Logo ETI Quitter la lecture facile

En ce moment

La téléportation, c’est pour bientôt ?

Posté le par La rédaction dans Matériaux, Biotech & chimie

Dernièrement, des scientifiques sont parvenus à téléporter quantiquement des photons ! Téléporter un humain a été également envisagé, mais selon une étude récente, cela reste impossible avec les moyens actuels. La recherche en matière de téléportation quantique avance donc, mais à petits pas...

Cela fait une quinzaine d’années que les chercheurs étudient le phénomène de la téléportation quantique. Aujourd’hui, la collaboration de chercheurs allemands et japonais a donné des résultats encourageants puisque des photons ont été correctement transférés d’un émetteur à un receveur.

L’équipe japonaise s’est servie de deux machines placées dans un état quantique intriqué. Cela signifie qu’Alice et Bob, ainsi prénommées, sont certes séparés spatialement mais font partie d’un seul et même système. Par conséquent, les particules qui les composent – dans le cas présent, les photons – évoluent pareillement. De cette manière, les photons intriqués ont pu être transféré d’Alice vers Bob avec une précision de 80 %.

Toutefois, la téléportation humaine n’est pas pour tout de suite. Il faudrait même des millions de milliards d’années afin de téléporter une personne. Un temps qu’aucun homme ne dispose. Alors si vous songiez user de la téléportation pour vous rendre au bout du monde en un claquement de secondes, il est préférable d’attendre, voire d’abandonner l’idée.

La raison principale tient au fait que la densité d’information contenue dans un corps humain est trop importante. Un génome humain contient 6×10 puissance 9 bits, une cellule 1,2×10 puissance 10 bits. Ce qui fait énormément de données à déplacer. Or, il n’existe pas de bande passante assez puissante. Et la transformation du cerveau en information est la partie la plus complexe ; en effet « la quantité maximale de données pour recréer le cerveau humain est d’environ 2.6×10 puissance 42 bits ». Sans compter les risques inhérents à la téléportation. Car un objet transféré n’est pas exactement le même à son point d’arrivée qu’à son point de départ. Et bien que les recherches tendent à augmenter le degré de précision d’un transfert, cela reste inenvisageable à l’heure actuelle.

Le risque d’erreur lors du transfert de données pourrait être mortel. C’est en tout cas la conclusion d’un article écrit par D. Roberts, J. Nelms, D. Starkey et S. Thomas et publié au sein de la revue Journal of Special Physics Topics. 

Par Sébastien Tribot

Et aussi dans les
ressources documentaires :

Pour comprendre les recherches et développements en physique et chimie

Ce pack est composé des bases documentaires suivantes :

  • Recherche et innovation en physique-chimie
  • Structure de la matière
  • Etats de la physique
  • Chimie des milieux complexes

Posté le par La rédaction


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !