact carbone du secteur aérien, ne se limite pas au développement de carburants propres.

  • Article du magazine d'actualité
    L'hydrogène sauvera-t-il le secteur aérien ?

    Airbus a présenté en septembre dernier trois modèles d'avions zéro émission, propulsés à l'hydrogène, et qui devraient être opérationnels pour 2035. Un choix technologique fort, qui mobilisera l'ensemble de la filière aéronautique durant la prochaine décennie.

  • Les émissions de gaz à effet de serre liées à l’activité aérienne font l'objet d'une pression populaire de plus en plus importante. Si les chiffres viennent relativiser cette réalité, le secteur aérien reste devant une problématique complexe : la technologie pourra-t-elle permettre de diminuer l'impact carbone de l'aviation, si la croissance du trafic aérien continue ?

  • Article du magazine d'actualité
    Un mois dans l'espace #11

    Que s'est-il passé au-dessus de nos têtes depuis un mois ? Une bonne nouvelle pour SpaceX ; une mauvaise pour l'ESA ; le mythique télescope Arecibo va être détruit ; enfin, la Chine continue de tracer son chemin spatial, en toute discrétion.

  • Les moyens sont nombreux pour améliorer la sécurité des sites industriels et prévenir tous les types de risques.

  • L'accident survenu le 26 septembre 2019 sur le site de Lubrizol a contraint les services de l'Etat compétents à gérer une crise grave, marquée par un incendie très important. Les leçons tirées de cette crise, dont la réglementation dite "post-Lubrizol", illustrent la démarche d'amélioration continue permanente dans le domaine de la prévention des risques sur les sites industriels.

  • Gesip, une organisation spécialisée dans la prévention du risque, accompagne les entreprises dans l'amélioration de leurs performances en termes de sécurité. Les réglementations post-Lubrizol font partie de ces améliorations, qu'il va falloir implémenter dans les prochaines années.

  • Suite à l’accident industriel survenu le 26 septembre à partir de 2h40 du matin sur les sites de Lubrizol et de Normandie Logistique, le Ministère de la transition écologique a élaboré un plan d’action, présenté le 11 février 2020. Ce plan s’appuie sur les retours d’expériences des services compétents, afin d’améliorer la prévention et l’information quant aux risques relatifs à l’exploitation de sites industriels.

  • Article du magazine d'actualité
    Lubrizol : un retour d'expérience instructif

    Lors de l’incendie de Lubrizol les 26 et 27 septembre 2019, les services de l’Etat sont intervenus pour apporter une réponse coordonnée et efficace, d’abord pour circonscrire l’incendie, puis pour évaluer les risques relatifs à la dispersion de substances dans l’environnement. Une note réalisée par l’Ineris aide à comprendre ce qui a bien marché, et ce qui reste à améliorer.

  • Lors d’un accident industriel, l’Etat mobilise ses services pour assurer la gestion de crise. C’est ainsi que l’Ineris est intervenu lors de l’accident de Lubrizol. Retour sur cet épisode.

  • Article du magazine d'actualité
    Un mois dans l'espace #10

    Que s'est-il passé au-dessus de nos têtes depuis un mois ? Elon Musk s'est montré bavard à propos de son projet martien ; Ariane 6 volera plus tard que prévu ; et la Nasa annonce qu'on ne devrait pas manquer d'eau sur la lune...

  • L'avénement de la mobilité intelligente va de pair avec celle du véhicule totalement autonome. Cette révolution, en cours, permet déjà d'entrevoir le transport comme un service à part entière... même si le chemin est encore très long.

  • Le véhicule autonome fait partie de ces innovations qui vont modifier profondément nos modes de vie.

  • Le constructeur automobile français Renault a développé toute une gamme de véhicules proposant des systèmes d’aide à la conduite, plus connus sous l’acronyme d’ADAS (advanced driver-assistance systems).

  • A la fois intégrateur et opérateur global de solutions de mobilités, Transdev croit fermement que le déploiement des véhicules autonomes doit se réaliser dans un premier temps au niveau des transports partagés, notamment afin de proposer une extension des services déjà existants. C’est pour cette raison que l’entreprise a créé une équipe dédiée sur le sujet.

  • Les véhicules autonomes sont développés pour rendre la mobilité plus « intelligente ». Mais cela sera possible à condition de mettre en place les infrastructures nécessaires pour faire fonctionner ces nouveaux écosystèmes de mobilité.

  • Si le véhicule totalement autonome n'est pas encore aujourd'hui une réalité, les constructeurs développent des modèles qui s'en rapprochent de plus en plus.

  • Article du magazine d'actualité
    Un mois dans l'espace #9

    Que s'est-il passé au-dessus de nos têtes depuis un mois ? A-t-on détecté des indices de vie microbienne sur Vénus ? OneWeb relance ses lancements, ce qui est une bonne nouvelle pour l'aéronautique français ; des images de vents stellaires d'une précision inédite ; et un mystère autour de la fusion de deux trous noirs.

  • L'intrapreneuriat se généralise dans les grandes entreprises depuis quelques années.

  • L'intrapreneuriat se généralise dans les grandes entreprises depuis quelques années. Si les finalités d'une telle démarche divergent parfois, elles sont révélatrices de la culture des entreprises et de leur rapport à l'innovation et à la gestion des ressources humaines.

  • Heropolis, une start-up issue d'un projet développé au sein du groupe Thales, constitue un exemple des réussites dont peut accoucher l'intrapreneuriat.

  • Article du magazine d'actualité
    Comment Safran gère-il ses intrapreneurs ?

    Safran a lancé un programme d'intrapeneuriat destiné à l'ensemble de ses collaborateurs, il y a deux ans. Une démarche récente, mais qui traduit la volonté du groupe de développer de nouvelles formes de travail et d'innovation.

  • L’entreprise Yumana propose à ses clients des plateformes en SaaS d’innovation collaborative. Ces plateformes permettent de soutenir la mise en place des programmes d’intrapreneuriat initiés en interne par ces entreprises.

  • Les grandes entreprises ont depuis quelques années très largement mis en place des dispositifs d'intrapreneuriat. Les finalités de ces dispositifs varient selon la stratégie de chaque entreprise.

  • Les mutations du marché spatial mondial s'opèrent à deux niveaux : les acteurs d'abord - étatiques, privés - se multiplient. La demande aussi évolue : nanosatellites, orbites... Les lanceurs doivent aujourd'hui être capables de proposer des services globaux avec le même outil, pour rester compétitifs.

  • Le marché du spatial a profondément muté depuis quelques années : voyons comment l'Europe répond à ce nouveau contexte.

  • Nicolas Multan est directeur général d'Hemeria, une start-up toulousaine qui est devenue en quelques années une des pépites françaises de l'aérospatial.

  • Article du magazine d'actualité
    Un mois dans l'espace #8

    Que s'est-il passé au dessus de nos têtes depuis un mois ? Le centre spatial guyanais reprend enfin du service, Space X ne s'arrête plus de lancer, le big bang est remis en cause, et une bactérie terrienne pourrait être suffisamment résistante pour contaminer Mars !

  • Christophe Bonhomme, expert senior Propulsion spatiale au CNES, a répondu aux questions de Techniques de l'Ingénieur.

  • La métrologie permet de garantir la qualité des mesures dans l'industrie. La responsabilité des entreprises qui fabriquent ces appareils est donc immense vis-à-vis des utilisateurs, présents dans tous les secteurs de l'industrie. L'avènement de l'usine du futur bouleversant les usages, les technologies de mesures deviennent ou vont devenir une clé de valorisation importante pour beaucoup d'entreprises. Voyons comment.

  • Les technologies de mesures vont devenir une clé de valorisation importante pour beaucoup d'entreprises de l'usine du futur.

  • L'avènement de l'usine du futur et des technologies qu'on y associe, comme la digitalisation des procédés, concerne bien évidemment la métrologie et la mesure, et en particulier l'étalonnage.

  • Article du magazine d'actualité
    Le LNE, pilier de l'expertise en métrologie

    Le laboratoire national de métrologie et d'essais (LNE) constitue le socle pour de multiples applications liées aux activités de mesure : étalonnage, essais, certifications...

  • Le Collège Français de Métrologie (CFM) est une organisation française privée fondée en 2002 par le LNE, le CETIAT et le groupe PSA qui a la responsabilité de la diffusion des bonnes pratiques en métrologie, en particulier dans l’industrie et dans d’autres domaines particuliers.

  • Article du magazine d'actualité
    Quelle métrologie pour l'usine du futur ?

    Nuno Dos Reis est le directeur général de Deltamu depuis 2010. L'entreprise croit plus que tout à l'avénement de la « smart metrology ».

  • Le marché spatial est aujourd’hui en pleine mutation. Les acteurs se multiplient, privés ou étatiques, de même que les satellites - leur taille, leurs usages, leurs orbites. Dans ce contexte, la France et l’Europe doivent réagir, sous peine d’être dans l’incapacité de gagner de nouvelles parts de marché, et même voir les marchés aujourd’hui captifs s’envoler dans les années à venir.

  • Carole Deremaux, cheffe du service Architecte Ariane 6 au CNES, a expliqué à Techniques de l'Ingénieur les raisons pour lesquelles Ariane 6, la nouvelle fusée européenne à venir, a été développée si rapidement.

  • Article du magazine d'actualité
    Un mois dans l'espace #7

    Que s'est-il passé depuis un mois au dessus de nos têtes ? La comète Neowise passionne les foules, Thomas Pesquet pourra bientôt retwitter des photos de l'ISS, et les Etats-Unis et la Chine sont plus que jamais en concurrence pour la conquête de Mars...

  • Article du magazine d'actualité
    Un mois dans l'espace #6

    Que s'est-il passé au-dessus de nos têtes depuis un mois ? Un outil spatial pour évaluer le déconfinement, un appel à projet de la Nasa pour développer les nouvelles toilettes de l'espace, une nouvelle carte du ciel, des civilisations extra-terrestres et le résumé de 10 années de vie du soleil !

  • Les dirigeants de grandes entreprises industrielles françaises se sont confiés à Techniques de l'Ingénieur.

  • La crise sanitaire que nous sommes en train de surmonter a mis l'économie mondiale à l'arrêt. Un coup dur de plus pour une industrie française déjà en difficulté. Les dirigeants de grandes entreprises industrielles tricolores ont accepté de se confier à Techniques de l'Ingénieur sur leur gestion de la crise actuelle et sur leur vision quant à l'indispensable réindustrialisation hexagonale.

  • Article du magazine d'actualité
    Un mois dans l'espace #5

    Que s'est-il passé au-dessus de nos têtes depuis un mois ? La crise sanitaire n'a pas mis le secteur aérospatial à l'arrêt... Elon Musk a réussi son pari de relancer les vols habités made in USA, la Chine continue d'avancer ses pions... Pendant ce temps, les sursauts radio rapides refont parler d'eux, ainsi que la matière noire.

  • Article du magazine d'actualité
    Un mois dans l’espace #4

    Que s'est-il passé au dessus de nos têtes depuis un mois ? Alors que la France est actuellement confinée, des étudiants en profitent pour observer les effets du confinement ; les amateurs ont pu observer de leur balcon la pluie d'étoiles filantes des Lyrides ; l'ESA et la NASA apportent leur aide en proposant l'usage de leurs satellites pour lutter contre l'épidémie mondiale de COVID 19 ; Hubble fête ses 30 ans, alors que SpaceX annonce la date de son premier vol habité.

  • La crise sanitaire va t-elle obliger l'industrie à se réinventer ?

  • La pandémie que nous traversons actuellement a mis l'économie mondiale à l'arrêt. Certains secteurs sont totalement paralysés, comme celui du transport aérien par exemple. D'autres secteurs, essentiels, continuent de tourner : c'est le cas de l'agroalimentaire. Cela dit, c'est l'ensemble du tissu industriel français qui connaît une crise sans précédent, dont le coronavirus n'est pas le responsable mais plutôt le catalyseur. Le commerce mondialisé, avec sa concurrence sauvage, ses chaînes de valeurs fragilisées et sa dérégulation voit émerger des gagnants - la Chine en tête - mais surtout beaucoup de perdants. L'Europe et la France avec elle risquent de tomber dans cette dernière catégorie. Explications.

  • Depuis le début de la crise sanitaire que nous connaissons, la souveraineté alimentaire française a été mise à l'épreuve. De la ruée dans les magasins observée début mars à la gestion d'une situation inédite depuis le début du confinement, la filière agricole résiste comme elle peut.

  • L’alimentation est l’un des sujets les plus discutés depuis le début du confinement, entretenu par le scénario-catastrophe d’une pénurie alimentaire. Les autorités françaises, conscientes de ce défi, ont désigné l’agriculture et l’agroalimentaire comme la « deuxième ligne de front » dans la lutte contre la propagation du Covid-19.

  • Les pénuries de masques chirurgicaux, de gel hydroalcoolique et d’autres matériels de base utilisés pour faire face à l’épidémie de coronavirus ont jeté une lumière crue sur la perte de capacités productives qui frappe la France, après des décennies de globalisation économique.

  • Avions cloués au sol, chômage partiel, pertes financières colossales… Le secteur du transport aérien traverse depuis le début de la crise sanitaire que nous connaissons un trou d’air jamais connu auparavant. Ingénieur et ancien pilote de ligne, Gérard Feldzer est aujourd’hui - entre autres - consultant auprès des médias sur les sujets touchant à l’aéronautique. Il a répondu aux questions de Techniques de l’Ingénieur sur l’avenir du secteur et les solutions mises en place actuellement pour apporter un soutien logistique aérien au personnel soignant, via l’ONG dont il est le président. Une interview réalisée le 9 avril.

  • Article du magazine d'actualité
    Un mois dans l’espace #3

    Que s'est-il passé au dessus de nos têtes depuis un mois ? Thomas Pesquet qui donne des cours de confinement, le ciel chinois qui s'éclaircit, alors que la pollution lumineuse augmente... Même dans l'espace, le coronavirus fait la Une de l'actualité.

  • Matériaux biosourcés, biotechnologies, chimie douce, biomimétisme... Si la recherche s'inspire depuis longtemps du vivant pour innover, le passage à l'acte à l'échelle de l'industrie a été long. Aujourd'hui, la compétitivité de ces filières et leurs synergies en font des acteurs incontournables du tissu industriel français.

  • L'industrie s'inspire de plus en plus de la nature pour créer des matériaux et des procédés innovants.

  • L'usage par l'industrie de matériaux biosourcés s'est démocratisé. Parallèlement, le développement des biotechnologies, de la chimie douce, ont permis la mise en place de procédés de transformation de la matière écologiques et compétitifs, dans de nombreux secteurs industriels. Au vu des enjeux écologiques actuels, il est donc permis d'être optimiste pour le futur de la filière des matériaux biosourcés.

  • Article du magazine d'actualité
    Biomimétisme : et si on s'inspirait du blob ?

    Le blob est un organisme incroyable. Et bien que ses particularités soient étudiées par les chercheurs depuis plusieurs décennies, il surprend toujours les scientifiques à l'heure actuelle. Présentation de cette star méconnue. Le blob est un organisme incroyable qui surprend toujours les scientifiques à l'heure actuelle. Il pourrait devenir une source de bio-inspiration dans des domaines tels que l'architecture, la pharmacologie ou la recherche contre le cancer.

  • Le secteur aéronautique s'inspire depuis longtemps de la nature pour innover. Gros plan sur le cas des drones : matériaux, aérodynamisme, autonomie, adaptation en temps réel... Les usages diverses de ces appareils sont une aubaine pour le développement de solutions bio-inspirées.

  • La neuromorphique consiste à s'inspirer du cerveau humain pour créer artificiellement des réseaux intelligents. Un exemple de bio-insipration qui pourrait à terme permettre le développement de réseaux performants et moins énergivores.

  • Article du magazine d'actualité
    Un mois dans l'espace #2

    Que s'est-il passé au dessus de nos têtes depuis mois ? Le premier signal radio régulier a été enregistré. Il se répète tous les 16 jours ! Mais aussi : des images de Bételgeuse, la star du mois de février; un atterrissage raté pour SpaceX; et enfin, vous avez désormais la possibilité de repérer des trous noirs depuis... votre canapé !

  • Dans un contexte environnemental et écologique de plus en plus tendu, l'industrie mondiale doit améliorer son bilan carbone. 

  • Les enjeux environnementaux et énergétiques ont investi tous les champs de l'activité industrielle. Le génie des procédés n'y échappe pas. C'est même une source d'amélioration continue, voire d'innovation de rupture pour les entreprises. Mais ces évolutions doivent se frayer un chemin entre des exigences de rentabilité et une concurrence toujours plus accrue.

  • Le génie des procédés chimiques se trouve depuis plusieurs années face à un double défi : intensifier les dits procédés, tout en travaillant à limiter leurs impacts environnementaux. Deux missions à priori contradictoires, mais que l'innovation permet de faire cohabiter de plus en plus efficacement.

  • Le domaine du génie des procédés est peut-être plus que tous les autres soumis à des exigences d'amélioration du bilan énergétique. La faute à sa place tout en amont de la chaîne de production, qui le met en première ligne sur le front du combat pour la diminution des émissions de gaz à effet de serre. Les procédés de production des biocarburants sont un bon exemple des réponses que peut apporter le génie des procédés dans cette quête de sobriété.

  • Hydrocarbures, aliments, médicaments : comment trouver des moyens plus propres pour obtenir des produits ? Alors que l'industrie française se met à l'heure de l'usine du futur, le génie des procédés se doit de répondre aux exigences écologiques d'aujourd'hui.

  • La France s’est engagée via des accords nationaux et internationaux à réduire ses émissions de gaz à effet de serre. Le secteur industriel constitue en cela une source importante d’amélioration potentielle, puisque ce dernier est très transversal. Transports, bâtiment, procédés… C’est sur ce dernier point que les actions à mener sont les plus spécifiques. Tour d’horizon.

  • La miniaturisation  des éléments a permis de développer des satellites plus petits, moins chers à produire et à lancer.

  • La baisse des coûts de production et de lancement des nanosatellites a ouvert la voie au développement d'une multitude d'applications. Aussi bien pour les fabricants que pour les utilisateurs, ce marché en forte croissance offre des possibilités immenses.

  • Nicolas Multan est le directeur général de Hemeria. Cette startup est la figure de proue de la filière nanosatellites française, autant pour son rôle d'intégrateur que via sa collaboration avec le CNES sur le programme Angels.

  • Nicolas Capet est le fondateur et CEO d’Anywaves, une start-up qui développe deux types d’antennes, à destination des constellations de nanosatellites. Il a répondu aux questions de la rédaction sur la spécificité des équipements développés pour les nanosatellites mais aussi sur le développement de la filière française dans ce secteur.

  • Caroline Laurent est directrice des systèmes orbitaux au Centre national d'études spatiales (CNES). Elle explique pour Techniques de l'Ingénieur les finalités du projet Kinéis, une constellation de satellites dont le premier prototype, Angels, a été lancé en décembre dernier.

  • La multiplication des projets de constellations de nanosatellites ouvre la voie au développement d'une multitude d'applications commerciales. Un marché s'ouvre, aujourd'hui réservé à des acteurs experts de la miniaturisation.

  • Article du magazine d'actualité
    Un mois dans l'espace #1

    Que s'est-il passé au dessus de nos têtes depuis un mois ? En bref : la Nasa a trouvé une exoplanète (habitable ?), New Shepard est toujours plus près de son premier vol habité et les Chinois ont repris leur programme spatial en lançant avec succès leur fusée Longue Marche 5. Côté recherche, des tests sont en cours pour évaluer les effets de la microgravité sur les cellules tumorales.

  • L'exploitation des données est un enjeu à court terme pour les entreprises. Puis retour sur les actus marquantes de 2019.

  • Le big data est une opportunité pour les entreprises. En collectant et exploitant ces données efficacement, elles peuvent créer de la valeur supplémentaire. Dans cette course à la donnée qui se joue actuellement, les déploiements à mettre en place au sein des entreprises sont conséquents, mais le retour sur investissement l'est encore plus.

  • Article du magazine d'actualité
    L'IoT est-il sécurisable ?

    Le phénomène IoT va (encore) accélérer sa croissance en 2020. En résulte une quantité de données à traiter et à sécuriser de plus en plus importante. Un sacré casse-tête en perspective, en termes d'infrastructure, mais surtout en ce qui concerne la sécurité.

  • La reconnaissance faciale permet de collecter et d'exploiter les données personnelles de personnes, parfois à leur insu. Cela pose des problèmes éthiques, réglementaires et techniques. Thomas Dautieu, directeur de la conformité à la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL), a répondu aux questions des Techniques de l'Ingénieur à ce sujet.

  • L'accès à internet partout sur terre répond à des enjeux de développement, d'égalité et de d'innovation. Parmi tous les projets en développement, Starlink, le nouveau bébé d'Elon Musk, est le plus avancé. Présentation.

  • Les données deviennent le nerf de la guerre dans les entreprises. Le déploiement des moyens adéquats pour les exploiter avantageusement est aujourd'hui un défi important et immédiat pour rester compétitif.

  • La réalité virtuelle est de plus en plus utilisée par les industriels et apporte une valeur ajoutée qui n'est plus à démontrer.

  • La réalité virtuelle se déploie dans l'industrie de plus en plus rapidement depuis le milieu des années 2010. Formation, maintenance, prévention, prototypage... la valeur ajoutée apportée par cette technologie n'est plus à démontrer.

  • Hugo Falgarone est PDG de SkyReal, une start-up issue d’Airbus et spécialisée dans le prototypage virtuel à partir de données CAO.

  • Antoine Bernard est président de Reality Academy. L’entreprise propose à ses clients des prestations de réalité virtuelle, en privilégiant une approche pragmatique, pour faciliter l’adhésion du plus grand nombre.

  • Arthur Devouge a fondé Realitim en 2018. La société, qui propose des applications de réalité virtuelle aux entreprises et aux industriels, fait partie des pionnières françaises, sur un secteur encore jeune.

  • Les premiers dispositifs de réalité virtuelle datent des années 50. Ils ont été conçus pour le cinéma, puis les jeux vidéos. Et petit à petit le monde de l’industrie s’y est intéressé.

  • La smart city qui se dessine fait appel à des technologies de pointe très diverses.  Voici quelques exemples.

  • Dossier du magazine d'actualité
    Smart city: le carrefour des innovations

    La smart city qui se dessine fait appel à des technologies de pointe très diverses. Ces technologies sont à des degrés de maturité différents, et leur déploiement massif implique la prise en compte des enjeux de sécurité, de réseau, d'interopérabilité. Voici quelques exemples.

  • Article du magazine d'actualité
    Quels réseaux pour la ville du futur ?

    On parle beaucoup des "briques" qui dessinent couche par couche la ville du futur. La première d'entre elles est certainement la mise en place d'un réseau infiniment plus développé qu'il n'est aujourd'hui.

  • Article du magazine d'actualité
    La blockchain à la rescousse de l'IoT

    L'IoT est un secteur en forte croissance. Les objets connectés se multiplient dans des proportions abyssales. Et les problèmes de sécurité également. La blockchain pourrait permettre de résoudre ces menaces.

  • Le refroidissement des serveurs informatiques est aujourd'hui un enjeu majeur: d'une part parce que ces derniers ne cessent de se multiplier, d'autre part parce que la facture énergétique qui leur est associée est très lourde. Totalinux, une entreprise française, propose aujourd'hui une solution de refroidissement des serveurs dans l'huile. Présentation.

  • Formation, transition énergétique, révolution numérique... les défis ne manquent pas pour les ingénieurs.

  • Si l'année 2019 reste une bonne année en termes de recrutements pour les ingénieurs, la profession doit relever de nombreux défis: la formation tout au long de la vie, la transition énergétique, la révolution numérique... les défis ne manquent pas pour les ingénieurs d'aujourd'hui et de demain.

  • Quel est le portrait de l'ingénieur d'aujourd'hui ? Interdisciplinarité, création d'entreprise, formation... les défis sont nombreux pour les ingénieurs d'aujourd'hui et de demain, même si la profession jouit d'un environnement socio-économique très favorable. Gérard Duwat, président du comité numérique de l'IESF, nous en dit plus.

  • Gérard Duwat est président du comité numérique de l'IESF. Il revient pour Techniques de l'ingénieur sur l'enquête annuelle d'IESF sur la situation des ingénieurs.

  • Article du magazine d'actualité
    Quels métiers pour les nouveaux ingénieurs ?

    Si la croissance a légèrement faibli en 2019, l’industrie française va pour autant continuer à créer des emplois en 2020. Au-delà, des problèmes structurels persistent dans certains secteurs spécifiques qui ne parviennent pas à recruter autant qu’ils le souhaiteraient.

  • Les ingénieurs sont des privilégiés sur le marché de l’emploi. Pas de crise pour ces derniers, les offres sont nombreuses, et les salaires qui vont avec s’affichent régulièrement à la hausse. Une constante aussi désormais dans ce paysage de rêve, la nécessité pour les candidats ingénieurs à l’emploi de développer des compétences en management, en leadership… en plus des compétences techniques.

  • Le développement des technologies quantiques s'accélère et sort des laboratoires depuis quelques années. L'ordinateur quantique, tête de gondole de ce secteur au combien disruptif, illustre les enjeux du domaine: l'innovation d'une part, mais également la souveraineté technologique.

  • Le développement des technologies quantiques s'accélère et sort des laboratoires depuis quelques années. L'ordinateur quantique, tête de gondole de ce secteur au combien disruptif, illustre les enjeux du domaine : l'innovation d'une part, mais également la souveraineté technologique.

  • Quantonation est le premier fonds d’investissement dédié aux technologies quantiques, créé l’année dernière par trois partners dont Christophe Jurczak. Ce dernier nous présente les raisons de cette démarche ainsi que les startups soutenues par le fonds.

  • Article du magazine d'actualité
    Muquans, pépite française quantique

    Bruno Desruelle est le co-fondateur de la société Muquans, qui développe des appareils de métrologie et de sensing basés sur des technologies quantiques. Cette start-up, qui a développé l’horloge atomique la plus précise du monde, est en pointe dans son domaine.

  • Clément Rinaudo est expert des technologies quantiques chez Accenture Lab. Il est chargé de recherche autour des technologies quantiques. Il nous détaille les défis technologiques auxquels sont confrontés les chercheurs s’attelant au développement d’un ordinateur quantique performant et stable dans le temps.

  • Christophe Jurczak est partner dans le fonds d’investissements en capital risque Quantonation, qui accompagne des start-ups dans les premières phases de leur développement. Ce fonds, qu’il a créé l’année dernière en partenariat avec Olivier Tonneau et Charles Beigbeder, répond à une carence récurrente en Europe quand il s’agit d’investissements à risque.

  • Le salon du Bourget connaît en 2019 sa 53ème édition.

  • L’aéronautique est le secteur le plus performant de l’industrie française. Avec près de 60 milliards d’euros de ventes à l’étranger l’année dernière, les objectifs pour cette année sont clairs : faire au moins aussi bien. Dans ce cadre-là, l’édition du Bourget 2019 se révèle stratégique, alors que les mutations internationales sont nombreuses, au premier rang desquelles les déboires de Boeing ainsi que la prise de pouvoir chinoise en termes de trafic.

  • Article du magazine d'actualité
    Airbus à la croisée des chemins

    Alors que le concurrent Boeing traverse la pire crise de son histoire, Airbus, qui vient tout juste de fêter ses 50 ans, reste un succès emblématique de la coopération industrielle européenne. Et profite d'uns édition 2019 plus dynamique que prévue pour engranger les commandes.

  • Article du magazine d'actualité
    Quand la Chine s'envolera

    La Chine remplacera bientôt les Etats-Unis au sommet de la hiérarchie du plus grand marché d’aviation au monde, défini en fonction du trafic à destination, en provenance et à l’intérieur du pays. C’est désormais une question d’années. Un changement de paradigme, mais aussi des opportunités à saisir pour le secteur français.

  • Alors que l’industrie française perd en compétitivité dans de nombreux secteurs, l’aéronautique garde une place à part. En effet les exportations aéronautiques, qui représentent environ 3% du PIB - record mondial - totalisent près de 12% des exportations de biens. D’où l’importance du salon du Bourget pour les entreprises françaises du secteur.

  • Espace, armement, aéronefs, matériaux… Ces quatre secteurs de l’industrie aéronautique mondiale devraient être les principaux pourvoyeurs d’innovations du salon. Présentation en avant-première des nouveautés tricolores qui devraient rythmer cette édition 2019.

  • Le secteur de la santé travaille sur des applications révolutionnaires à base de nanotechnologies.

  • L’amélioration des performances humaines par des moyens technologiques - l’humain augmenté - constitue la prochaine révolution médicale. Au milieu de l’arsenal technologique qui pourra contribuer à cette amélioration, les nanotechnologies pourraient “envahir” notre corps, et changer radicalement notre approche de la santé.

  • Si les techniques pour traiter les cancers progressent, le taux de mortalité lié à cette maladie reste très important. Les nanotechnologies pourraient améliorer considérablement l’efficacité des traitements, en permettant un adressage du médicament extrêmement ciblé.

  • Les différents domaines de la médecine - détection, prévention, opérations, ciblage… - sont très impactés par les progrès des recherches sur les nanomatériaux. Les innovations qui en découlent défient l’imagination, car les chercheurs travaillent à une échelle totalement nouvelle.

  • L’industrie agroalimentaire développe depuis plusieurs années des solutions innovantes à base de nanomatériaux, en majorité dans le domaine des emballages. Leur usage permet d’améliorer la conservation, la traçabilité ou la détérioration des produits alimentaires. Au-delà des innovations, le comportement des nanoparticules utilisées et leur impact environnemental font l’objets de nombreuses études.

  • Les nanotechnologies pour la santé font l'objet de recherches depuis et pour encore longtemps. Traitements, prévention, suivi... tous les secteurs de la santé travaillent sur des innovations révolutionnaires à base de nanotechnologies. Et si les applications concrètes mettent du temps à émerger, le potentiel des solutions en développement n'est plus à démontrer.

  • Article du magazine d'actualité
    La durabilité à l’épreuve de l’économie

    Il est à première vue difficile d’intégrer la notion de durabilité dans le système économique tel qu’on le connaît. En effet, ce dernier obéit à des temporalités courtes, ne se soucie pas a priori de l’état des ressources qu’il consomme, ni plus globalement de la durabilité de ce qu’il finance.

  • La notion d’économie durable a le vent en poupe. Pourtant accoler ces deux mots peut paraître antinomique, l’un tirant sa force d’une croissance infinie, l’autre partant du postulat de la finitude de nos ressources. Alors peut-on concilier économie et durabilité ? Tentative de réponse.

  • La RSE incite les entreprises à mettre en place des modèles durables pour encadrer leurs activités. Au sein de ces modèles émerge la notion d’économie circulaire, outil le plus abouti actuellement pour développer des activités durables.

  • Les modèles économiques dits durables sont ils crédibles ?

  • L'État a beau signer des traités (COP), publier des décrets (PPE), la trajectoire nationale destinée à limiter l'augmentation des températures n'est pas à la hauteur des enjeux environnementaux. Au-delà du pouvoir de contrainte de l'État qui devient de plus en plus mince, le privé et parmi eux les industriels ont pris conscience de leur intérêt à œuvrer en amont des lois.

  • Au-delà de l'aspect politique, l'industrie française, pour innover, a tout intérêt à se rapprocher de l'Europe.

  • Xavier Roy est directeur général de France Clusters, une association qui fédère pôles de compétitivité et clusters, et accompagne plus de 60 000 entreprises dans leurs démarches innovantes. Il explique pour Techniques de l'Ingénieur comment s'articule la politique d'innovation impulsée par l'Europe au niveau territorial et national.

  • Dossier du magazine d'actualité
    L'innovation territoriale a besoin de l'Europe

    A quelques semaines des élections européennes, la question qui revient est toujours la même. L'Europe est-elle un atout ou une contrainte ? Au-delà de l'aspect politique, l'industrie française, pour innover, a tout intérêt à se rapprocher de l'instance continentale, qui mène une politique assumée au niveau territorial pour impulser une innovation cohérente avec la réalité économique mondiale.

  • Article du magazine d'actualité
    Le modèle européen face à ses limites ?

    A quelques semaines des élections européennes, la question se repose: comment faire pour que l'Europe rende la France plus forte ? Quelles sont les priorités ? A quelle échelle faut-il travailler ? Souvent critiquée, l'Europe a placé l'innovation au coeur de sa politique territoriale. Troisième partie de l'interview réalisée avec Xavier Roy, Directeur Général de France Clusters.

  • Article du magazine d'actualité
    La France au travers du prisme européen

    Le destin de la France s'écrit avec celui de l'Europe depuis des décennies. Aujourd'hui plus que jamais, la France a besoin de l'Europe. Encore plus si on aborde le secteur industriel et celui de l'innovation.

  • Innovation, financements, concurrence avec la Chine et les Etats-Unis... Les défis que l'Europe doit relever sont complexes et nécessitent d'articuler une politique d'innovation territoriale efficace, tout en s'appuyant sur l'image du "made in France". Un défi compliqué. Suite de l'interview de Xavier Roy, Directeur Général de France Clusters.

  • Les matériaux deviennent intelligents. Ils s’autoréparent. Ils absorbent le CO2 honni. Ils captent l’énergie et la restituent de plus en plus efficacement…

  • Les matériaux autoréparants sont un peu les vedettes du moment car ils... s’auto-réparent, dans des conditions qui rendent aujourd'hui les applications très limitées. Mais cela pourrait vite évoluer.

  • Article du magazine d'actualité
    Polymères supramoléculaires autoréparables

    Du fait de leur omniprésence dans l’industrie mondiale, les matériaux polymères soulèvent un grand nombre de questions au niveau sociétal, notamment autour de leur durée de vie et de leur réutilisation. Depuis le début des années 2000, des recherches sont entreprises pour augmenter cette durée de vie en créant des polymères autoréparables.

  • Aujourd’hui les matériaux sont devenus programmables. C’est le cas de certains polymères. Ils pourraient être très utiles dans les industries automobile et aéronautique pour concevoir des dispositifs plus ergonomiques et confortables, entre autres.

  • Article du magazine d'actualité
    Le béton sous haute pression

    Le béton est un gros vecteur de production de C02. Depuis longtemps des bétons sont à l’étude pour réduire cette empreinte. Le but est de proposer un matériau ayant un cycle de vie le moins gourmand possible, tout en conservant au produit final ses fonctionnalités actuelles : vitesse de séchage, résistance, isolation...

  • Les enjeux autour des matériaux innovants évoluent à mesure des découvertes sorties des laboratoires de recherche. Sont mises à jour régulièrement des propriétés étonnantes mettant en jeu des matériaux de natures très diverses. Ainsi les matériaux deviennent intelligents. Ils s’autoréparent. Ils absorbent le CO2 honni. Ils captent l’énergie et la restituent de plus en plus efficacement… Aujourd’hui, on parle même de programmation pour certains matériaux. Arrêtons-nous sur 4 matériaux dont les fonctionnalités ont un fort potentiel pour l’industrie.

  • Article du magazine d'actualité
    Le graphène n'en finit pas de s'imposer

    Les propriétés incroyables du graphène ne cessent d’inonder l’actualité scientifique depuis plusieurs années. Cette fine couche de carbone épaisse d’un atome est ultra résistante, légère, fine, possède une excellente conductivité, flexibilité… Pour l’instant surtout promis à l’aérospatial, le graphène pourrait rapidement faire son apparition sur nos smart phones sous forme… d’écran flexible.

  • L’usine robotisée, intelligente, connectée, capable de fabriquer des produits à la demande, sur mesure, existe déjà. Les premières usines qui intégreront toutes ces technologies sont en effet désormais en construction. La projection du rôle de l’homme à moyen et long terme dans ces nouvelles structures est plus difficile à établir. Mais il n’est pas interdit d’essayer.

  • Les Français ont un rapport à l’industrie particulier, et plutôt négatif, même si cela évolue favorablement depuis quelques années. L’usine du futur constitue une possibilité unique de changer cette donne pour de bon.

  • Article du magazine d'actualité
    Qui décidera quoi dans une usine du futur ?

    Qui prendra en charge la prise de décision dans les usines du futur ? La question fait l’objet de tous les fantasmes et il est de coutume de dire qu’in fine, l’homme restera le décideur ultime.

  • Article du magazine d'actualité
    Une vie professionnelle à réinventer

    Automatisation, production à la demande, conception assistée par ordinateur, intelligence artificielle… on a souvent du mal à imaginer quel sera le rôle des salariés dans une usine 4.0.

  • Article du magazine d'actualité
    A quoi ressemblera la consommation 4.0 ?

    L’un des bouleversements majeurs liés à l’avènement de l’usine du futur concerne les modes de production. Par-delà, c’est notre vision de la consommation qui va évoluer dans les années à venir.

  • Les premières usines qui intégreront toutes ces technologies sont déjà en construction

  • Producteur majeur d’énergie électrique, l’éolien s’impose dans le paysage de l’énergie propre et renouvelable avec un taux de croissance de 34 % à l’échelle mondiale sur ces cinq dernières années. Son coût a également considérablement diminué au cours des dernières décennies. Cependant pour une exploitation optimale, il est important d’identifier les contraintes, les influences et les obstacles.

  • La Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE), présentée à la fin 2018, pose les jalons du mix énergétique français jusqu’en 2028. Au centre de la problématique énergétique, le mix électrique doit embrasser plusieurs révolutions dans la décennie à venir : baisse de la dépendance au nucléaire, intégration en masse dans le réseau des énergies renouvelables, mobilité électrique… tout ceci avec en point de mire de rentrer dans les clous des accords de Paris.

  • La Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE), présentée à la fin 2018, pose les jalons du mix énergétique français jusqu’en 2028. Au centre de la problématique énergétique, le mix électrique doit embrasser plusieurs révolutions dans la décennie à venir : baisse de la dépendance au nucléaire, intégration en masse dans le réseau des énergies renouvelables, mobilité électrique… tout ceci avec en point de mire de rentrer dans les clous des accords de Paris.

  • Article du magazine d'actualité
    Mobilité électrique : une décennie décisive

    L’électrification des transports est un enjeu majeur et une révolution en cours. Comment la France va t-elle négocier ce virage, alors que la PPE table sur un arrêt des ventes de véhicules thermiques neufs en 2040 ?

  • Article du magazine d'actualité
    Sortir du charbon : le pari de 2022

    Le charbon a une place à part dans le mix électrique français. Indispensable, il est pourtant un pourvoyeur de gaz à effets de serre très important. La PPE prévoit de fermer la dernière centrale à charbon en 2022. Est-ce possible ?

  • En actant la fermeture de 14 centrales nucléaires d’ici 2035, la PPE se donne les moyens de ramener à 50 % la part du nucléaire dans le mix électrique français. En décidant de ne fermer aucun site nucléaire, l’Etat se laisse la possibilité de construire de nouvelles centrales.

  • Article du magazine d'actualité
    Energies renouvelables : Et en même temps…

    Le PPE a laissé un goût d’inachevé à la filière des énergies renouvelables pour deux raisons. D’abord, le choix de miser sur des énergies matures laisse sur le bord du chemin des technologies pourtant prometteuses. Ensuite, les ambitions – mesurées – affichées pour la décennie à venir par la PPE pour les renouvelables confirment que la France est un pays plutôt conservateur sur ce domaine.

  • Alors que le gouvernement espagnol se fixe comme objectif 70% de renouvelables dès 2030 et qu'EDF s'apprête à construire une gigantesque centrale solaire au Maroc, l'ADEME, en collaboration avec le cabinet spécialisé ARTELYS fondé notamment par des anciens d'EDF, démontre que passer à 40% de renouvelable dès 2030, 85% en 2050 et 95% en 2060 en France est tout à fait possible. A la fois techniquement et économiquement.

  • La France se retrouve dans le top 25 et est mieux classée que la moyenne européenne

  • Dossier du magazine d'actualité
    Quelles innovations Made in France en 2019 ?

    Quelles innovations françaises pourraient tirer leur épingle du jeu en 2019 ? La rédaction vous présente 4 pépites françaises à suivre l'année prochaine.

  • Article du magazine d'actualité
    Tesla a frôlé la mort en 2018

    «Tesla cramait du pognon à un rythme de folie» a avoué Elon Musk lors d'un entretien pour le média Axios / HBO. Travailler trop ? «Cela fait mal à mon cerveau et à mon cœur».

  • La Suisse a annoncé le 19 septembre 2018 qu'elle passe commande de 1000 camions à hydrogène fabriqués par le sud-coréen Hyundai. Si tout se passe bien ils seront délivrés entre 2019 et 2023. La société H2energy produira l'hydrogène, du moins dans un premier temps, par électrolyse au niveau d'un barrage hydroélectrique et il sera acheminé par camion jusqu'à une station-service. Un choix pertinent ?

  • BNP Paribas, Société Générale, Crédit Agricole, BPCE, Crédit Mutuel-CIC et la Banque Postale ont investi 43 milliards d'euros dans les énergies fossiles (pétrole, gaz fossile et charbon) et seulement 12 milliards dans le solaire et l'éolien en 2016 et 2017 selon un rapport de l'ONG Oxfam révélé le 24 novembre 2018.

  • Dans «L'Emission politique» animée par Léa Salamé sur France 2 le 22 novembre 2018, l'ancien Ministre de l'écologie a regretté qu'un accompagnement social «digne de ce nom» soit à ce stade absent du projet gouvernemental.

  • Si l'Union européenne veut vraiment peser dans le monde, disposer d'une armée unifiée pourrait ne pas être suffisant. Il lui faut aussi, et peut-être d'abord, assurer son autonomie énergétique. Les batteries, pour assister le photovoltaïque et l'éolien mais aussi pour équiper les véhicules électriques, constituent une technologie cruciale dans cette perspective. Le ministre allemand de l'économie, Peter Altmaier, vient de déclarer qu'il veut que l'Europe puissent atteindre 30% du marché mondial de la batterie dès 2030.

  • Chaque mois, le dessinateur Hubert Blatz croque l'actualité scientifique. Sorti en novembre, un rapport de l'ONU laisse à penser que la couche d'ozone pourrait être restaurée d'ici 2060.

  • Focus sur l'agriculture et l'agronomie, secteurs où des acteurs français tirent leur épingle du jeu.

  • Dans la compétition sans fin qu'est l'innovation, les technologies de pointe (drones, robotique, intelligence artificielle...) trouvent des débouchés dans tous les secteurs industriels. Focus sur l'agriculture et l'agronomie, secteurs où des acteurs français tirent leur épingle du jeu.

  • La plupart des organisations se posent constamment la question suivante : « Comment pouvons-nous devenir plus innovantes ?» Les dirigeants savent que la compétitivité, puis la survie, de leur entreprise dépendent dans une large mesure de sa capacité d'innovation.

  • Celui qui n'a pas d'objectifs clairs ne risque pas de les atteindre. C'est un peu le cas de la France en ce qui concerne sa stratégie énergétique. Mais pas du tout celui de notre voisin ibérique.

  • La croyance selon laquelle l'augmentation du solaire et de l'éolien dans les mix électriques va conduire à l'effondrement des réseaux est-elle fondée ? La réponse est négative, selon BNetzA, l'agence fédérale allemande des réseaux électriques.

  • Electrification et hydrogène. Fin octobre dernier, le même message était partagé au sein de l'ENS Rennes, en présence de docteurs et professeurs agrégés venus de toute la France, et au sein de l'Elysée à Paris, en présence des PDG des plus importantes entreprises du secteur de l'énergie. Conjonction des planètes.

  • Chaque mois, Hubert Blatz croque l'actualité scientifique. Ce mois-ci, hommage à Donna Strickland, première femme Prix Nobel de physique depuis 55 ans !

  • A l’occasion de l’événement “l’Usine extraordinaire”qui se tiendra du 22 au 25 novembre au Grand Palais à Paris, Bruno Grandjean, président de l’Alliance Industrie du Futur, partenaire de l’événement, a répondu à nos questions.

  • Deux tiers des jeunes ingénieurs sont embauchés en CDI dès leur sortie de l’école

  • Le marché de l'emploi dans les domaines de l'ingénierie est très dynamique depuis de nombreuses années. 2019 ne dérogera pas à la règle, avec des secteurs qui vont beaucoup recruter comme la cybersécurité ou le BIM. Tour d'horizon des tendances.

  • La société américano-ukrainienne Delfast a développé un vélo électrique équipé d'une batterie de 3 kWh dont l'autonomie est de 380 kilomètres en roulant à 21.5 km/h. Il coûte 5130 € (6000 $) et peut atteindre une vitesse de 55 km/h grâce à son moteur d'1 kW. Les prix baisseront dans le futur, il s'agit d'un début de commercialisation.

  • Tirer profit du solaire standard, performant et bon marché, et en même temps des surfaces routières serait-il possible ? L'ingénieur suisse Laurent Jospin pense avoir trouvé la solution: il suffit de mettre les cellules photovoltaïques au-dessus des voitures, et non pas en-dessous. Juste du bon sens.

  • Article du magazine d'actualité
    Livre : "Nous voulons des coquelicots"

    Le journaliste engagé pour l'écologie Fabrice Nicolino et le président de Générations Futures François Veillerette publient le 12 septembre 2018 un livre-manifeste contre les pesticides.

  • Aux USA, Elon Musk est une idole de l'écologie. Tout comme Nicolas Hulot l'est en France. La crise écologique est d'une magnitude effrayante, hyper-angoissante, déprimante. Elon Musk tente de la résoudre avec les hightechs, en y travaillant 120 heures par semaine. Nicolas Hulot, lui, prône la décroissance et prend le risque de se faire traiter de "prophète de l'apocalypse". La vision du nouveau monde, l'Amérique, face à celle de l'ancien monde, l'Europe.

  • Chaque mois, le dessinateur Hubert Blatz croque l'actualité... Ce mois-ci, Hubert s'est glissé dans les bureaux du Ministère de la transition écologique et solidaire.

  • La densité énergétique des systèmes de stockage à hydrogène, très supérieure à celle des batteries lithium, laisse entrevoir un nouveau marché dans le très long-terme.

  • Les avantages offerts par la voiture à hydrogène seront-ils suffisants pour qu'elle puisse s'imposer significativement face à la voiture à batterie ?

  • La voiture hydrogène est depuis peu au centre de toutes les attentions, et notamment en France : Rapidité de chargement, pas de rejets directs de gaz à effet de serre... la rédaction vous propose d'évaluer les avantages et les inconvénients de ce nouveau type de véhicule.

  • Article du magazine d'actualité
    L’ytterbium, la mémoire quantique de demain

    La communication et la cryptographie quantiques sont l’avenir de la communication hautement sécurisée. Mais il reste à relever de nombreux défis avant la mise sur pied d’un réseau quantique mondial, notamment la propagation du signal quantique sur de longues distances. Un défi majeur consiste à créer des mémoires capables de stocker l’information quantique portée par la lumière. Des chercheurs de l’Université de Genève (UNIGE), en collaboration avec le CNRS, ont découvert un nouveau matériau dans lequel un élément, l’ytterbium, est capable de stocker et protéger la fragile information quantique, tout en fonctionnant à des fréquences élevées. Cela en fait un candidat idéal pour des futurs réseaux quantiques, dont l’objectif est de propager le signal sur de longues distances en servant de répéteurs. Ces résultats sont publiés dans la revue Nature Materials.

  • Le pleur d’un bébé n’informe pas seulement sur son état de santé, d’insatisfaction ou de douleur. Selon une équipe scientifique internationale impliquant Florence Levréro (UJM) et Nicolas Mathevon (UJM et Institut universitaire de France), membres de l’Equipe de Neuro-Ethologie Sensorielle (ENES) à l’Institut des neurosciences Paris Saclay (CNRS/Université Paris-Sud), la tonalité du pleur d’un bébé âgé de 3 mois donne une idée fiable de la hauteur de sa voix à 5 ans. Ce résultat, publié dans la revue internationale Biology Letters, souligne l’importance des premiers stades de la vie sur le développement de l’individu.

  • Article du magazine d'actualité
    Revue de presse anglophone #19

    Ce mois-ci dans la revue anglophone : Facebook, Elon Musk, usage des datas médicales, robotique des mains, adaptation des oiseaux au changement climatique...

  • Les progrès du numérique vont-ils conduire au remplacement des humains par des machines en toutes tâches ? Enquête auprès de chercheurs en intelligence artificielle et en économie sur l'évolution de nos emplois dans dix ou vingt ans.

  • Dossier du magazine d'actualité
    Des matériaux innovants pour l'impression 3D

    L'impression 3D se démocratise en même temps que la diversité des matériaux utilisés. La rédaction vous propose de découvrir quelques-uns ces nouveaux matériaux.

  • Article du magazine d'actualité
    Créer de la confiance avec les blockchains

    En 2008 Satoshi Nakamoto définissait un nouveau modèle de monnaies, dont l'émission et la gestion s'opèrent sur un réseau pair-à-pair sans contrôle centralisé. Le Bitcoin qui est la première monnaie cryptographique créée sur ce modèle existe depuis janvier 2009 ; il fonctionne grâce à une blockchain. Les blockchains peuvent servir à bien d'autres buts que la création de monnaie. Une multitude d'applications sont, grâce à cette technologie, étudiées et mises en place progressivement, en particulier dans le monde des banques et de la finance.

  • L’émergence du bio-printing s’accompagne d’une nouvelle conception de la santé et du bien-être, centrée sur des promesses d’innovations capables d’agir en profondeur sur les processus biologiques fondamentaux - allant de la réparation, puis de la maintenance jusqu’à l’augmentation humaine. Même si la distinction entre spéculations et véritables possibilités scientifiques est floue, les évolutions dans ce domaine sont spectaculaires avec quelques premières réalisations très prometteuses.

  • Article du magazine d'actualité
    Revue de presse anglophone #18

    Ce mois-ci dans la revue anglophone : Facebook, voitures électriques, changement climatique, serpents fossilisés dans de l'ambre, empreinte du changement climatique dans la troposphère...

  • À l'occasion de la Journée internationale des astéroïdes organisée le 30 juin sous l'égide de l'ONU, Space explore la menace astéroïde et les moyens d'y faire face en allant rencontrer des chasseurs de ces corps rocheux à l'Agence spatiale européenne (ESA) et prendre une petite leçon d'histoire au Museum d'Histoire naturelle de Vienne.

  • L'île de Kaua'i démontre qu'il est possible d'atteindre de très hauts niveaux d'énergies renouvelables variables dans un mix électrique grâce au stockage batterie.

  • Article du magazine d'actualité
    Les fondamentaux du BIM

    Le BIM (Building Information Modeling), ou modélisation de l’information, est un processus qui vise idéalement à faire collaborer l’ensemble des acteurs d’un projet de construction autour d’une maquette numérique.

  • Le BIM ou Building Information Modeling se démocratise à vitesse grand V. On connaît les avantages que représente le BIM en termes d'économies d'énergies, de temps, d'hommes, d'ergonomie... mais la généralisation du BIM implique une harmonisation des pratiques et des logiciels chez tous les prestataires du secteur du bâtiment.

  • Article du magazine d'actualité
    Revue de presse anglophone #17

    Ce mois-ci dans la revue anglophone : Le jugement d'Uber à Londres, la coupe du monde de football robotique, les pistolets laser, la mort du corail, comment les opérateurs téléphoniques se partagent vos données ? ...

  • Le bureau d'étude Artelys, fondé notamment par des anciens d'EDF et spécialisé en modélisation des systèmes énergétiques, vient de publier, en collaboration avec le think tank européen E3G, une étude intitulée «Plus propre, plus intelligent, moins cher» montrant que la France peut passer à 50% d'électricité renouvelable dès 2030. Les batteries des voitures électriques, qui jouissent d'une très haute efficacité énergétique, jouent un rôle clé, ceci en symbiose avec les échanges d'électricité grâce aux interconnexions électriques.

  • Une lutte darwinienne féroce opère à Paris dans le domaine de la mobilité. Nouvelle arrivante, la trottinette électrique partagée peut-elle s'imposer face à la voiture individuelle ? Elle dispose dans tous les cas de sérieux atouts.

  • Alors que la loi de programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE), véritable feuille de route quadriennale de la politique énergétique de la France, est en cours de débat public, EDF a publié sa contribution.

  • De nombreuses initiatives d'installation de réseau de superchargeurs d'une puissance de 350 kW émergent en Europe et aux USA. Les voitures électriques actuelles sont-elles prêtes ? Ou s'agit-il d'une anticipation de l'arrivée d'une nouvelle génération de batteries ?

  • Cela fuse de partout. Il y a vraiment le feu au lac écolo pour l’ancien animateur de l’émission Ushuaïa sur TF1. Sera-t-il possible de l’éteindre avec de l’hydrogène ou ce dernier aura-t-il l’effet d’une bombe médiatique tant espérée par le Ministre ?

  • Le domaine spatial est depuis quelques années au coeur d'enjeux énormes : Tout d'abord en ce qui concerne la mise en orbite des satellites, qui fait l'objet d'une concurrence nouvelle et effrénée. La propulsion est également la ierre angulaire de tous les projets de conquêtes spatiales, à commencer par les ambitions martiennes. La rédaction vous propose de découvrir les différentes technologies de propulsion développées par les industriels pour relever ces défis.

  • Article du magazine d'actualité
    Revue de presse anglophone #16

    Ce mois-ci dans la revue anglophone : la Tesla model 3, Zuckerberg devant le parlement européen, Macron vu des Etats-Unis, Google, Jeff Bezos et la colonisation de la lune ...

  • C’est une offre publique d’achat (OPA) pas comme les autres qui a secoué le secteur européen de l’énergie cette semaine. En annonçant vendredi dernier à la Comisión del Mercado de Valores Mobiliarios (CMVM) son intention de racheter le capital d’Energias de Portugal, la China Three Gorges a fait couler beaucoup d’encre. Il faut dire que si l’opération réussie, elle représenterait un tournant sur la scène énergétique européenne.

  • Voilà une filière qui a de beaux jours devant elle : l’agrégation d’énergies renouvelables (Enr). Dans l’énergie, ce terme était jusqu’ici surtout utilisé pour désigner les acteurs qui offraient des services d’équilibrage au réseau électrique pour aider le gestionnaire du réseau à assurer en permanence l’équilibre offre/demande. Ces services étaient notamment basés sur la capacité de ces acteurs à réduire les consommations d’une grappe de clients à travers des contrats d’effacement. L’agrégation d’Enr consiste quant à elle à offrir un service aux exploitants de parcs éoliens, solaires ou hydroélectriques sortis des mécanismes d’aides d’Etat.

  • En mai 2018 sera lancée de Vandenberg en Californie la mission Insight, objectif Mars. C’est la 12e mission du programme américain Discovery dédié à l’étude de la planète rouge, avec pour but : révéler les mystères de l'intérieur de la quatrième planète du Système solaire. Le sismomètre SEIS est le fruit de 15 ans de recherche et développement mise en œuvre par le CNES. Les principaux responsables vous expliquent tout de cette mission.

  • Total a annoncé le 18 avril le rachat de Direct Energie, premier fournisseur indépendant, d’électricité et de gaz en France. Cette opération, évaluée à 1,4 milliard d’euros, propulse la Major pétrolière au troisième rang derrière les incontournables EDF et Engie (ex GDF-Suez). L’entrée en force de Total sur le marché domestique de l’électricité va sans doute accélérer la dynamique de libéralisation timidement initiée au début des années 2000, mais qui voit l’opérateur historique perdre chaque année davantage de clients au profit de ses concurrents. Reste à savoir qui en seront les principaux bénéficiaires.

  • Grâce à Flixbus il est désormais possible de faire le trajet Amiens - Paris en bus 100% électrique à batterie.

  • Dossier du magazine d'actualité
    Industrie française : plans d'avenir

    A quoi ressemble l'industrie française en 2018 ? A quelle rapidité se développe-t-elle ? Quels sont ses plans d'avenir ? French Fab, expérimentations, formation, emplois... Suite au salon de l'industrie qui s'est tenu à Paris du 27 au 30 mars, Techniques de l'ingénieur s'intéresse au dynamisme de l'industrie en France.

  • Article du magazine d'actualité
    Revue de presse anglophone #15

    Ce mois-ci dans la revue anglophone : Des scientifiques créent une enzyme mutante qui mange du plastique, un robot qui monte seul un meuble IKEA, Cambridge Analytica qui a tenté de lancer sa propre monnaie virtuelle, la Silicon Valley réagit mal à l'audition de Mark Zuckerberg devant le congrès américain...

  • Aller constater par eux-mêmes les effets du réchauffement climatique sur le plus impacté des écosystèmes : voilà le défi que ce sont lancés 4 amis il y a un an. Arrivés au Groenland le 13 mars, Charlotte, Maÿlis, Louis et Alban évoluent actuellement au milieu de températures avoisinant les -25°C. Voici le cinquième épisode de leur expédition.

  • Dossier du magazine d'actualité
    Sur les traces du réchauffement climatique

    Aller constater par eux-mêmes les effets du réchauffement climatique sur le plus impacté des écosystèmes : voilà le défi que ce sont lancés 4 amis il y a un an. Arrivés au Groenland le 13 mars, Charlotte, Maÿlis, Louis et Alban évoluent actuellement au milieu de températures avoisinant les -25°C. Voici le récit de leur expédition.

  • Aller constater par eux-mêmes les effets du réchauffement climatique sur le plus impacté des écosystèmes : voilà le défi que ce sont lancés 4 amis il y a un an. Arrivés au Groenland le 13 mars, Charlotte, Maÿlis, Louis et Alban évoluent actuellement au milieu de températures avoisinant les -25°C. Voici le quatrième épisode de leur expédition.

  • EDF a trouvé une parade pour réduire la part du nucléaire de 75% à 50% tout en ne fermant que très peu (ou pas du tout) de réacteurs nucléaires : consommer copieusement l’électricité nucléaire en produisant de l’hydrogène.

  • Aller constater par eux-mêmes les effets du réchauffement climatique sur le plus impacté des écosystèmes : voilà le défi que ce sont lancés 4 amis il y a un an. Arrivés au Groenland le 13 mars, Charlotte, Maÿlis, Louis et Alban évoluent actuellement au milieu de températures avoisinant les -25°C. Voici le troisième épisode de leur expédition.

  • Article du magazine d'actualité
    Energy Observer : Le Solar Impulse des mers

    L’Energy Observer, un navire énergétiquement autonome grâce à des énergies renouvelables, a levé l’ancre mercredi 28 mars du port de Marseille pour un tour de la Méditerranée avant de se lancer sur les mers du monde. Son épopée a vocation à préfigurer le modèle énergétique de demain et à ramener de ses différentes escales les retours d’expériences des projets innovants en matière d’énergie et d’environnement rencontrés à travers le monde.

  • L’ADEME vient de publier le 3 avril 2018 sa note technique « L’hydrogène dans la transition énergétique ». Si le remplacement par de l’hydrogène « vert » de l’hydrogène fossile utilisé dans l’industrie, par exemple pour produire de l’ammoniac, semble aller de soi, les autres usages envisagés par l’ADEME se heurtent à des obstacles économiques significatifs.

  • Article du magazine d'actualité
    Energy Observer : un bateau à batterie lithium

    Le laboratoire flottant du CEA Liten a quitté le port de Marseille le 28 mars 2018 pour entamer une tournée méditerranéenne de 8 mois. Comment qualifier ce bateau ? "Bateau à hydrogène" ou "bateau à batterie" ?

  • Les projets du milliardaire ne seraient-ils pas en train de tourner à la folie des grandeurs ?

  • ExxonMobil et Synthetic Genomics Inc ont annoncé début mars 2018 avoir comme objectif de produire 10.000 barils de carburant à base d’huile d’algue à horizon 2025. Mais la filière constitue une impasse.

  • L'avènement de l'impression 3D dans l'industrie oblige à repenser les modes de fabrication et de production.

  • Dossier du magazine d'actualité
    L'impression 3D est-elle écologique ?

    L'avènement de l'impression 3D dans l'industrie oblige à repenser les modes de fabrication et de production. Recyclage, production à l'unité, obsolescence programmée, matériaux utilisés, éco-conception... Dans quelle mesure ce nouveau mode de production est-il plus durable ?

  • Le gouvernement a surpris la filière éolienne en annonçant vouloir renégocier les contrats sur les futurs parcs éoliens en mer. Une initiative qui passe mal auprès des professionnels du secteur qui crient à la trahison après un premier accord de révision trouvé en décembre. En termes de communication, le message est pour le moins contradictoire avec la volonté affichée du ministre de la Transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot, de défendre les énergies renouvelables. Explications.

  • Le Ministre de l’écologie, Nicolas Hulot, invite les Français à un (nouveau) débat sur la transition énergétique (PPE) entre le 19 mars et le 30 juin 2018. La programmation pluriannuelle de l'énergie est la feuille de route énergétique pour les périodes 2019-2023 et 2024-2028.

  • Aller constater par eux-mêmes les effets du réchauffement climatique sur le plus impacté des écosystèmes : voilà le défi que ce sont lancés 4 amis il y a un an. Arrivés au Groenland le 13 mars, Charlotte, Maÿlis, Louis et Alban évoluent actuellement au milieu de températures avoisinant les -25°C. Voici le second épisode de leur expédition.

  • Chaque mois, le dessinateur Hubert Blatz croque l'actualité... Aujourd'hui place à une triste actualité : la disparition de Stephen Hawking

  • Nio, le BetterPlace de l’empire du milieu basée à Shangaï, veut lever 2 milliards de dollars en bourse. 8 banques ont coopéré en vue d’une cotation boursière américaine prévue à plus de 2 milliards de dollars cette année, ont indiqué différentes sources à l’agence Reuters.

  • Areva a annoncé, par voie de communiqué, avoir enfin trouvé un accord avec son client TVO pour solder leur contentieux sur le réacteur nucléaire EPR toujours en construction en Finlande. C’est la fin d’un feuilleton judiciaire qui durait depuis des années et qui a entaché l’image du nucléaire français.

  • La société Stena Line va équiper son ferry Stena Jutlandica, qui est capable de transporter 1500 passagers et 500 voitures, d’un système de propulsion électrique. L’autonomie initiale prévue est de 18 kilomètres. Elle sera dans une étape ultérieure étendue à 90 kilomètres, permettant alors de relier la Suède (Göteborg) au Danemark (Frederikshavn).

  • La région Asie-Pacifique va installer un demi térawatt (500 GW) de nouvelles capacités renouvelables hors hydro (principalement solaire et éolien) d’ici 2027. Durant la même période la somme des installations EnR en Europe de l’ouest et en Amérique du nord sera de +290 GW, soit 42% de moins.

  • A l’occasion du voyage d’Etat d’Emmanuel Macron en Inde ce week-end, l’Alliance solaire internationale (ASI) a été officiellement lancée. Créée lors de la COP21 à Paris, elle a pour vocation de faciliter l’implantation de l’énergie solaire en Afrique, et se fixe un objectif ambitieux de 1 000 GW d’ici 2030. Mais un peu plus de deux ans après, aucun projet concret n’a pour l’instant vu le jour.

  • Aller constater par eux-mêmes les effets du réchauffement climatique sur le plus impacté des écosystèmes : voilà le défi que ce sont lancés 4 amis il y a un an. Charlotte, Maÿlis, Louis et Alban sont 4 jeunes passionnés par la montagne et dans quelques jours, ils partiront 5 semaines en totale autonomie vers le Groenland ; dans la région d’Ittoqqortoormiit, sur la côte Est groenlandaise. Suivez leur périple sur notre site.

  • Le géant de l’environnement et de l’énergie Veolia s’est fait exproprié manu militari du Gabon le mois dernier. Libreville reproche au groupe français des pollutions inadmissibles. Mais Veolia n’est pas la seule entreprise française en délicatesse avec l’Etat Gabonais. Bolloré est également en conflit, Egis et Bouygues sortent quant à eux du pays. La Françafrique a du plomb dans l’aile.

  • Le groupe Neoen, premier producteur français indépendant d’énergies renouvelables, pourrait être valorisé à un milliard d’euros selon des analystes consultés par l’agence Reuters.

  • Disposer de 12 heures de capacité de stockage suffit pour que les USA passent à un mix électrique 80% solaire + éolien (moitié, moitié). Seulement 80%. Et seulement l’électricité. C’est la conclusion d’une étude qui vient d’être publiée par des chercheurs de l’université de Californie, Irvine (UCI), dans le magazine Energy and Environmental Science et intitulée « Geophysical constraints on the reliability of solar and wind power in the United States ».

  • Les textiles intelligents se démocratisent. Santé, high-tech, connexion... la baisse des coûts de production facilitent l'innovation et la mise en place de filières qui trouvent des débouchés de plus en plus importants sur les marchés.

  • Les textiles intelligents se démocratisent. Santé, high-tech, connexion... la baisse des coûts de production facilitent l'innovation et la mise en place de filières qui trouvent des débouchés de plus en plus importants sur les marchés.

  • Vélib 1 coûtait beaucoup trop cher à la collectivité. Vélib 2 pourrait tourner au fiasco. Gobee, dont les vélos en « free-floating » sont dégradés en masse, a abandonné plusieurs villes. Cette situation conduit une partie des observateurs à considérer que le vélo partagé n’a pas d’avenir. Mais la puissance innovante de Mobike, soutenu par Tencent, le géant de chinois de l’Internet, pourrait leur donner tort.

  • Scheider Electric, spécialiste français de la gestion de l’énergie, a rendu public une étude concernant la transition énergétique et numérique dans les entreprises. Mené par GreenBiz Research, ce rapport conclue que si la volonté semble bien là, les entreprises sont encore mal préparées à la nouvelle économie de l’énergie. Une conclusion qui cache néanmoins d’importantes disparités entre les acteurs.

  • Le Kazakhstan attire ces derniers mois la curiosité des investisseurs du secteur des énergies renouvelables. Cet Etat d’Asie centrale semble décidé à exploiter son potentiel, notamment éolien, et communique beaucoup sur sa mue vers les énergies propres. Mais le pays ne tourne pas pour autant le dos à sa polluante industrie extractive, principale pourvoyeuse de devises.

  • L’usine (1 GW) sera opérationnelle pour le premier trimestre de 2019. Dans seulement un an. Il n’existe en France aucune usine capable de produire une telle quantité de panneaux PV.

  • Le groupe chinois Sinovel spécialisé dans l’éolien a été condamné mercredi dernier par la justice américaine pour vol d’une technologie de pointe à la compagnie américaine AMSC, connue anciennement sous le nom d’American Superconductor Inc. L’espionnage industriel n’épargne pas le secteur des énergies renouvelables, un marché en croissance où les technologies innovantes se multiplient. Pire, ce phénomène n’améliore guère des relations commerciales déjà tendues entre Washington et Pékin.

  • Article du magazine d'actualité
    Chimie et développement durable

    La chimie et, plus particulièrement, la chimie organique doit désormais composer avec les problèmes d'environnement et de pénurie des matières premières d'origine fossile.

  • Le monde a investi $333.5 milliards dans les EnR durant l’année 2017 selon l’agence Bloomberg, une croissance de 3% comparativement à 2016.

  • Les énergies "propres" le sont-elles vraiment ? Les terres et métaux rares, souvent indispensables à la fabrication des éoliennes, des panneaux solaires ou encore des batteries, constituent l'enjeu énergétique et géopolitique de demain. Leur extraction très énergivore et leur localisation géographique dessinent un visage peu connu de la transition énergétique.

  • Les énergies "propres" le sont-elles vraiment ? Les terres et métaux rares, souvent indispensables à la fabrication des éoliennes, des panneaux solaires ou encore des batteries, constituent l'enjeu énergétique et géopolitique de demain. Leur extraction très énergivore et leur localisation géographique dessinent un visage peu connu de la transition énergétique.

  • La voiture électrique à batterie est trois fois plus efficiente qu’une voiture thermique. Elle consomme trois fois moins d’énergie. Mais si l’on raisonne au niveau de l’intégralité du cycle de vie, en intégrant l’énergie nécessaire à la construction des voitures, alors l’avantage de la première deviendrait nul. C’est ce qu’affirme le journaliste Guillaume Pitron sur la base d’un rapport de l’ADEME, dénonçant un « ElectricGate », manifestement en réaction face au « DieselGate ». Est-ce exact ?

  • Dans son dernier rapport mensuel, l’Agence internationale de l’Energie évalue la production pétrolière américaine à 9,9 millions de barils jour (Mbj), soit la plus élevée des 50 dernières années. Et il y a fort à parier qu’avec l’élection de Donald Trump, les Etats-Unis confirment leur rang de premier producteur mondial d’hydrocarbures pour plusieurs années encore. De quoi inquiéter les pétro-monarchies et la Russie.

  • Présenté comme « propre » par la plupart des médias français, l’hydrogène cache une réalité moins ragoûtante : il est aujourd’hui produit dans son immense majorité à partir de gaz, de pétrole et de charbon. Et ce n’est pas le projet actuellement en cours en Australie qui changera cette réalité.

  • Le ministère de la Transition écologique et solidaire a rendu public la semaine dernière les conclusions du groupe de travail éolien. Ses 10 propositions visent à lever les obstacles au développement d’une filière particulièrement ralentie par la multiplication des contentieux.

  • Ce groupe automobile émergent, qui bénéficie de solides soutiens financiers, va installer 3000 stations d’échange de batteries dans les villes chinoises et commercialiser un véhicule comparable au Tesla model X mais vendu deux fois moins cher.

  • Record absolu pour la première puissance industrielle européenne. Plus des deux tiers de l’électricité allemande a été d’origine renouvelable à l’aube de la nouvelle année 2018 selon les données issues de la Bundesnetzagentur, l’agence fédérale des réseaux électriques.


  • Chaque mois, Hubert Blatz croque l'actualité... Aujourd'hui place au débat, enfin terminé, sur la construction de l'aéroport Notre Dame Des Landes !

  • Le groupe Engie a une identité gazière. D'inombrables emplois sont liés au gaz et nombreux sont les salariés du groupe qui ont peur de perdre leurs jobs ou de devoir être recyclés vers d’autres métiers.

  • 409 et non pas 767 kWh par jour en moyenne. Les experts se sont donc trompés dans leurs estimations. Un problème de joints serait notamment à l'origine de cette défaillance.

  • En 2017, les revenus pétroliers de la Libye ont presque triplé, atteignant les 14 milliards de dollars, contre 4,8 mds$ en 2016, annonce la Banque centrale du pays. Une performance permise par la hausse de la production et la mise en place il y a deux ans d’un gouvernement d’union nationale. Mais l’équilibre du pays reste précaire.

  • Article du magazine d'actualité
    Peut-on simuler l'histoire du cosmos ?

    Qu’est-ce que la matière noire ? Comment les galaxies se forment-elles ? Peut-on simuler l’histoire du cosmos ? Éléments de réponse dans ce nouvel épisode de «Zeste de science», la chaîne YouTube du CNRS.

  • Le président russe Vladimir Poutine a annoncé il y a quelques jours, lors de sa conférence de presse annuelle, placer le développement économique de l’Arctique comme une priorité. Si l’intérêt que porte le Kremlin n’est pas nouveau, plusieurs annonces récentes confirme l’avancée russe dans cette région géostratégique.

  • Dans la foulée de la COP 23 et suite au retrait américain de la COP 21, la France a accueilli le One Planet Summit, avec la volonté affichée de développer des mécanismes de financements concrets pour lutter contre le réchauffement climatique et respecter les engagements pris lors des récentes COP. Quelques jours après la clôture du One Planet Summit, retour sur l'impact réel cet événement impulsé par le Président Macron.

  • Article du magazine d'actualité
    Revue de presse anglophone #12

    Ce mois-ci dans la revue de presse anglophone : Bitcoin, attaque informatique venant de Corée du Nord, apprendre aux enfants à coder en s'amusant...

  • Les résultats de l’appel d’offres « autoconsommation » ont été rendus publics la semaine dernière. Il se caractérise par une baisse significative (-70%) des subventions accordées aux producteurs d’énergie grâce à la baisse des coûts du photovoltaïque. Produire sa propre électricité n’a jamais été aussi économique en France.

  • Dossier du magazine d'actualité
    One Planet Summit: Au-delà de l'envie ?

    Dans la foulée de la COP 23 et suite au retrait américain de la COP 21, la France a accueilli le One Planet Summit, avec la volonté affichée de développer des mécanismes de financements concrets pour lutter contre le réchauffement climatique et respecter les engagements pris lors des récentes COP. Quelques jours après la clôture du One Planet Summit, retour sur l'impact réel de cet événement impulsé par le Président Macron.

  • Le groupe coréen (du sud) Kepco a été désigné comme repreneur préféré du projet de centrale nucléaire Moorside, au Royaume-Uni. Il s’agit d’une première européenne pour cette compagnie publique asiatique désireuse d’entrer sur de nouveaux marchés internationaux. Pour Londres, l’entrée de Kepco doit relancer un projet qui avait du plomb dans l’aile et permettre une baisse des coûts du nucléaire outre-Manche.

  • L'apport du numérique dans les process industriels n'est pas forcément nouveau. En effet, la conception assistée par ordinateur (CAO) et la fabrication assistée par ordinateur (FAO) existent dans le monde industriel depuis plusieurs décennies. La FAO est notamment associée aux machines à commandes numériques, qui sont largement utilisées dans le domaine de l'usinage de pièces pour le secteur industriel. En revanche, l’impact potentiel de l’impression 3D sur nos modes de consommation et donc nos modes de vie, est sans précédent.

  • Article du magazine d'actualité
    Quand l’énergie solaire produit du pétrole

    Belridge, l’un des plus vieux gisement de pétrole aux Etats-Unis, va se doter d’une gigantesque centrale thermo-solaire pour lui fournir de la vapeur d’eau. Aera Energy, l’opérateur du champ, explique vouloir ainsi réduire son empreinte carbone. Du solaire pour extraire du pétrole, un apparent paradoxe qui commence à séduire les pétroliers.

  • La start-up américaine RCAM Technologies a obtenu un prix de 1,25 million de dollars de la California Energy Commission (CEC) pour développer un prototype de sa technologie d’impression 3D de mâts d’éoliennes en béton. Jason Cotrell, le fondateur de cette jeune pousse, estime que son procédé de construction offre une solution économique et technique aux développeurs, qui cherchent à installer des structures toujours plus grandes.

  • L'usage de la réalité virtuelle/augmentée se développe dans plusieurs secteurs de l'industrie. Gros plan sur les réussites françaises dans le transport, le BTP et l'aéronautique.

  • Gros plan sur les filières BTP, aéronautique et transport via le prisme de la réalité virtuelle et augmentée.

  • Dans l'industrie automobile, navale ou ferroviaire, les images stéréoscopiques et synthétiques de la réalité virtuelle se sont rendues indispensables dans les étapes primordiales de la conception. Pour la suite, la réalité augmentée attend son heure.

  • Article du magazine d'actualité
    revue de presse anglophone #11

    Ce mois-ci dans la revue anglophone : Le sommet du Bitcoin, la guerre des données personnelles de Google à Uber, les gadgets high-tech qui feront fureur à Noël...

  • Les Républicains ont présenté à la Chambre des Représentants le premier texte de loi fiscale de la présidence Trump. Il confirme la promesse de campagne de baisser à 20% (contre 35% aujourd’hui) l’impôt sur les sociétés pour renforcer la compétitivité des entreprises américaines. Le texte contient également un certain nombre d’articles visant à diminuer les aides aux énergies renouvelables, et d’autres pour préserver le secteur pétrolier, ainsi que le nucléaire.

  • Des scientifiques l’Institut de science des matériaux de Mulhouse (CNRS/Université de Haute Alsace) sont parvenus à confirmer l’existence d’un nouveau cristal en deux dimensions (2D), le germanène. Ils montrent que l’on peut modifier ses interactions avec son substrat. Une étape importante en vue de son exfoliation pour étudier ses propriétés électroniques inédites. Ces travaux sont parus dans la revue J. Phys. Chem. Lett.

  • Les autorités chinoises ont donné cette semaine le feu vert au rapprochement de deux grands groupes nationaux pour créer le premier électricien mondial. A forte dominante charbon, ce mastodonte dénommé China Energy Investment Corporation dépassera EDF en termes de capacité installée. Pékin confirme ainsi sa volonté de rationalisation du secteur énergétique, pour s’attaquer ensuite aux marchés internationaux.

  • Des "projets martiens" émergent chacun tour à tour depuis quelques années.

  • Des "projets martiens" émergent tour à tour depuis quelques années. Enjeu d'image pour des grandes entreprises comme SpaceX ou Lockheed Martin, la conquête de Mars n'en reste pas moins une projet crucial pour l'avenir de l'humanité. Aujourd'hui,il ne s'agit plus de savoir si l'homme ira un jour sur la planète rouge mais plutôt quand.

  • La compagnie australienne Windlab a annoncé le début de la construction d’une centrale électrique hybride d’un nouveau genre. Kennedy Energy Park, c’est son nom, abritera un parc éolien, une centrale solaire et des batteries de stockage lithium-ion. Cette première mondiale a vocation à favoriser les synergies entre technologies pour réduire les effets de l’intermittence des énergies renouvelables.

  • Article du magazine d'actualité
    Bon en avant pour la dialyse avec le graphène

    Des ingénieurs du MIT ont fabriqué des membranes à partir d'une feuille de graphène et en ont comparé les performances avec des membranes sur le marché. Leurs membranes se sont montrées capables de filtrer des molécules dix fois plus vite que les meilleures membranes de dialyse du moment.

  • Article du magazine d'actualité
    Les enjeux géopolitiques du référendum kurde

    Le référendum qui s’est tenu le 25 septembre dernier au Kurdistan irakien a accouché d’une très large majorité (90%) en faveur de l’indépendance. Cette consultation, jugée illégale par Bagdad, relance les tensions entre la région nord de l’Irak et le reste du pays. La communauté internationale est prudente tant la problématique kurde est complexe et potentiellement mortifère pour le fragile Etat irakien.

  • Voici, pour l'année 2017, les sujets concernant la géopolitique internationale de l'énergie sélectionnés par notre journaliste spécialisé, Romain Chicheportiche.

  • Une bataille commerciale d’envergure s’annonce outre-Atlantique. Suite à une plainte pour dumping de deux constructeurs de panneaux solaires, américain et allemand, les Etats-Unis devraient surtaxer prochainement les importations de modules photovoltaïques en provenance majoritairement de Chine. Le Mexique est lui aussi, une nouvelle fois, visé.

  • Focus sur une filière française qui veut compter au niveau international.

  • Le secteur de la santé est en pleine mutation: auto-diagnostic, jeux vidéos, télé-médecine, robotique... Focus sur une filière française qui doit accélérer son développement si elle veut compter au niveau international.

  • Article du magazine d'actualité